20/08/2011

Iznogoud n'a plus de papa

Jean Tabary, Iznogoud, Bande dessinée

 

Le dessinateur français Jean Tabary, qui a créé avec René Goscinny le personnage de bande dessinée Iznogoud, est mort le 18 août 2011 à l'âge de 81 ans.

 

 

Jean Tabary, Iznogoud, Bande dessinée

 

 

 Jean Tabary dessinait Iznogoud, le grand vizir qui "voulait être calife à la place du calife" de Bagdad depuis 1962, date à laquelle il avait croqué le personnage sur des scénarios de René Goscinny, le père d'Astérix et l'un des auteurs français les plus lus au monde.

 

 

 

Après le décès de ce dernier en 1977, Tabary avait continué seul.

 

 

 

Il avait subi un accident vasculaire cérébral en 2004, puis s'était mal remis de son veuvage l'année suivante.

 

 

 

Jean Tabary était né à Stockholm le 5 mars 1930. Il débute en 1956 dans l'hebdomadaire Vaillant avec "Richard et Charlie". Dès 1958, il crée "Totoche" et sa bande de copains, puis en 1960, avec Goscinny déjà, il donne naissance à "Valentin", le vagabond.

 

 

Jean Tabary, Iznogoud, Bande dessinée

 

 

 

En 2004, le Français Patrick Braoudé avait réalisé un long métrage, titré "Iznogoud", dans lequel l'humoriste Michaël Youn campait le vizir face à Jacques Villeret en calife.

 

 

 

 

 

20/05/2010

Le 9e art a perdu son exceptionnel Philippe Bertrand

 

philippe bertrand 01

 

 

Avec les 4 albums de « Linda aime l’art », Philippe Bertrand avait signé une œuvre singulière dans la jeune histoire de la bande dessinée. Emporté par un cancer qui l'a foudroyé en quelques mois, Philippe Bertrand est décédé le 16 mai 2010 à l’âge de 61 ans.

 

02


Au début des années 1980, Philippe Bertrand fait ses premiers pas dans la bande dessinée dans le magazine Charlie Mensuel, dirigé par George Wolinski. En parallèle, il travaille pour de nombreux journaux de la presse alternative. Un peu plus tard, paraissent dans Pilote les premières pages de « Linda aime l’art ». L’album devenu mythique est publié en 1985 chez Dargaud. En quatre volumes, la série s’inscrit d’emblée comme une œuvre singulière dans la jeune histoire de la bande dessinée.

04

 

En 1995, Philippe Bertrand se passionne pour l’édition jeunesse. S’ensuivent une cinquantaine d’albums dont « Les Petits Riens » avec Elisabeth Brami au Seuil Jeunesse et » La Bataille des légumes » en tant qu’auteur complet chez Naïve. Des albums traduits dans le monde entier.

03

 

Toujours en parallèle, Philippe Bertrand réalise des décors de théâtre, des œuvres de design inclassables comme la grande verrière de la FNAC Étoile à Paris (avec Guillaume Saalburg), des dessins animés, un jeu vidéo, peint des grands pastels et écrit des romans délurés. En 2002, il fait un retour remarqué à la bande dessinée avec « Rester normal », sur un scénario de Frédéric Beigbeder, suivi en 2004 de « Rester normal à Saint-Tropez », toujours avec Beigbeder, puis en 2008 paraît « L’Amour cash », écrit par Tonino Benacquista (Dargaud).

 

05

Avec « Le Montespan », adapté du roman de son ami Jean Teulé, Philippe Bertrand développe un nouveau champ graphique et signe sa première bande dessinée « historique ».

 

 

 

22/01/2010

Alix, orphelin de son papa

 

Jacques Martin

 

Le créateur des séries BD Alix et Lefranc est mort ce matin, à l’âge de 88 ans. Depuis l’enfance, ce Strasbourgeois cultivait une passion pour la bande dessinée et l’histoire.

martin_image


Il publie ses premières planches en 1946, alternant des histoires humoristiques et réalistes. En 1948, c’est la consécration : il intègre l’équipe du Journal de Tintin, au sein duquel il crée le personnage d’Alix, jeune Romain intrépide et voyageur, qui fera, très pédagogiquement, découvrir l’Antiquité à ses lecteurs. Son style classique – qui peut apparaître figé aujourd’hui – s’épanouit ensuite avec les aventures plus contemporaines de Lefranc, journaliste au Globe, puis celles du héros médiéval Jhen.

Alix


En 1953, Jacques Martin intègre les Studios Hergé, où il travaille sur quelques épisodes de Tintin, sans lâcher ses propres ouvrages. Prolifique, l’auteur avait même inauguré à 82 ans une nouvelle série, Loïs. Mais des problèmes oculaires l’empêchant de dessiner depuis plusieurs années, il faisait appel à un vivier d’artistes pour traduire ses scénarios en images. Au cours de sa vie, Jacques Martin a vendu plus de 15 millions d’albums, traduits en onze langues.

 

Lefranc

 

 

 

 

01:36 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alix, bande dessinee, jacques martin, jhen, lefranc |  Facebook |

12/02/2008

Lou

 

neeljulien

 

 

Portrait d'un artiste Titulaire d'un brevet de technicien en exécution graphique, Julien Neel, né en avril 1976, commence une carrière dans la publicité en tant que concepteur et maquettiste.  

Il s'exile en Angleterre où il travaille pendant cinq ans en tant que directeur artistique et illustrateur de cartes postales sous les licences de Looney Tunes, Disney ou Simpsons. En novembre 2000, Julien Neel décide de se lancer en free-lance pour créer des dessins animés et des bandes dessinées. L'audace est payante puisque Julien Neel reçoit le prix jeunesse des 9-12 ans lors du 32ème festival d'Angoulême 2005 pour le premier tome des aventures de Lou "Journal Infime".

 
Lou

 

 

Un succès annoncé...

Illustrateur prolifique, on sent une vraie progression dans le travail de Julien Neel. Mature, avec un style très épuré, il ne manquait qu'un pas pour que Julien Neel mette son talent au service de sa passion et c'est chose faite avec sa première bande dessinée Lou "Journal Infime". Avec beaucoup de tendresse et de réalisme, Julien Neel raconte le quotidien de Lou et de sa maman. Si chaque planche constitue un gag indépendant, elle participe aussi à l’évolution globale de l’histoire. La BD s'adresse principalement aux enfants de 9 à 12 ans mais séduira aisément un public bien plus large.

 

lou01 Lou2 

lou03 lou04



Lou est une petite fille qui ne connaît pas son papa, qui vit seule avec sa maman et le petit chat qu'elles ont adopté. Toutes les deux ont une grande complicité, elles jouent à la console, dînent dans des pizzerias... Lou est amoureuse de son voisin d'en face mais, bien sûr, n'ose pas lui avouer... C'est une petite fille très à la mode avec des dons de styliste. Sa meilleure copine s'appelle Mina, et ensemble elles partagent beaucoup de choses. Lou se dit aussi que Richard, qui vient d'emménager sur son palier, pourrait très bien plaire à sa mère. D'ailleurs, elle va se débrouiller pour les faire se rencontrer... Nouvelle série de Tchô ! la collec , Lou nous conte la vie d'une petite fille d'aujourd'hui, croquée avec énormément de tendresse, d'intelligence et de poésie... Une bande dessinée pleine de charme qui séduira autant les enfants et les adolescents que les adultes.


06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : julien neel, lou, bande dessinee |  Facebook |