14/09/2009

Correspondance sur la folie d'Antonin Artaud

 

correspondance-folie2

 

Carole Bouquet est loin d’avoir révélé toutes les facettes de son étonnante personnalité. En s’attaquant à l’œuvre méconnue d’Antonin Artaud, la comédienne dévoile les méandres de l'âme avec un engagement dramatique éblouissant. Cette lecture musicale n'a rien de manichéenne ni de dogmatique puisque chacun pourra trouver selon son coeur, sa raison ou ses préjugés des réponses personnelles aux multiples questions qui lui sont adressées. Cette rencontre inattendue, entre une actrice de première classe et un auteur de génie, se transforme rapidement en une captivante conversation qui dissèque le fonctionnement intime de la société et de l'individu. Ce spectacle puissant développe des thèmes universels tels que la quête de soi, de l'esprit, de la réalité mais aussi l'impossible harmonie entre le corps et la pensée et la difficulté à trouver le sens de l'être. Créateur d’une poésie mentale, presque psychotique et obsessionnelle, inspirée des idées surréalistes où l'humanité jaillit à vif, gangrenée par la douleur et la rage, face au mystère de l'incarnation, Antonin Artaud déploie une précision lexicale rare sur la souffrance humaine et ses textes donnent presque toujours à penser. Par ailleurs, le traitement scénographique, intimiste et énergique, de cette correspondance très particulière témoigne de la singulière inspiration de la comédienne qui place immédiatement le spectateur au cœur de l’humaine condition. Actuellement en répétition, Carole Bouquet ne manquera pas de captiver dès la rentrée la critique et le public sur les scènes de théâtre. Ce spectacle est présenté en création à Bruxelles avant Paris.

 

Le 22 septembre 2009 au Théâtre Saint-Michel (2, rue E. Devroye à 1040 Bruxelles)