24/10/2011

"Les enfants d'Alexandrie" de Françoise Chandernagor

 

Françoise Chandernagor, Les enfants d'Alexandrie, Roman, Littérature

 

 

 

 

 

Marc Antoine et Cléopâtre. L’Imperator et la Reine des Rois. Un couple mythique, parents des jumeaux Alexandre et Cléopâtre, surnommés Hélios et Séléné (en grec Soleil et Lune). Deux jumeaux magnifiques, cadets de Césarion (fils de César), ainés de Ptolémée. Petits princes élevés dans la pourpre et l’encens du Quartier-Royal, « cité interdite » d’Alexandrie. Rois à deux ans, à six, à douze. Princes éphémères de royaumes imaginaires qu’ils jouent aux dés et aux osselets sur les terrasses du palais. Si fragiles et si jeunes encore lorsque la ville tombe… Tous massacrés par les Romains, sauf Cléopâtre-Séléné, la reine oubliée, qui revient hanter les rêves de la narratrice, exigeant qu’elle raconte au monde leur histoire. Les morts ne demandent qu’à vivre. Comme la Marguerite Yourcenar des Mémoires d’Hadrien, Françoise Chandernagor joue de toutes les armes : érudition, distanciation, empathie, intuition, réflexion sur les rapports entre ambition et destin, vainqueurs et vaincus, opportunisme et aveuglement… Un roman éblouissant qui brasse l’Histoire, en évoque les coups du sort, les amours, les combats, les conquêtes, pour faire jaillir une vérité deux fois millénaire.

 

 

 

Commentaires

Excellent roman en effet ! Sa lecture a quelque chose d'enivrant. Je l'ai dévoré pendant l'été. Pour prolonger les réminiscences suscitées par le livre de Chandernagor, et rester encore un peu dans son sillage, on peut lire deux autres ouvrages sortis récemment, toujours en lien avec l'inoubliable Alexandrie : d'abord "Jours d'Alexandrie" de D Stefanakis (Viviane Hamy, 2011), un roman délicieusement désuet, pleins d'aristocrates décadents et de jolies femmes ; ensuite "Alexandrie, histoire d'un mythe" de P-A Claudel (Ellipses, 2011), qui raconte de façon très vivante le destin hors du commun de la ville d'Antoine et de Cléopâtre: fondée par un Grec, prise par Rome, envahie par les Arabes, etc. Enfin, pour les passionnés, il sera toujours temps de compléter avec les ouvrages de l'archéologue Jean-Yves Empereur, qui font référence sur le sujet.

Écrit par : Boulanger, Isabelle | 26/10/2011

Les commentaires sont fermés.