24/02/2011

Mort de Jean Lartéguy

 

565592-jean-larteguy-diapo-2.jpg

 

 

 

Jean Lartéguy, décédé mercredi 23 février 2011 à l'âge de 90 ans, était un baroudeur qui avait participé comme soldat et journaliste à plusieurs conflits (Seconde Guerre mondiale, Corée, Indochine, Algérie) avant de devenir écrivain à succès.

 

Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages (grands reportages, romans, essais, documents, théâtre), largement traduits, cet homme massif aux yeux clairs se faisait le chantre d'une armée romantique dont les officiers se permettaient d'avoir des états d'âme.

 

De son vrai nom Lucien Osty, il naît "par hasard" à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) le 5 septembre 1920, mais grandit à Aumont-Aubrac, en Lozère, dans une famille pauvre. Il s'engage en 1939 et rejoint en 1942 les Forces françaises libres. De 1943 à 1946, il sert dans les commandos d'Afrique et, en 1950, il est lieutenant dans le bataillon français de Corée.

 

Après une licence en lettres, il est de 1951 à 1975 correspondant de guerre en Corée, puis en Indochine, et devient grand reporter à Paris-Presse puis à Paris-Match. En 1955, il obtient le prix Albert Londres pour des articles sur la guerre d'Indochine.

 

1926747.jpg

 

 

A partir de 1959, il publie Les centurions (adapté au cinéma avec Anthony Quinn et Alain Delon), Les mercenaires (700.000 exemplaires vendus), Les prétoriens, Le paravent japonais, Les dieux meurent en Algérie, Les baladins de la Margeride (sur son enfance), Soldats perdus et fous de dieu, Liban, huit jours pour mourir, Mourir pour Jérusalem, Tout homme est une guerre civile et Traquenard, son dernier livre en 1996.

 

Jean Lartéguy a longtemps partagé sa vie entre son appartement parisien décoré de belles antiquités asiatiques et sa demeure proche de Cannes, avant d'être admis en juin 2005 à l'Institution nationale des Invalides à Paris. Il était le père de l'actrice Ariane Lartéguy, née d'un premier mariage.

 

Publications

  • La ville étranglée (1955)
  • Les âmes errantes (1956)
  • La tragédie du Maroc interdit (1957)
  • Les dieux meurent en Algérie (1960)
  • Les Centurions (1960)
  • Les baladins de la Margeride (1962)
  • Les mercenaires (1963)
  • Les chimères noires (1963)

·         Les prétoriens (1964)

  • Le paravent japonais (1964)
  • Le mal jaune (1965)
  • Un million de dollars le Viet (1965)
  • Sauveterre (1966)
  • Les guérilleros (1967)
  • Les chimères noires (1967)
  • Les murailles d'Israël (1968)
  • Les tambours de bronze (1969)
  • Ces voix qui nous viennent de la mer (1969)
  • Tout homme est une guerre civile
  • Voyage au bout de la guerre (1971)
  • Lettre ouverte aux bonnes femmes (1972)
  • Enquête sur un crucifié (1973)
  • Les Rois mendiants (1975)
  • L'adieu à Saïgon (1975)
  • Tout l'or du diable (1975)
  • Les rois mendiants (1977)
  • La guerre nue (1977)
  • Les naufragés du soleil
  • Dieu, l'or et le sang (1980)
  • Le commandant du nord (1982)
  • Marco Polo espion de Venise (1984)
  • Soldats perdus et fous de Dieu, Indochine 1954-1955 (1986)
  • L'or de Baal (1987)
  • Tahiti (1988)
  • Le Roi noir, (1991)
  • Mourir pour Jérusalem (1995)

 

9782877062398.gif

 

 

 

01:23 Écrit par Boubayul dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean lartéguy |  Facebook |