14/03/2009

Le dernier vertige de l'amour d'Alain Bashung

 

Alain Bashung

 

 

 

Le chanteur Alain Bashung s'est éteint ce samedi 14 mars 2009 après-midi, à l'hôpital Saint-Joseph à Paris des suites d'un cancer des poumons. Celui qui avait encore une fois été reconnu par ses pairs lors de la dernière édition des Victoires de la Musique il y a quelques semaines, faisait partie des géants de la chanson française. Charismatique et séducteur, Alain Bashung avait su conquérir le coeur des Français de tous âges. L'interprète de titres devenus des classiques tels que "Vertiges de l'amour", "Ma petite entreprise" et "Osez Joséphine" avait déjà dû annuler des concerts; sa santé étant devenue trop fragile. Alain Bashung était âgé de 61 ans.

 

 

 

 

 

J'ai crevé l'oreiller
J'ai du rêver trop fort
Ça m'prend les jours fériés
Quand Gisèle clape dehors
J'aurais pas du ouvrir
A la rouquine carmélite
La mère sup' m'a vu venir
Dieu avait mis un kilt
Y a du avoir des fuites
Vertige de l'amour.

Mes circuits sont niqués
D'puis y a un truc qui fait masse
L'courant peut plus passer
Non mais t'as vu c'qui passe
J'veux l'feuilleton à la place
Vertige de l'amour.

Tu t'chopes des suées à Saïgon
J'm'écris des cartes postales du front
Si ça continue j'vais m'découper
Suivant les pointillés yeah !

Vertige de l'amour
Désir fou que rien ne chasse
L'cœur transi reste sourd
Aux cris du marchand d'glaces
Non mais t'as vu c'qui s'passe
J'veux l'feuilleton à la place
Vertige de l'amour.

Mon légionnaire attend qu'on l'chunte
Et la tranchée vient d'êtr' repeinte écoutez
Si ça continue j'vais m'découper
Suivant les pointillés yeah !

Vertige de l'amour
J'ai rêver trop fort
Ça m'prend les jours fériés
Quand Gisèle clap' dehors
J'ai crevé l'oreiller
J'ai du rêver trop fort.

Ça m'prend les jours fériés
Quand Gisèle clap' dehors
J'ai crevé l'oreiller
J'ai du rêver trop fort.

 

 


 

 

22:56 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alain bashung |  Facebook |