03/12/2009

Delvaux et le monde antique

D5

Douze ans après la grande rétrospective consacrée par les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique au peintre, l’univers de Paul Delvaux (1897 – 1994) sera à nouveau exploré dans une exposition ambitieuse qui abordera un thème jusqu’ici délaissé par les chercheurs : la transposition de l’antiquité dans son œuvre. Toute sa vie, Delvaux a revendiqué sa passion pour l’antiquité, bien avant qu’il ne découvre de ses propres yeux ces lieux mythiques.

 

D1


L’inspiration antique se révèle dans l’œuvre de l’artiste dès le début des années 1930 et prendra une ampleur de plus en plus grande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Notamment au travers du thème de la cité tragique. L’intérêt que Delvaux porte à la sculpture antique le mène à élaborer une figure humaine théâtralisée. Ses compositions dramatiques mettent en scène des personnages mythiques de l’Antiquité tels Pygmalion, Vénus, Pénélope ou encore des sirènes, des éphèbes ou des hamadryades. Elles évoquent une sacralité secrète des « lieux de mémoire » tels les temples et les villes antiques, comme l’Acropole, Olympie ou Pompéi. Ces lieux, Delvaux les a visité lors de deux voyages en Italie, en 1937 et 1939, et d’un périple en Grèce en 1956. Enfin, un autre aspect important de la réception de l’Antiquité dans son œuvre est celui de la retraite mélancolique.

D4
 

 

Parcourant l’exposition, le visiteur entamera un voyage dans le temps et dans cet univers à part où une septantaine d’œuvres et de documents illustre ces diverses ‘réminiscences’ antiques. Du carnet de croquis en passant par d’admirables aquarelles exécutées sur les lieux mêmes ou des dessins, petits chefs-d’œuvre en soi, jusqu’aux toiles achevées aux dimensions impressionnantes, on accompagne l’artiste dans son périple. Le grand atout de l’exposition est certainement d’avoir mis en exergue les œuvres sur papier. Connu essentiellement pour ces toiles et fresques murales, peuplées de trains et de gares, on oublie souvent que Delvaux était aussi un merveilleux dessinateur.

 

D6


Mais un tel sujet ne s’approche pas d’emblée. Le thème a d’abord été proposé par Jean Clair et un petit groupe de chercheurs français. Et les Musées royaux des Beaux-Arts sont fiers de s’être liés à ce projet, en partenariat avec la Fondation Basil & Elise Goulandris d’Athènes. Dans le livre accompagnant l’exposition, ce sont ces historiens d’art et de la littérature, ces archéologues et un homme de lettres venu de Grèce qui apportent des éclairages différents et une vision poétique sur le thème.

 

D8

 

Delvaux et le monde antique a été accueilli cet été avec succès par la Fondation Basil & Elise Goulandris dans son Musée d’Art contemporain à Andros. Un peu plus que 50 ans après le voyage en Grèce de Delvaux, le public grec a pu contempler ses œuvres.

 

Du 23 octobre 2009 au 31 janvier 2010

 

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Rue de la Régence, 3

1000 Bruxelles