30/05/2010

Dennis Hopper a pris définitivement sa liberté terrestre

 

01

 

 

L'auteur-acteur-réalisateur du mythique « Easy Rider » est décédé ce samedi des suites d'un cancer. Dennis Hopper, rebelle hollywoodien, avait 74 ans dont plus de cinquante consacrées au cinéma et à la photographie.

 

Né le 17 mai 1936 à Dodge City, Dennis Hopper n'a eu de cesse de dénoncer le rigorisme et le puritanisme de cette Amérique profonde, arc-boutée sur ses principes, dont il est lui-même issu. Dans les années 50, il fait ses débuts d'acteur notamment dans « La fureur de vivre » et « Géant », dans lesquels il fait ses débuts aux côtés d'une de ses idoles, James Dean, qui incarne le mal-être de la jeunesse.

 

Après plus d'une centaine de rôles de séries télévisées et surtout un divorce temporaire avec le cinéma qui lui permet de se consacrer à la photographie, il revient au septième art. Avec succès et maestria puisqu'il réalise une oeuvre majeure: « Easy Rider » (1969) dans lequel il tient lui-même le premier rôle avec Peter Fonda pour former un duo de motards autant mordus de bitume que de drogue. Un duo demeuré mythique qui porte cette véritable ode à la liberté, laquelle reste une fresque de référence pour tous les bikers. Cette peinture des errances de la « Woodstock Generation » vaut à Dennis Hopper le Prix de la première œuvre au Festival de Cannes.

 

dennis-hopper-and-peter-fonda-easy-rider

 

 

Point d'orgue des années 1970 : « Apocalypse Now » de Francis Ford Coppola, où il joue le rôle d'un photographe hallucinant et halluciné.

 

En 1986, après des années d'errance, David Lynch le met en scène dans « Blue Velvet », puis il apparaît dans « Le Grand Défi » aux côtés de Gene Hackman, dans le rôle d'un alcoolique qui lui vaudra une nomination aux Oscars dans la catégorie « Meilleur second rôle ». Dennis Hopper était également un peintre, dans la veine du « Pop art » d'Andy Warhol, mais également inspiré par l'impressionisme. A contre-courant du Tout Hollywood largement acquis aux démocrates, il a toujours clamé son attachement au parti républicain mais s'est publiquement prononcé pour Barack Obama, lors de la dernière campagne présidentielle.

 

En octobre 2008, à l'occasion du vernissage de l'exposition « Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood » à la Cinémathèque française à Paris, Christine Albanel, alors ministre française de la Culture, l'avait fait commandeur dans l'ordre national des Arts et des Lettres. Le 26 mars 2010, il avait reçu son étoile sur le fameux « Walk of Fame » d'Hollywood Boulevard. Accompagné des acteurs Viggo Mortensen et Jack Nicholson, Dennis Hopper était apparu amaigri, épuisé par son cancer.