26/05/2008

Cannes 2008

 

festival-cannes

 

 

Affiche-officielle_08

 

 

Le Palmarès du 61ème Festival de CannesPalme d'Or
Entre les murs
, de Laurent Cantet
 François est un jeune professeur de français d’une classe de 4ème dans un collège difficile. Il n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques... Grand Prix
Gomorra, de Matteo Garrone
 Le parcours de six personnages confronté à la criminalité, dans les villes de Naples, Scampia, Castelvolturno et Terzigno. Prix d'interprétation masculine
Benicio Del Toro, pour Che de Steven Soderbergh
 Evocation de la vie du Révolutionnaire Ernesto Che Guevara... Prix d'interprétation féminine
Sandra Corveloni, pour Linha de Passe de Walter Salles
 Les quatre fils de Cleusa vont se voir confronter à la importante décision de leur vie. Dans la ville de Sao Paulo ils vont se battre pour réaliser leurs rêves. Prix du Jury
Il Divo, de Paolo Sorrentino
 Portrait de président du conseil italien Giulio Andreotti. Elu sept fois, c'est un homme avide de pouvoir qui inspire de la crainte chez tous ses adversaires... Prix de la mise en scène
Nuri Bilge Ceylan, pour Les Trois Singes
 Le nouveau film de Nuri Bilge Ceylan, réalisateur de "Uzak" et "Les Climats". Prix du scénario
Les frères Dardenne, pour Le Silence de Lorna

La fuite d'une femme qui, par amour, trahit les lois du milieu... Prix spécial du 61ème Festival de Cannes
Catherine Deneuve, pour Un conte de Noël
 A l'origine, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d'une maladie génétique rarissime, le petit Joseph fut condamné à subir une greffe de moelle osseuse. Sa soeur étant incompatible, ses parents conçurent un troisième enfant, Henri, dans l'espoir de sauver Joseph. Mais Henri, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère - et Joseph mourut à l'âge de sept ans. Malgré la naissance d'un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard ne se remet pas des conséquences de ce traumatisme... Clint Eastwood, pour L'Echange 1928, un an avant le krack boursier. Une jeune femme voit son fils se faire kidnapper. 5 mois sans nouvelles... puis elle apprend que son fils a été retrouvé, et qu'on va lui rendre. Folle de joie, elle part à sa rencontre, mais le choc est rude. Sur le quai de la gare, elle ne reconnaît pas l'enfant qu'on lui présente. Pourtant, il porte le même nom et connaît tout de sa supposée mère...

 

82217

 

 

20:50 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival de cannes 2008 |  Facebook |