21/07/2010

Bernard Giraudeau, grand baroudeur de l'au-delà...

 

BG 04.jpg

Le comédien Bernard Giraudeau est mort à 63 ans le 17 juillet 2010.


Comédien, réalisateur, écrivain et bourlingueur, Bernard Giraudeau a joué avec le même brio les séducteurs romantiques de comédie et les héros tragiques, ambigus ou violents avant de passer à la réalisation et, avec succès, à l'écriture.

 

 

BG 03.jpg

 

En plus de trente ans de carrière, ce gaillard au sourire enchanteur et aux yeux clairs a cultivé nombre de passions: théâtre, cinéma, voyage, écriture, sport.


Né le 18 juin 1947 à La Rochelle, fils de militaire, Bernard Giraudeau s'engage à 15 ans dans la Marine nationale et fait deux fois le tour du monde à bord de la Jeanne d'Arc. S'il exerce divers métiers aux Halles ou dans une agence de publicité, il commence le théâtre à La Rochelle à 20 ans. Il s'inscrit au Conservatoire de Paris, où il obtient un premier prix de comédie classique et moderne (1974).


Il apparaît au côté de Jean Gabin en 1973 dans le polar de José Giovanni
Deux hommes dans la ville, puis enchaîne dans son registre préféré, la comédie - Et la tendresse, bordel? (1978), Viens chez moi, j'habite chez une copine - où il rencontre le succès. Capitaine séducteur dans Passion d'amour (1980), d'Ettore Scola, Bernard Giraudeau passe du héros romantique au loubard, justicier solitaire dans Rue Barbare (1983), qui le révèle au grand public.


Souvent comparé à Gérard Philipe, il démontre dans ces rôles plus dramatiques, son extraordinaire capacité de métamorphose. Le flic alcoolique qu'il joue dans Poussière d'ange (1987) un polar crépusculaire d'Edouard Niermans, préfigure ses personnages antipathiques ou ambigus des années 90: prélat poudré (Ridicule), patron pervers (Une affaire de goût), beauf homosexuel (Gouttes d'eau sur pierres brûlantes), psychopathe diabétique (Ce jour-là).


Parallèlement, Bernard Giraudeau retourne régulièrement sur les planches où il a débuté en 1971 à Paris avec Jacques Fabbri dans
Pauvre France. Réalisateur de deux longs-métrages (L'Autre, 1990 et Les Caprices d'un fleuve, 1996) et de documentaires, il mène aussi une carrière de romancier à succès avec Le Marin à l'ancre (2001), Les Hommes à terre (2004) et Les femmes de nage (2007).


Atteint d'un cancer du rein en 2000 puis du poumon cinq ans plus tard, il témoignait avec courage, dans les média, de sa vie avec la maladie. En juillet 2009, le comédien avait lu des lettres du poète Cesare Pavese, au festival de la correspondance à Grignan (Drôme).

 

  

 


Chevalier de la Légion d'honneur, Bernard Giraudeau a eu deux enfants de la comédienne Anny Duperey, Gaël et la comédienne Sara, qui a remporté le Molière 2007 de la révélation féminine théâtrale.

 

bernard_et_sara_giraudeau.jpg


 

 

02:25 Écrit par Boubayul dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bernard giraudeau, cinéma, écrivain, cher amour |  Facebook |

24/05/2009

"Cher Amour" de Bernard Giraudeau

 

Cher amour

 

 

Résumé


Un homme écrit à la femme qu'il n'a pas encore rencontrée, il lui parle de ses voyages : de l'Amazonie au Cambodge en passant par le Chili, l'Indonésie ou Djibouti, il décrit des paysages et des vies quotidiennes. A ses retours à Paris, où il cherche encore cette inconnue, il parle de ses expériences sur des tournages de film ou au théâtre.


"Je suis en arrêt de jeu, sur le clos, paupières closes. Je sais que vos mains, fines, élégantes, déliées, sont une harmonie, une musique pour saisir mes lettres, les déplier et les tenir comme la plus précieuse découverte de notre vie. Cette main qui repousse une mèche de cheveux reste suspendue pendant que vous lisez, attentive, les mots sacrés de ce voyageur infatigable qui a fini par s'arrêter dans votre jardin. Je vous aime depuis si longtemps, depuis avant le début. Ces lettres qui ne pourraient jamais finir sont celles de mes mouvements géographiques et de mes voyages immobiles sur la scène. Mais probablement y verrez-vous un autre voyage plus complexe, plus hardi, plus désespéré. Voyager, dit-on, on n'en revient jamais. Le prendrez-vous ce temps de me lire pour me prolonger un peu en vous ? Avec un don irrésistible pour dire le clair-obscur des sentiments, Bernard Giraudeau embarque ses lecteurs, en compagnie de l'inconnue qu'il veut séduire, vers des ailleurs nés d'un imaginaire construit sur l'aventure, le désir de vivre et d'aimer."


 

 


01:20 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bernard giraudeau, cher amour |  Facebook |