06/03/2009

Abbaye de Villers-la-Ville (2)

 

VLV 29

 

VLV 30

 

VLV 31

 

VLV 32

 

VLV 33

 

VLV 34

 

VLV 35

 

VLV 36

 

VLV 37

 

VLV 38

 

VLV 39

 

VLV 40

 

VLV 41

 

VLV 42

 

VLV 43

 

VLV 44

 

VLV 45

 

VLV 46

 

VLV 47

 

VLV 48

 

VLV 49

 

VLV 50

 

VLV 51

 

VLV 52

 

VLV 53

 

VLV 54

 

VLV 55

 

VLV 56

 

 

04/03/2009

Abbaye de Villers-la-Ville (1)

 

VLV 00

 

 

L'Abbaye de Villers, située dans la commune de Villers-la-Ville dans la province du Brabant wallon, dans un domaine de plus de 36 hectares, est un lieu d'évasion empreint d'émotions.

 

Sa fondation remonte au 12e siècle, sous l'impulsion de saint Bernard. Aujourd'hui, ses ruines majestueuses constituent l'un des témoignages les plus prestigieux de la vie des moines de l'Ordre des cisterciens.

 

Villers est cité au début du IXe siècle (Vilers): un certain Rouin (Rothing), et son épouse Gile (Gisla) y achètent une exploitation appartenant au roi (mansus fiscalis) "dépendant depuis fort longtemps de l’autel de saint Pierre prince des apôtres". Cette dernière en fit don à l'abbaye de Gembloux que venait de fonder son petit-fils saint Guibert (Wichpert), donation entérinée en 946 par une charte d'Otton Ier.

 

Cependant l'histoire et le développement de Villers-la-Ville sont liés à l'évolution de l'abbaye cistercienne. Celle-ci fut progressivement érigée par des moines cisterciens venus de Clairvaux dès 1146 sur le modèle de la maison mère de Cîteaux.

 

Les moines et les convers aménagent ce lieu encaissé et marécageux grâce à un ingénieux système hydraulique constitué de canalisations souterraines, moulins et étangs. Le vaste cloître construit au XIIIe siècle constitue le centre du monastère autour duquel s'articulent les bâtiments construits ou aménagés par les religieux pour la prière et le recueillement mais aussi pour des activités manuelles.

 L’abbaye reflète tous les styles architecturaux qui se sont succédé dans ces contrées. Devenue une importante puissance au XVIIIe siècle, l’abbaye est pillée en 1794 par l'armée française. Entre les ruines de l’abbaye et le centre du village, la ferme de l’abbaye des XVIIe et XVIIIe siècles fut exploitée par les moines jusqu'en 1796.

 

L’abbaye connut des crises graves suivies de périodes de restauration et devint même le plus gros propriétaire foncier du Brabant possédant plus de 10.000 ha de terre. En 1794, celle-ci fut pillée par les troupes françaises. Les terres et les bâtiments furent vendus comme biens nationaux en 1893. Le site classé en 1972 est en cours de restauration et de consolidation.

 

VLV 01

 

VLV 02

 

VLV 03

 

VLV 04

 

VLV 05

 

VLV 06

 

VLV 07

 

VLV 08

 

VLV 09

 

VLV 10

 

VLV 11

 

VLV 12

 

VLV 13

 

VLV 14

 

VLV 15

 

VLV 16

 

VLV 17

 

VLV 18

 

VLV 19

 

VLV 20

 

VLV 21

 

VLV 22

 

VLV 23

 

VLV 24

 

VLV 25

 

VLV 26

 

VLV 27

 

VLV 28