09/11/2011

The Artist

 

19806489_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110905_014717.jpg

 

 

 

George Valentin a le sourire charmeur, le clin d’œil coquin, les pieds agiles et la moustache virile. En 1927, Hollywood est à ses pieds, et les premières de ses films sont des événements. Les filles se pressent pour un autographe. Parmi elles, Peppy Miller, qui fait malencontreusement tomber son carnet aux pieds de George, et le bouscule en le ramassant. George s’en amuse. Quelle gloire pour la petite Peppy, être prise en photos aux côté de George Valentin !
Parallèlement, à Hollywood, c’est la révolution : le parlant arrive. George, vedette du muet, n’y croit pas, et refuse même le prochain film de son producteur. C’est le début de la fin pour lui, tandis que la petite Peppy gravit les marches, et tend les bras au parlant qui en fera une star.

 

 

Réalisateur : Michel Hazanavicius

Acteurs : Jean Dujardin, Bérénice Béjo, John Goodman, James Cromwell, Missi Pyle, Penelope Ann Miller

 


 

 

 

 

 

 

The Artist est un cri d’amour vibrant au cinéma, à la puissance de ses images, à son rythme, au chaloupé de ses mouvements, à la profondeur de ses drames, à l’énergie salutaire de ses émotions, aux rebondissements savoureux de ses gags. Les amoureux du cinéma y retrouveront l’image de Murnau, l’ambiance de Sunset Boulevard, les plongées de Citizen Kane, les pas de danse de Gene Kelly, la musique de Vertigo. Et tout spectateur ne pourra qu’être ému par le jeu de Jean Dujardin, parfait dans le succès comme dans la déchéance, et la fraîcheur de Bérénice Béjo, piquante et enthousiasmante Peppy Miller.

 

 

19:00 Écrit par Boubayul dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.