15/03/2009

20 ans aussi pour les Guignols de l'info sur Canal+

 

 

guignols-de-linfo

 

 

Les plus célèbres marionnettes de la télé française fêtent cette année leurs 20 ans d’existence. 20 années d’actualités passées à la moulinette de PPD et sa bande. L’occasion de revenir sur les moments les plus marquants du programme, avant de les retrouver sur la chaîne cryptée lors d’une soirée spéciale le 16 mars, puis en DVD dès le lendemain.

 

« Vous regardez trop la télé, bonsoir ! » Provocateurs, irrévérencieux, drôles, audacieux… les adjectifs ne manquent pour qualifier Les Guignols de l’info. Inspirée d’un programme britannique, Spitting Image, l’émission diffusée sur Canal + est dans un premier temps baptisée Les arènes de l’info. Initialement programmée pour pallier l’arrêt du JT des Nuls, elle connaît des débuts laborieux.

 

Les Guignols de l’info prennent véritablement leur envol lors de la première guerre du Golfe en 1991. Le ton satirique et leur vision décalée de l’information séduisent rapidement. Personnages mythiques, citations récurrentes, les Guignols de l’Info s’inscrivent pleinement dans la société française.

 

Au point d'acquérir, selon certains observateurs, un véritable pouvoir d’influence. Lors des élections présidentielles de 1995, le slogan de la marionnette de Jacques Chirac, « Mangez des pommes », est ainsi repris par les militants du « vrai » candidat Chirac.

 

Devenues stars, les marionnettes ont fait l’objet d’un récent sondage. Sans grande surprise, c’est l’animateur vedette PPD qui est plébiscité comme marionnette préférée des Français. Juste devant Jacques Chirac.

 

Du candidat à la présidentielle de 1995, où il conseillait de « manger des pommes » au « Supermenteur » des élections de 2002, l’ex président français accompagne l’émission depuis son origine.

 

Tour à tour général de l’armée américaine, conseiller du président Bush, président de la World Company ou cardinal auprès du Pape, la marionnette de Sylvestre se place en troisième position de ce classement.

 

Si les personnages politiques, le fonds de commerce des Guignols, figurent parmi les marionnettes préférées, on retrouve également de nombreux sportifs, comme Aimé Jacquet ou Richard Virenque (« On m’aurait menti ?! ») ou des artistes comme Johnny et sa célèbre «boîte à coucou ».

 

L’anniversaire des Guignols de l’info sera célébré en grandes pompes sur Canal + le 16 mars. La soirée débutera avec la diffusion d’un documentaire, « Les coulisses des Guignols » qui propose de suivre PPD lors d’une journée à la rédaction des Guignols. Avec des hommes politiques ou sportifs tels que Philippe Lucas et Aimé Jacquet, en passant par la machine à café tenue par Georges Clooney, ce sera l’occasion de découvrir l’envers du décor, revisité par les marionnettes les plus populaires.

 

En deuxième partie de soirée, un programme intitulé « Il était une fois les Guignols » retracera l’histoire de l’humanité à partir de l’an - 15 milliards avant Jésus Christ jusqu'à notre époque et l’apparition sur le petit écran de Canal + des « Arènes de l’info ». Les 20 dernières années seront illustrées d’images d’archives et les marionnettes de chaque époque viendront témoigner en plateau. Bruno Gaccio, qui avait quitté l’équipe des Guignols en 2007, a participé à l’écriture des sketchs avec les auteurs actuels, Lionel Dutemple et Julien Hervé.

 

Du coté des imitations, le quintet composé d’Yves Lecoq, Nicolas Canteloup, Sandrine Alexis, Daniel Herzog et Thierry Garcia répond toujours présent. Ce sont eux qui, chaque soir, réalisent l’ensemble des imitations du journal des Guignols. Yves Lecoq, à lui seul, maîtrise plus de 120 personnages !

 

 

 

 

 

 

 

 

10:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 20 ans, canal, guignols de l info |  Facebook |

Le Web a 20 ans !

pict_168822

 

 

 

Les créateurs du réseau mondial Internet World Wide Web (WWW) ont célébré le vendredi 13 mars 2009 le 20e anniversaire de leur invention à Genève, au siège de l'Organisation européenne de recherche nucléaire (Cern) où elle est née.

 

 

55222

 

Le Web (la Toile en français) a été imaginé par l'informaticien britannique Tim Berners-Lee et des collègues du Cern pour permettre aux milliers de scientifiques du monde entier, collaborant aux travaux de l'organisation, de rester en contact et de partager à distance les résultats de leurs travaux.

En mars 1989, le jeune ingénieur programmeur informatique, en contrat temporaire au Cern, remettait un document intitulé "Gestion de l'information: une proposition".

Son supérieur à Genève qualifiait alors le projet de "vague, mais passionnant" et donnait ensuite son aval, raconte-t-on au Cern.

"C'était vraiment dans l'air, dans le sens que tôt ou tard ça devait arriver", se souvient l'ingénieur belge Robert Cailliau qui a fait équipe avec Berners-Lee.

Ensemble, ils mirent au point le langage hypertexte - qui se cache derrière les initiales "http" des adresses Internet - et, en octobre 1990, le premier navigateur Internet, qui ressemble étonnamment à ceux qui sont utilisés aujourd'hui.

La nouvelle technologie a été mise à la disposition du grand public à partir de 1991, lorsque le Cern arriva à la conclusion qu'il n'avait pas les capacités pour en assurer le développement. L'organisation renonça deux ans plus tard à percevoir des royalties sur cette invention qui a révolutionné le monde des communications.

Il ne faut pas confondre le Web avec l'Internet, avertit Lynn St.Amour, directrice de la Internet Society, pour qui "la grande réussite de Tim Berners-Lee a été de prendre la mesure du pouvoir et du potentiel d'Internet".

"Le Web est l'une des applications - la plus connue et la plus répandue - parmi d'autres d'Internet", relève-t-elle.

Robert Cailliau est toujours émerveillé par des applications telles que Wikipédia, qui permet de partager le savoir de manière ouverte, mais n'avait jamais imaginé que les moteurs de recherche prendraient une telle importance.

"Je n'avais pas pensé que les engins de recherche auraient percé. Un engin de recherche est un truc très centralisé, tandis que le Web est totalement décentralisé... Je n'aurais pas pu prévoir que ça ferait les choses que ça fait", reconnaît-il.

L'aspect commercial du développement du Web irrite aussi certains de ses inventeurs.

"Il y a des choses que je n'aime pas du tout: le fait que les gens doivent vivre de la pub, tandis que j'avais préconisé plutôt un modèle de paiement automatique avec de la monnaie numérisée pour payer directement le fournisseur d'informations", remarque Cailliau.

"Il y a aussi, bien sûr, le grand problème de l'identité, la confiance entre celui qui regarde et celui qui met la page à disposition, et la protection des enfants...", énumère-t-il encore.

Tim Berners-Lee - aujourd'hui chercheur aux Etats-Unis au Massachussetts Institute of Technology (MIT) et professeur à l'Université britannique de Southampton - est toujours à la tête du Consortium qui coordonne le développement du Web.

(Source AFP)

 


 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : internet, 20 ans |  Facebook |