24/07/2011

Notre ami Paulot ne verra pas mourir l'été...

 

pxy_45830989_42260315_256_1354136.jpg

 

 

 

De son vrai nom Vital-Paul Delporte, il était le frère du peintre Charles Delporte et le cousin d'Yvan Delporte, auteur de bande dessinée bien connu des amateurs du journal Spirou.Paul Louka, de son vrai nom Vital-Paul Delporte, est un célèbre auteur, compositeur, interprète, comédien, écrivain, peintre, et saltimbanque belge, né à Marcinelle en août 1936, décédé à Montignies le 23 juillet 2011.

 

 

 

En 1959, après une rencontre avec Jacques Brel, il "descend" trois ans à Paris pour se produire de cabaret en cabaret (Chez Moineau, la Bolée, Ma cousine, la Colombe, le Cheval d'Or, le Port du salut, l'Échelle de Jacob, la Tête de l'art, Les Trois Baudets…). Il rencontre des artistes tels que Raymond Devos, les Frères Jacques, et entame à partir de 1962, une grande amitié avec Georges Brassens avec qui il se produira en première partie à Bobino. Il a notamment chanté "Cerise", "Saragosse", "Marcinelle", ou encore "Vas-y Paulot".

 

 

 

 

Ancien administrateur délégué de la SABAM (de janvier 1996 à décembre 2009), il est également le frère du peintre Charles Delporte et le cousin germain d'Yvan Delporte, figure marquante de la bande dessinée belge et du journal de Spirou.

 

 

 

Homme d’une grande simplicité, j’ai eu l’occasion de déjeuner à plusieurs reprises dans le même restaurant que lui. La conversation s’était rapidement engagée en toute sympathie et le bon vivant nous avait fait profiter de ses bons mots d’humour. Ce furent des moments très rares mais tellement agréables. Tu vas nous manquer, Paulot !

 

 

 

 

 

Triste bonhomme vêtu de noir,

Quand tu me parles de ton savoir,

De tes sanctions, de tes rigueurs judiciaires,

Quand les vautours de tes milices

Traînent leurs plumes et leur pelisse

Dans nos jardins et nos volières

Si petites

 

Moi, Monsieur, je suis un enfant

Je ne sais pas qui est bon ou méchant

Les gendarmes et même le roi

Seront tous morts avant moi,

C'est la vie et c'est la loi.

 

Triste bonhomme vêtu de vert,

Quand tu nous parles de tes compères

De tes factions, de tes ardeurs cocardières,

Quand les tambours de tes batailles

Marquent le pas des représailles

Dessus nos îles et nos frontières

Si petites

 

Moi, Monsieur, je suis un enfant

Je ne salue pas votre régiment

Les sergents et même le roi

Seront tous morts avant moi,

C'est la vie et c'est la loi.

 

Triste bonhomme vêtu de blanc,

Quand tu nous parles de ton argent,

De tes actions, de tes valeurs financières,

Quand les lingots de tes tirelires

Font du dollar ou de la lire

En Suisse loin de nos gibecières

Si petites

 

Moi, Monsieur, je suis un enfant

Pour toute fortune, j'ai les quatre vents

Les banquiers et même le roi

Seront tous morts avant moi,

C'est la vie et c'est la loi.

 

 

Triste bonhomme vêtu de gris,

Quand tu nous parles de ton parti,

De tes idées, de tes faveurs éphémères,

Quand les couleurs de ton drapeau

Changent de ton, changent de peau

Devant nos allures libertaires

Vite, vite

 

Moi, Monsieur, je suis un enfant

Je vote pour papa, j'écoute maman

Les ministres et même le roi

Seront tous morts avant moi.,

C'est la vie et c'est la loi.

 

00:07 Écrit par Boubayul dans Actualité, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paul louka, marcinelle |  Facebook |