20/05/2010

Le 9e art a perdu son exceptionnel Philippe Bertrand

 

philippe bertrand 01

 

 

Avec les 4 albums de « Linda aime l’art », Philippe Bertrand avait signé une œuvre singulière dans la jeune histoire de la bande dessinée. Emporté par un cancer qui l'a foudroyé en quelques mois, Philippe Bertrand est décédé le 16 mai 2010 à l’âge de 61 ans.

 

02


Au début des années 1980, Philippe Bertrand fait ses premiers pas dans la bande dessinée dans le magazine Charlie Mensuel, dirigé par George Wolinski. En parallèle, il travaille pour de nombreux journaux de la presse alternative. Un peu plus tard, paraissent dans Pilote les premières pages de « Linda aime l’art ». L’album devenu mythique est publié en 1985 chez Dargaud. En quatre volumes, la série s’inscrit d’emblée comme une œuvre singulière dans la jeune histoire de la bande dessinée.

04

 

En 1995, Philippe Bertrand se passionne pour l’édition jeunesse. S’ensuivent une cinquantaine d’albums dont « Les Petits Riens » avec Elisabeth Brami au Seuil Jeunesse et » La Bataille des légumes » en tant qu’auteur complet chez Naïve. Des albums traduits dans le monde entier.

03

 

Toujours en parallèle, Philippe Bertrand réalise des décors de théâtre, des œuvres de design inclassables comme la grande verrière de la FNAC Étoile à Paris (avec Guillaume Saalburg), des dessins animés, un jeu vidéo, peint des grands pastels et écrit des romans délurés. En 2002, il fait un retour remarqué à la bande dessinée avec « Rester normal », sur un scénario de Frédéric Beigbeder, suivi en 2004 de « Rester normal à Saint-Tropez », toujours avec Beigbeder, puis en 2008 paraît « L’Amour cash », écrit par Tonino Benacquista (Dargaud).

 

05

Avec « Le Montespan », adapté du roman de son ami Jean Teulé, Philippe Bertrand développe un nouveau champ graphique et signe sa première bande dessinée « historique ».