22/02/2010

Facebook, mes amis, mes amours ... Des emmerdes !

 

9782841865178

 

 

Facebook, MySpace, Skyblogs, Twitter… Les réseaux sociaux ont conquis la France à une vitesse record. Deux internautes sur trois s’y connectent régulièrement, alors que ces sites étaient encore inconnus il y a deux ans. Pas une semaine sans que les médias ne se fassent l’écho de ce succès… ou n’en rapportent les dérapages. Car par leur nature même, les réseaux sociaux mettent à mal la notion de vie privée.

 

Risques pour les mineurs, escroqueries, usurpations d’identité, utilisation commerciale de données privées… Olivier Levard et Delphine Soulas révèlent les dessous de Facebook et des autres réseaux. Comment ces sites ont-ils organisé leur ascension ? Qu’est-ce qui pousse les internautes à s’y mettre à nu au vu de tous ? Quels sont les risques de cette nouvelle transparence ? Comment Facebook et MySpace gagnent-ils de l’argent en vendant les profils des internautes ?

 

En interrogeant sociologues, avocats, policiers, psychanalystes, et bien sûr, les dirigeants de ces sites ainsi que ceux qui en ont été victimes, les auteurs nous dévoileront la face cachée des réseaux sociaux.  

Au sommaire :

- La fulgurante épopée

- Le grand déballage

- Dangers majeurs pour les mineurs

- Des réseaux pousse-au-crime

- Facebook, la balance ?

- Les marchands de profils

- Rendez-moi ma vie ! La résistance organisée

Extrait de ce livre :

« Entre prudence et paranoïa, chacun commence à se poser des questions, à commencer par celle-ci : faut-il avoir peur des réseaux sociaux ? Alors que quatre Français sur cinq disent s’en méfier, la menace est-elle réelle ? Avons-nous raison d’avoir peur pour nos enfants ou pour nous-mêmes ? Le danger n’est-il pas fantasmé, alimenté par les faits divers dont la presse aime faire ses choux gras ? Pour y répondre, il faut revenir à leur naissance. Comment les réseaux sociaux ont-ils organisé leur ascension ? Comment un site internet, qui a vu le jour dans les dortoirs de l’université de Harvard, a-t-il conquis le monde en moins de cinq ans ? Déjà, des voix s’élèvent contre la manière dont les réseaux sociaux « monétisent » leur audience en tirant profit des données de leurs membres, sans que ces derniers s’en alarment. Les réseaux sociaux ont réussi un exploit : la majorité des utilisateurs, dont nombre s’étaient insurgés en France contre la mise en place du fichier Edvige, leur livrent leurs données sur un plateau. Gratuitement, et sans prendre toujours les précautions adéquates. Après l’engouement, l’émergence des réseaux sociaux mérite qu’on réfléchisse à des solutions pour limiter leurs méfaits, pour que chacun ait conscience de ce qu’il y fait et des conséquences que peuvent avoir les informations qu’il donne. A ses amis, mais surtout à des personnes dont il n’a jamais entendu parler. Sans s’en rendre compte. »