31/12/2009

Séductions chinoises (Europalia 2009)

Detail_van_een_verlakte_doos_vroeg_19de_eeuw_prive-verzameling

 


 

La Chine a, de tous temps, fasciné l’Occident. Les plus anciennes routes commerciales relient depuis toujours ce pays à l’Europe. Au cours du XVIe siècle ces relations connurent un nouvel essor suite à l’audace de nombreux navigateurs et explorateurs.

 

Bord_polychroom_porselein_met_het_wapenschild_van_de_familie_van_den_Cruyce_ca-_1740_prive-verzameling

 

Dans le sillage des Portugais, des Espagnols, des Français et des Hollandais, les Flamands jouèrent, à partir du XVIIIe siècle un rôle de pionniers dans le commerce maritime avec la Chine. Ces navigateurs revinrent chargés de produits et d’objets qui modifièrent profondément l’alimentation et les habitudes de vie des Européens.

 

Detai_van_een_zesdelig_scherm_sgn-Coromandel_lakwerk_18de_eeuw_prive-verzameling

 

« Séductions chinoises » illustre l’art d’exportation datant de cette époque.

 

Du 20 novembre 2009 au 25 avril 2010

Kunsthal Sint-Pietersabdij

Sint-Pietersplein 9

9000 Gent

 

 Detail_van_een_Chinees_behang_18de_eeuw_prive-verzameling

 

 

 

 

 

21:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europalia 2009, seductions chinoises |  Facebook |

29/12/2009

Carnets de voyage (Europalia 2009)

CAR 01

 

 

 

 

L’exposition nous invite à voyager en Chine à travers des clichés d’une jeune photographe belge Aurore Martignoni. On pourra notamment y retrouver diverses traditions de masques, d’ombres et de marionnettes. Ces images entrent en dialogue avec les collections du Musée car les photographies et les objets se complètent, s’illustrent et s’expliquent mutuellement. 

 

 CAR 02

 

Des masques anciens et modernes s’entrechoquent avec des images d’une Chine actuelle où, depuis la nuit des temps des acteurs d’opéra et d’ombres s’animent. Cette exposition est composée d’instants uniques, de formes et de couleurs ainsi que des notes de musique qui, une fois juxtaposées, donnent à voir l’une des facettes de cette Chine millénaire et permettent de comprendre l’une des pages de cette Chine mille-feuilles.

 

CAR 03
 

 

En outre, l’exposition permet de passer des moments magiques et elle nous transmet également des émotions qui incitent à plonger dans un pays contrasté et à découvrir un éventail subtil de ses traditions.

 

Jusqu’au 18 avril 2010

Musée international du Carnaval et du Masque

Rue Saint Moustier 10

7130 Binche

 

 

 

21:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carnets de voyage, europalia 2009 |  Facebook |

22/12/2009

Coutumes et traditions du nouvel an chinois (Europalia 2009)

Magic_child_c_by_NAMOC_copie_redimensionner

 

 


 

 

A l’occasion du Nouvel An, la plus importante des fêtes traditionnelles en Chine, se déploient sur les portes des maisons et dans les foyers, des imageries de dieux gardiens, des sentences de bonne année, des représentations d’enfants et de scènes populaires de récits célèbres. 

 

Door_gods_Qin_Qiong_Jing_De_c_by_NAMOC_redimensionner


Le Centre de la Gravure présente un ensemble de ces images réalisées sous forme d’estampes sur bois qui gagnent en raffinement grâce à l’impression d’un jeu étonnant de couleurs variées. Ce « passage de l’année », qui correspond au début de la Fête du Printemps et qui s’achève avec la Fête des Lanternes, est également représenté par une collection de papiers minutieusement découpés. Outre les célébrations les plus fastueuses, telles que les danses du lion et du dragon, les claquements de pétards et les impressionnants défilés, il y a les cerfs-volants. Entre ciel et terre, ils reliaient autrefois l’homme à son âme invisible et les vivants aux esprits des défunts.

 

Five_Dragons_c_by_NAMOC_copie_redimensionner
 

 

Jusqu’au 14 février 2010

Centre de la Gravure et de l’Image imprimée

Rue des Amours 10

B-7100 La Louvière

 

Opera_mask_with_Chinese_character_shou_c_NAMOC_redimensionner

 

20/12/2009

Affiches de propagande (Europalia 2009)

“Étudez l’esprit de Daqing”_redimensionner

Étudiez l’esprit de Daqing



 

 

Dans une société ayant connu autant de transformations depuis 1949, les affiches de propagande chinoises témoignent de ces changements historiques et esthétiques. En effet, l’art de propagande constituait l’un des principaux moyens utilisés pour expliquer et illustrer le bien-fondé des politiques de l’époque et les visions d’avenir du Parti communiste. Il réitérait ainsi les messages transmis par d’autres médias comme les journaux, les films et la radio.

 

“Nous allons aux villages, à la frontière, dans les lieux de la patrie où ils on besoin de nous”_redimensionner

Nous allons aux villages, à la frontière, dans les lieux de la patrie où ils on besoin de nous


Cet art de propagande (comme on l’appelait) a joué un rôle majeur au cours des nombreuses campagnes conçues pour mobiliser le peuple chinois; partout à travers la République populaire, l’affiche de propagande a été l’instrument par excellence pour transmettre, par la voie artistique, le modèle de comportement à suivre.

 

Les canards de la brigade_redimensionner

Les canards de la brigade

 



Du 7 novembre 2009 au 13 février 2010

Théâtre National

Boulevard E.Jacqmain 111-115

B-1000 Bruxelles

 

 

La projectionniste du village_redimensionner

La projectionniste du village

 

17/12/2009

Le thé, histoire d’un art de vivre (Europalia 2009)

THE 04

 


 

 

Le thé, une passion qui renaît chaque année lors de la cueillette de printemps. Le thé, omniprésent aujourd’hui comme hier, de la Cour impériale aux monastères, de la bibliothèque du lettré aux marchés populaires. Le thé, un présent de la Chine au reste du monde. Le thé, un ensemble de gestes précis et délicats pour faire naître la liqueur qui apaisera la soif, qui réjouira les amis, qui fera de l’adepte l’égal des immortels.

 

 THE 01

 

Le thé, des ustensiles évoluant au fil du temps selon les modes de préparation et de dégustation, des objets choisis et collectionnés avec amour. Le thé, l’histoire d’un art de vivre évoqué par les remarquables collections de céramiques du Flagstaff House, Museum of Tea Ware de Hong Kong, mises en scène au Musée royal de Mariemont, dans le cadre entièrement rénové de ses collections d’Extrême-Orient.

 

THE 02
 

 

Du 14 novembre 2009 au 21 février 2010

Musée Royal de Mariemont

Chaussée de Mariemont 100

B-7140 Morlanwelz

 

 

12/12/2009

Le Pavillon des Orchidées (Europalia 2009)

PO 08



 

Par une belle journée de l’an 353, un groupe d’amis lettrés, organise près du pavillon des Orchidées un déjeuner. Le vin et les charmes de l’endroit inspirent les convives à l’écriture. Wang Xizhi s’empare le premier du pinceau et écrit la préface à cette collection de poèmes. La beauté et la sensibilité de cette calligraphie en font l’oeuvre suprême de la calligraphie chinoise et sa disparition dans la tombe d’un empereur chinois contribuera à renforcer la valeur mythique de cet écrit, que s’attacheront à copier des centaines de générations.

 

 PO 01

 

Fil rouge de l’exposition, la préface du pavillon des orchidées sert de prétexte pour parcourir diverses thématiques qui permettent de découvrir l’importance et le rôle de l’écriture et de la calligraphie dans la culture chinoise. La variété des thèmes présentés, de la culture classique à son évolution contemporaine en passant par son rôle politique et littéraire ou simplement esthétique, offre une opportunité unique de plonger dans un monde fascinant et méconnu. 

 

 PO 02

 

De même qu’il n’est pas nécessaire de connaître le solfège et de savoir lire une partition pour apprécier la musique il n’est pas indispensable de connaître le chinois pour apprécier une calligraphie, dont la qualité essentielle résulte de sa nature d’objet visuel.

 

PO 04
 

 

Le Musée de la Cité interdite et le National Art Museum of China (NAMOC), à Beijing, partenaires privilégiés de cette exposition prêteront quelques 150 chefs-d’oeuvre issus de leurs collections.

 

PO 06
 

 PO 07

 

 

Jusqu’au 31 janvier 2010

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Rue de la Régence 3

B-1000 Bruxelles

 

 

 

 

10/12/2009

La Route de la Soie (Europalia 2009)

RS 06



 

Il y a deux mille ans, l’Europe et l’Asie étaient connectées par un vaste réseau de routes commerciales, qui traversaient les continents et permettaient des échanges planétaires dans un monde qui n’était pas encore globalisé.

 

RS 01

 

Hier comme aujourd’hui, ce n’étaient pas uniquement soies et autres denrées de luxe qui transitaient par ces routes : idées, technologies et croyances se transmettaient grâce aux marchands, moines, missionnaires, soldats et artisans qui s’y aventuraient.

 

RS 03

 

Cette exposition racontera l’histoire incroyable de tous ces échanges culturels et technologiques dans ce monde pré-moderne. Le chemin emprunté, autant historique que géographique, emmènera le visiteur au travers de spectaculaires paysages à la découverte des peuples qui ont vécu dans le Nord-Ouest de la Chine. Il nous parlera de l’avènement de la route de la soie il y a deux mille ans et de son apogée avant de lever un coin de voile sur son visage actuel.

 

RS 07

 

Au cours de son périple, le visiteur suivra les routes qui, de Xi’an, ancienne capitale de Chine, mènent vers l’ouest, passant les montagnes, traversant déserts et steppes pour arriver à Kashgar, à l’extrême ouest de la Chine actuelle.

 

RS 08

 

Les 200 objets – verre, textile, céramique, métaux précieux, terre cuite,… - présentés dans cette exposition, de l’oeuvre monumentale à l’objet de vie quotidienne, sortent majoritairement de tombes et permettront une incursion au coeur de la vie et de la mort des peuples de la route de la soie.

 

RS 11

 

Jusqu’au 7 février 2010

Musées royaux d’Art et d’Histoire

Cinquantenaire 10

B-1000 Bruxelles



 

 

21:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europalia 2009, la route de la soie |  Facebook |

08/12/2009

Fils du Ciel (Europalia 2009)

FS 01



Dans la tradition chinoise, le monde naît de la séparation de la terre et du ciel. Entre les deux, apparaît le ‘fils du ciel’, souverain qui a reçu son mandat du ciel afin de maintenir l’harmonie au sein de l’univers. Son visage change, son rôle reste et s’amplifie à mesure que les générations et les dynasties se succèdent. 



FS 02

 

Dès l’apparition des élites néolithiques (3500 av. JC) aux empereurs de la deuxième dynastie Qing (1644-1912), le visiteur plonge dans une histoire fascinante. Les rites magiques des premiers temps se complexifient jusqu’à devenir un rituel strict et rigoureux où chaque détail compte. L’astronomie moderne apportée par les jésuites au XVIIe siècle vient soutenir de façon scientifique cette relation au ciel. 


 

FS 05



Près de la moitié des objets présentés dans le cadre de cette exposition n’ont jamais quitté le territoire chinois. Cet ensemble unique compte entre autres des éléments de vaisselle sacrificielle de bronze, linceul de jade, orfèvrerie, ensembles rituels associant robes dragons et vaisselle de porcelaine pour le culte au ciel, à la terre, au soleil, à la lune ainsi que des instruments astronomiques et des portraits d’empereurs sortent de Chine pour témoigner de cette quête d’harmonie et de pouvoir. Au total, quelques 250 chefs-d’oeuvre provenant de 6 provinces de Chine ainsi que du Musée de la Cité Interdite à Beijing témoignent du pouvoir et des rituels de plus de 200 ’fils du ciel’. 


 

FS 03

 

 

FS 08

 

 

FS 11

 

 

FS 12

 

 

 

 

Jusqu'au 24 janvier 2010

Palais des Beaux-Arts

Rue Ravenstein 23 
B-1000 Bruxelles




 

21:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europalia 2009, fils du ciel |  Facebook |

05/12/2009

Hanggai Band (Europalia 2009)

hanggai 01

 

 

Hanggai Band est ce groupe de musique folk qui nous vient de Mongolie Intérieure .Ce groupe de joyeux lurons  est composé de trois mongols , minorité ethnique du nord de la Chine et de trois Hans , tous venant de Mongolie intérieure ou du Xinjiang. Ces jeunes gens jouent une musique ethnique mongole où se mêle des accents groove, dus à l’utilisation d’instruments modernes électriques au milieu d’instruments traditionnels mongols. Aucun ne sait lire une partition mais tous jouent d’instinct et puisent dans les vieilles complaintes de leur région leur inspiration. Le succès qu’ils rencontrent à Beijing symbolise à merveille le retour aux racines qui est le souhait de la société chinoise d’aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

21:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europalia 2009, hanggai band |  Facebook |

28/11/2009

Chinoiseries (Europalia 2009)

Avec_la_courtoisie_de_la_Bibliotheque_royale_de_Belgique_-_Frabns_Masereel_Souvenir_de_Chine_Grav._sur_bois_1959_plano_redimensionner



 

Depuis toujours, la Chine fascine l’Occident. Cependant, les rencontres mutuelles entre les deux mondes ont longtemps été rares. Au XVIe siècle, l’intérêt se trouve stimulé par l’arrivée massive de produits venus d’Orient (tissus, porcelaines, thé). Comme ceux-ci restent d’un prix élevé, on cherche très vite à les imiter afin de satisfaire une demande grandissante.

 

Avec_la_courtoisie_de_la_Bibliotheque_Royale_de_Belgique_-_2_chinoises_entourees_d_enfants._Grav._par_Gilles_Demarteau_d_apres_Francois_Boucher_ca_1750_redimensionner
 

 

Utilisant l’imagerie et les symboles qu’ils trouvent dans les quelques ouvrages disponibles, les artistes de nos contrées vont, dès la fin du XVIIe siècle, s’aventurer sur une tout autre voie, celle de la fantaisie. Laissant leur imagination s’exprimer, ils abandonnent l’imitation pure et simple des modèles existants. Ils utilisent donc les formes et les motifs chinois pour créer leur propre vision de ce monde lointain. Se constitue alors une image de la Chine qui n’a plus rien à voir avec la réalité. Si cette mode constitua l’un des aspects de l’art du XVIIIe siècle, le Centre Albert Marinus n’entend pas pour l’occasion se limiter à cette période.

 

Avec_la_courtoisie_des_Musees_royaux_d_Art_et_d_Histoire_-_Statuette_de_Chinois_maniant_un_eventail_Primavera_Ste_Radegonde_ca_1925_redimensionner
 

 

L’exposition démontrera que les motifs d’inspiration chinoise n’ont jamais quitté les arts décoratifs, qu’ils sont encore présents aux XIXe et XXe siècles et continuent d’inspirer les artistes et les artisans dans leur travail quotidien.

 

Jusqu’au 3 janvier 2010

Centre Albert Marinus (Musée communal de Woluwé Saint-Lambert)

Rue de la Charette 40

B-1200 Bruxelles

 

_Avec_la_courtoisie_de_la_Bibliotheque_royale_de_Belgique_-_Pierre_Ledoux_Collection_d_ustensiles_armes_et_autre_effets_chinois_indiens_et_arabes_redimensionner
 

 

 

 

 

 

 

21:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chinoiseries, europalia 2009 |  Facebook |

21/11/2009

Maison de Thé (Europalia 2009)

THE 00

 

 

 

THE 01

 

 

THE 02

 

 

Plongez-vous dans l’univers fascinant du thé et découvrez la richesse et la diversité de cet art de vivre millénaire qui constitue un des piliers de la culture chinoise. Titillez vos papilles lors d’une dégustation de thé, laissez-vous porter par les mélodies de la Chine le temps d’un concert, goûtez à des spécialités chinoises introuvables en Belgique, exercez-vous à quelques mouvements de tai-chi ou profitez simplement d’un verre entre amis dans un cadre unique.

 

 THE 03

 

Le superbe bâtiment Dynastie au Mont des Arts, exceptionnellement ouvert au public à l’occasion d’europalia.china, est aménagé en maison de thé pour plonger le public dans une atmosphère résolument chinoise, mêlant des éléments de design traditionnels et contemporains. Cérémonies de thé, concerts et spectacles en tous genres, soirées à thème, projections de films, démonstrations d’artisanat, cours de calligraphie et danse du lion ne sont que quelques exemples du feu d’artifice d’activités organisées au sein de la Maison de Thé.

 

 THE 04

 

Maison de Thé europalia.china 

Bâtiment Dynastie, Mont des Arts, 1000 Bruxelles

 

 

 

 

21:01 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europalia 2009, maison de the |  Facebook |

15/11/2009

Les trois rêves du mandarin (Europalia 2009)

MAN 3

 


 

 

Depuis le début de notre ère, s’est développée en Chine une culture lettrée destinée à un public assez étendu comprenant des hommes de pouvoir, les mandarins mais aussi un grand nombre d’intellectuels et d’artistes. Cette exposition vise à évoquer l’univers des lettrés, enracinés dans une tradition ancienne qu’ils ont sans cesse recréée et réinterprétée. L’exposition se concentre essentiellement sur la fin de la dynastie des Ming et le début des Qing, soit entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

 

 MAN 4

 

Elle se décline en deux parties : la première a pour but de dresser le portrait du mandarin lettré. Les aspects évoqués sont ses apprentissages, ses aspirations, le rapport qu’il entretient avec ses ancêtres et ses maîtres, son attachement à des objets emblématiques : antiquités, "trésors du cabinet de lettré", livres et peintures. La deuxième partie de l’exposition vise à esquisser le portrait d’un lettré sans ancrage officiel. Elle comprend trois volets, appelés « rêves ».

 

MAN 1
 

 

« Le rêve du bosquet de bambou », fait référence à une conception de l’existence qui privilégie l’indépendance vis-à-vis du pouvoir, l’amitié entre pairs et une pratique artistique intense. « Le rêve des pruniers ombreux » illustre la vie sentimentale des hommes et femmes lettrés. « Le rêve du papillon » recrée l’espace du jardin, lieu de l’intime, où peuvent se déployer les rêveries de communion avec la « grande nature ».

 

MAN 2
 

 

Jusqu’au 14 février 2010

Espace Culturel ING

Place Royale 6

B-1000 Bruxelles