16/02/2008

"Le premier Empereur" au British Museum

 

XIAN 02

 

Le premier véritable empereur de Chine, Qin Shi Huangdi, qui régna de 221 à 210 avant notre ère, fut l’instigateur de projets grandioses et innovateurs pour l’époque. Cet empereur a marqué jusqu'à aujourd'hui, par ses réformes, l'histoire de la Chine. Il ordonna notamment la construction d’une bonne partie de la Grande Muraille. Il fit preuve d’une incroyable mégalomanie dont le plus bel exemple est cette éternelle armée figée à tout jamais.

XIAN 01

Non loin de Xi’an, au nord du Shaanxi, des paysans ont découvert en 1974 d’énormes fosses à côté de l’enceinte du mausolée de Qin Shi Huangdi. Celles-ci contenaient des statues de soldats en terre cuite datant de l’époque Quin.


XIAN 03

Resté inachevé à la mort de l’empereur, ce mausolée recouvre environ 56 Km². Outre le tumulus funéraire sous lequel est situé la tombe du souverain, on a découvert dans un rayon de 15 km, des fosses renfermant des victimes sacrifiées.


XIAN 04

En 1980, les archéologues ont dégagé 18 fosses contenant des oiseaux et des animaux sauvages ainsi que 13 autres remplies de figurines de servantes et d’esclaves.


XIAN 06

On a également dégagé les écuries du monarque dans lesquels s’amoncelaient des statuettes de palefreniers et une foule de squelettes de chevaux.

XIAN 07

 

Enfin, quatre fosses accueillaient l’armée en terre cuite de Qin Shi Huangdi.


XIAN 08

Le tumulus de 115 m de haut dans lequel repose l’empereur n’a toujours pas été excavé. Pour se protéger des voleurs, l’empereur avait fait installer des pièges et des trappes équipées d’arbalètes. Les archéologues essayent toujours de trouver un moyen d’entrer dans le tombeau.


XIAN 09

Les hommes sont plus grands que nature (1,75 m à 1,79 m) et les chevaux mesurent environ 1,50 m de haut.


XIAN 10
L'expression des chevaux a été également admirablement reproduite. Tous les chars sont tirés par quatre chevaux dont deux en traction libre.Ce qui est incroyable, c’est le réalisme et le soin apporté aux détails.On pense que les statues étaient d’abord cuites dans des fours à une chaleur d’environ 1 000 degrés puis décorées et colorées.Accompagnés par leurs chevaux et munis de tout leur matériel, ces guerriers forment une armée complète qui donne une idée de la puissance militaire de cet empereur.Toutes ces galeries avaient été recouvertes et soigneusement camouflées pour que personne ne puisse soupçonner la présence de cette armée qui gardait le mausolée.Au moins un millier de statues ont été exhumées. Chaque visage se distingue des autres par des détails tel que la forme de la moustache ou le regard. Cette précision nous incite à penser que les statues ont été sculptées d’après un modèle.

On considère l’armée souterraine de Qin Shi Huangdi comme la huitième merveille du monde.


XIAN 05
Qin Shi Huangdi regna de 221 à 210 avant notre ère. Ensuite il y a eu, durant quelques mois, son fils, Ying Hu Hai, puis le second et dernier empereur des Qin Ying Zi Ying qui regna de -210 à -206. Les réformes de cet empereur qui n’a gouverné que 20 ans ont laissé une empreinte indélébile sur deux millénaires d’histoire chinoise.Ses deux objectifs fondamentaux étaient l’unification de l’Empire et la centralisation du pouvoir.
Il estimait que la base d’un Etat uni était le fa, la Loi. Cette conception était très moderne pour la Chine. Selon, le fa, le roi ne devait pas diriger le pays selon son bon plaisir mais avait pour mission de contrôler l’application juste de la Loi. Fondé sur le principe de la responsabilité collective, le code Qin fut étendu à tout l’Empire.
Parmi les nombreuses mesures prises, on peut citer :
  • L’adoption des mêmes mesures de poids et de longueur sur tout le territoire
  • Une monnaie nationale
  • Une écriture unifiée qui est restée aujourd’hui une donnée fondamentale pour l’unité culturelle chinoise

Mégalomane à l’extrême, ce souverain exceptionnel, se devait de laisser une trace à la hauteur de ses ambitions. Sa puissance est figée à jamais dans cette armée qui l’accompagne tout au long de son voyage éternel.

Au British Museum jusqu'au 6 avril 2008

http://www.thefirstemperor.org.uk/