20/03/2009

Les plages du débarquement en Normandie

 

La bataille de Normandie est l'une des grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre européen. Elle se déroule entre juin et août 1944 en Normandie, et permet aux forces alliées d’ouvrir un nouveau front en Europe, face aux troupes allemandes. Elle débute le 6 juin 1944 - appelé Jour J - par le débarquement et le parachutage des premières troupes alliées sur et aux abords des plages de l'ouest du Calvados et de l'est du Cotentin pour finir entre le 19 (premières unités alliées traversant la Seine) et le 21 août (fermeture de la poche de Falaise), ouvrant la voie à la Libération de Paris le 25 août. Certains historiens considèrent que la bataille de Normandie s'achève le 12 septembre avec la libération du Havre.

 

Plus de 60 ans après, cette bataille reste la plus grande opération logistique de débarquement, 3 millions de soldats principalement américains, britanniques, canadiens mais aussi d'autres forces alliées (Armée française, troupes polonaises, belges, tchécoslovaques, néerlandaises et norvégiennes) traversant la Manche pour débarquer en Normandie le jour J et les semaines suivantes.

 

L'objectif des Alliés dans cette opération est de créer un second front, réclamé par Staline depuis 1942, en Europe du Nord-Ouest (opération Overlord), par la mise en place d'une tête de pont qui puisse ouvrir un accès assez rapide vers le coeur de l'Allemagne. La progression du front italien, trop lente, ne permet pas, en effet, d'espérer une issue rapide en Europe.

 Le plan d'exécution en Normandie s'articule en deux phases :

1.                  s'emparer d'une tête de pont afin de prendre le nœud routier de Caen et le port de Cherbourg (opération Neptune).

2.                  élargir la zone par la conquête de la Bretagne et des ports de la façade atlantique d'une part, avancer jusqu’à une ligne Le Havre-Le Mans-Tours d'autre part.

 

Cette ligne est l'objectif planifié à 40 jours. L'objectif optimiste à trois mois (soit début septembre) est une zone s'étendant jusqu’à la Loire au sud et à la Seine au nord-est. Si le débarquement le jour J est partiellement réussi, les suites de l'opération se révèlent beaucoup plus difficiles et plus longues que prévues avec des combats acharnés en Normandie, connus sous le nom de bataille de Normandie.

 Les cinq plages du débarquement allié en Normandie utilisées lors de l'opération Overlord sont, d'ouest en est :

o                                                        Utah Beach
o                                                        Omaha Beach
o                                                        Gold Beach
o                                                        Juno Beach
o                                                        Sword Beach  

Elles sont situées sur la côte sud-est du Cotentin et la côte occidentale du Calvados (à l'ouest de l'embouchure de l'Orne).

 En voici quelques photos d’aujourd’hui. 

PN 01

 

 

 

PN 02
 

 

PN 03

 

 

PN 04

 

 

PN 05

 

PN 06
 

 

PN 07

 

PN 08

 

 

PN 10
 

 

PN 11

 

 

 

PN 12
 

 

PN 13
 

 

 

 

PN 14

 

 

 

PN 15
 

 

PN 16

 

 

PN 17

 

PN 18

 

PN 19

 

 

PN 20


 

 

PN 21

 

 

PN 22

 

 

PN 23
 

 

PN 24

 

 

PN 25

 

PN 26
 

 

 

  

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : normandie, france, plages de debarquement |  Facebook |

11/06/2008

Nuits de feu 2008 à Chantilly

 

 

16-12229_g

 

C’est en l’An de grâce 1672 que tout a commencé. Le Grand Condé reçoit en son domaine de Chantilly, Son Altesse le Grand Dauphin de France. Dans ce cadre magnifique, une fête somptueuse s’organise en son honneur. Et soudain, alors que les derniers rayons du soleil ont disparu et que les tourelles du château découpent leur silhouette crénelée, dans la nuit éclate un coup de tonnerre et le ciel s’embrase de couleurs en cascade. “Et brusquement, écrit la chronique, le Jour succéda à la Nuit”  

La tradition des fêtes pyrotechniques de Chantilly était née. Plus de deux siècles plus tard, Chantilly renoue avec les spectacles du Grand Siècle et célèbre tous les deux ans à la même époque, pendant la douce période de l’été, un spectacle magique et majestueux applaudi par plus de 120 000 spectateurs.

 

 

 

 

 

Depuis sa création en 1987, ce concours international de pyrotechnie a accueilli des artificiers venus du monde entier, plus d’une trentaine de sociétés pyrotechniques y ont participé.  Le feu d'artifice est indéniablement le spectacle qui, au cours des siècles, a rassemblé le plus grand nombre de personnes, reléguant loin derrière les concerts et autres rendez-vous sportifs. Vieille de plusieurs siècles, cette forme d’expression artistique est aujourd’hui symbole de joie et de liesse populaire. En retrait derrière leurs œuvres éphémères, les artificiers opèrent humblement, délicatement, agissant selon la sensibilité culturelle et historique de leur pays d’origine et font preuve d’une créativité sans cesse renouvelée.  Malgré les possibilités créatives sans limite dont jouissent ces artificiers, la même que celle du peintre qui peut mélanger les couleurs à l’infini. 

Les Nuits de feu met en lumière leur travail !

 A qui s’adresse la salve d’applaudissements qui suit systématiquement le bouquet final d’un feu d’artifice ? Au créateur du spectacle vivant et éphémère ? Est-ce simplement la manifestation d’une joie instantanée ? D’une émotion spontanée ?  Les 150 000 spectateurs de l’édition 2006 des Nuits de feu répondront, et c’est là la réussite du pari que s’est fixé l’organisateur, la cellule événementiel du Comité Départemental du tourisme de l’Oise, qu’ils s’adressent incontestablement aux créateurs du spectacle pour lequel ils avaient acheté leur place quelques semaines auparavant. De façon à aiguiser l’œil du spectateur à cette forme d’art originale, les Nuits de Feu fixent un thème à leur festival : cette année, la « peinture du ciel », qui permet d’affirmer l’infini de possibilités des artistes pyrotechniciens, malgré les moyens communs dont ils disposent. Les figures imposées contribuent également à cet accès à la compréhension de l’art. L’artificier devra mettre en valeur sa créativité en jouant avec le mouvement, la luminosité, le décor et le son. La musique, imposée (un extrait de Daphnis et Chloé de Maurice Ravel pour l’édition 2008 des Nuits de Feu) tient une place toute particulière, chacun doit composer en fonction de la musicalité qu’il projette de donner à sa représentation. Le fantastique décor du parterre nord du parc du château de Chantilly, dessiné par Le Nôtre au 17ème siècle, devient pour l’occasion un immense land art où la peinture du ciel vient se refléter dans l’eau des bassins. Les Nuits de Feu, par un mélange dosé de tous ces matériaux, contribuent ainsi à faire connaître des artistes passionnants, qui accordent savoir-faire ancestral à créativité infinie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/08/2007

Journées du patrimoine 2007

 

52717_1

Cette année, les 8 et 9 septembre 2007, notre regard portera spécialement en Wallonie sur le patrimoine militaire au sens large … Non seulement les forts, les fortifications et les casernes, mais aussi les remparts, les donjons, les citadelles, les enceintes, les bâtiments d’intendance ou les monuments commémoratifs.

Tous ces bâtiments et tous ces sites sont intimement liés aux grands événements de notre passé. Ils marquent encore de manière indélébile les paysages de nos campagnes et ils contribuent aussi à la configuration même de nombre de nos cités. Mais, il faut bien l’avouer, ce n’est pas un thème facile, car il couvre de nombreuses périodes depuis l’ère romaine jusqu’aux guerres du vingtième siècle. Pour parvenir à un succès comparable à celui des années précédentes, il fallait parier sur la sagacité, sur la réflexion et sur l’imagination de tous les organisateurs.

 

Ces témoins, il importe de les conserver comme un « Patrimoine vivant pour tous ». À nous de savoir donner un visage à notre avenir, nous dit le grand historien Pierre Nora, le maître d’oeuvre des «Lieux de mémoire».

Informations : http://www.journeesdupatrimoine.be/

 
Affiche

La journée « portes ouvertes » des monuments en Flandre a lieu cette année le 9 septembre et le thème est «L’habitat». Il s'agit non seulement de l'habitation. La notion d’« habiter » couvre la culture entière des valeurs dont les gens se s’occupent quand ils résident quelque part, ainsi le centre de coordination de la journée « portes ouvertes » des monuments de Flandre.

« À côté des monuments, beaucoup d’habitations privées seront aussi ouvertes au public, ce qui en fait une expérience unique », nous dit un représentant du centre de coordination de la journée « portes ouvertes » des monuments de Flandre.

En Flandre, d'innombrables activités se trouvent sur le programme comme les promenades guidées et les randonnées à bicyclette le long de quartiers d'habitations selon un thème défini.

Informations : www.openmonumenten.be

 

affiche2007_S

Les Journées du Patrimoine en Région de Bruxelles-Capitale se dérouleront les 15 et 16 septembre 2007 et auront pour thème « Lumière et éclairage ».

Par ce thème, la Région de Bruxelles-Capitale souhaite mettre l'accent sur le rôle de la lumière, tant naturelle qu’artificielle, dans l’architecture.

 

L’utilisation de la lumière zénithale, de verrières, de vitraux ou de jardins d’hiver dans les bâtiments publics, maisons particulières, anciens grands magasins, lieux industriels, ateliers d'artistes, … sera ainsi mise en valeur. Il en est de même pour l’éclairage des théâtres et des cinémas et les plans lumière établis pour certains lieux ou sites.

 

Une multitude d’animations, en rapport avec le thème et les lieux visités, seront organisées par les administrations communales et les diverses associations œuvrant pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine, en complément des visites des lieux.

Informations : http://www.journeesdupatrimoine.be/ 

Affiche

Journées européennes du Patrimoine 2007 en FranceLes métiers du patrimoine : des hommes et des femmes au service des biens culturels

Les prochaines Journées européennes du patrimoine les 15 et 16 septembre 2007 seront l’occasion pour la France de valoriser l’ensemble des métiers qui interviennent pour la connaissance, la conservation, la restauration et la mise en valeur du patrimoine.

Ces métiers, anciens ou contemporains, techniques ou innovants, dont l’implication au service du patrimoine reste, pour certains d’entre eux, méconnue ou insoupçonnée, ont un rôle déterminant dans les mécanismes de sauvegarde du patrimoine. Ils constituent eux-mêmes un élément important de notre patrimoine national et contribuent à l’enrichissement de la mémoire de notre société.

Les Journées européennes du patrimoine doivent ainsi permettre au public d’aller à la rencontre de ces métiers et d’échanger avec celles et ceux qui agissent quotidiennement en faveur du patrimoine.

Aux métiers traditionnels de la construction et de la restauration (tailleurs de pierre, maîtres verriers, charpentiers, sculpteurs, ...) s’ajoutent des métiers plus récents de haute technologie (informaticiens, chimistes, cartographes, …).

Ces Journées européennes du patrimoine doivent couvrir l’ensemble des champs patrimoniaux dont le ministère de la culture et de la communication a la charge, depuis l’archéologie et les monuments jusqu’aux locomotives en passant par la photographie, de l’étude des savoir-faire au repérage ou à l’identification de nouveaux patrimoines. La richesse des ressources documentaires accumulées depuis cent cinquante ans qui trouvent aujourd'hui des utilisations extraordinaires grâce à la numérisation et à Internet pourrait également être à l'honneur.

Ce thème est aussi l’occasion de mettre l’accent sur les métiers des partenaires du ministère de la culture et de la communication qui concourent également à la défense du patrimoine, comme par exemple les services de police qui permettent de lutter contre le trafic des œuvres d’art, les laboratoires de recherche pour combattre la pollution des matériaux comme le béton ou le verre, les entreprises de restauration des monuments historiques qui garantissent aujourd'hui l'excellence des pratiques professionnelles dans ce domaine ou encore les collectivités territoriales pour la valorisation pédagogique et touristique du patrimoine.

Enfin ces Journées européennes du patrimoine, en valorisant les acteurs, permettront aussi de présenter toutes les filières de formation liées à ces domaines.

http://www.journeesdupatrimoine.culture.fr/presentation.php