05/11/2011

Brazil.Brasil

 

Europalia 2011, Brésil, Brazil.Brasil

 

 

 

L’Ecole Royale des Sciences, Arts et Métiers de Rio fut fondée en 1816 pour devenir, en 1822, l’Académie impériale. Sa tâche consistait à créer un art national brésilien conférant au pays l’image d’une monarchie puissante, civilisée et progressive. Le Brésil se devait de trouver sa propre identité, libérée du baroque omniprésent et des influences coloniales. L’Académie produisit principalement des tableaux historiques et des portraits où apparaissent des thèmes typiquement brésiliens, mais au travers d’une vision distante et politiquement biaisée. Les Noirs par exemple, ne sont représentés que comme médecins ou nobles, toute référence à l’esclavage - aboli seulement en 1866- étant absolument taboue.

 

 

Europalia 2011, Brésil, Brazil.Brasil

Urne funéraire Maraca


Les artistes-voyageurs, d’abord européens puis brésiliens, proposent une vision toute différente sur le Brésil et la société qui le compose, allant jusqu’à irriter l’Académie et l’élite brésilienne par des représentations parfois très perspicaces. Ces artistes-voyageurs du 19e siècle annoncent l’émergence des artistes modernistes du 20e siècle.

 

 

 

Europalia 2011, Brésil, Brazil.Brasil

Tiradentes Supliciado


Après la recherche d’expressions nouvelles et purement formelles pour formuler un art national brésilien, les modernistes recherchent, eux, les moyens d’exprimer leurs propres origines primitives. Contrairement aux artistes européens, ils les trouvent dans leur propre pays. Des voyages ethnographiques leur permettent une véritable découverte de leur pays, voire des pays multiples qu’abrite le Brésil : ces voyages ouvrent la porte aux rencontres avec la culture populaire, la culture afro-brésilienne, la culture des nombreux immigrants et des Indiens. En naît une nouvelle esthétique à forte trame anthropologique qui explore les différentes ethnies du Brésil. Les oeuvres expriment le besoin émotionnel d’une expression
historique et artistique pour le pays.

 


L’exposition parcourt les différentes visions des artistes sur leur pays, avec des chapitres particuliers dédiés à l’Empereur, aux Indiens, à l’esclavage et d’autres aspects précis de la société brésilienne.

Peintures, sculptures, oeuvres populaires, céramiques… issues notamment du Museu de Belas Artes (Rio de Janeiro), du Museu de Arte de São Paulo, de la Pinacoteca do Estado (São Paulo) et de collections privées de tout le pays exposent l’âme brésilienne.

 

 

 

Europalia 2011, Brésil, Brazil.Brasil

Balana

 

 

Jusqu’au 15 janvier 2012

 

Palais des Beaux-Arts

 

Rue Ravenstein 23

 

B-1000 Bruxelles

 

19:02 Écrit par Boubayul dans Exposition | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europalia 2011, brésil, brazil.brasil |  Facebook |