20/10/2007

Cityscape

 

 

CITY 03

A droite de l'hôtel Sofitel, entre l'avenue Louise et la Porte de Namur,à Bruxelles, aurait dû s'ériger, voici cinq ans, le projet commercial Heron. Le surplace administratif et les querelles intra-bruxelloises ont mis le projet à mal. Heureusement, par la volonté de quelques-uns, le chancre hideux disparaît désormais sous une monumentale oeuvre d'art de 20 mètres de haut réalisée par l'artiste Arne Quinze et baptisée Cityscape. Des centaines de lattes de bois s'enchevêtrent perchées sur de longs pieux: il s'agit de la 12e sculpture de ce genre réalisée par le créateur belge. Elle égayera le haut de la capitale jusqu'en 2008, avant de céder la place à un complexe immobilier et commercial digne des "Champs-Elysées" bruxellois. Une oeuvre qui marquera peut-être le début d'un projet plus ambitieux auquel tient tout particulièrement l'artiste.


CITY 01
"J'espère que je ne serai pas le seul, dans l'avenir, à pouvoir bâtir une oeuvre de cette taille dans la capitale, plaide Arne Quinze. Tant de gens ici ont peur du changement. Imaginez si, plutôt que de faire un seul projet comme le Cityscape, les Bruxellois décidaient d'en faire cinq ou six d'un coup... Bruxelles rayonnerait 50 fois!""Il faut voyager pour voir à quel point la Belgique est endormie, désespère Arne Quinze. Cela m'effraie car, de mon point de vue, nous avons beaucoup plus de qualités que d'autres." Pour l'artiste belge, des villes comme Londres, Rotterdam, Lille voire Anvers ont déjà compris. "Bruxelles, pour sa part, stagne, se lamente Arne Quinze. Regardez : rien, ou presque, n'a changé ici depuis l'après-guerre. Sur le plan urbanistique, tout est immobile. Imaginez si l'on avait organisé des concours d'architecture pour chaque nouveau projet, plutôt que de confier les plans à l'avance à quelqu'un. Ceci ne vaut d'ailleurs pas que pour Bruxelles. Cela vaut pour la Belgique. Et puis, moi, je voudrais redessiner Bruxelles. Il y a 20 ans, je faisais des graffitis sur les murs de cette ville. Je voudrais que l'on se rassemble avec des collègues architectes et créateurs, que l'on définisse un budget, et que l'on développe une vision de cette ville pour les 50 prochaines années. Je voudrais que mes enfants puissent vivre dans une ville qui corresponde à l'état d'esprit et aux besoins de leur époque, pas à ceux du siècle précédent..."

"Cityscape doit refléter l’instantané. Cette installation, ouverte à tous ceux qui souhaitent la découvrir, trouvera son sens dans la dynamique générée par l’interaction avec son environnement, grâce au jeu des rayons solaires qui la traversent et au va-et-vient des passants et des curieux, Pour moi, Cityscape est un moyen de communication, un lieu de rencontre ou, si vous voulez, d’introspection. Un endroit de silence et d’interaction. De par ses dimensions monumentales - elle s’étendra sur une longueur de quarante mètres sur vingt-cinq mètres de profondeur – elle sera non seulement incontournable, impossible à ignorer, mais en plus, elle nous absorbera."


CITY 04
CITY 02

 

Jusqu'au 14 septembre 2008 entre la Porte de Namur et la Porte Louise - www.cityscape.be

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cityscape, arne quinze |  Facebook |