31/01/2011

"Le siècle - La chute des géants" de Ken Follett

 

9782221110829.jpg

 

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... Cinq familles – américaine, russe, allemande, anglaise et galloise – vont se croiser, s’aimer, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’Histoire : la Première Guerre mondiale et la Révolution russe. Cette gigantesque fresque dépeint toute la gamme des sentiments humains et dresse une galerie de portraits saisissants. Des personnages exceptionnels, passionnés, attachants, tourmentés, qui, en dépit des tragédies, bravent les obstacles et les peurs pour s’accomplir. Entre saga historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et lutte des classes, Le Siècle, la nouvelle épopée de Ken Follett en trois volumes, traverse la période la plus violente et la plus complexe des temps modernes : la grande aventure du XXe siècle…

20:30 Écrit par Boubayul dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/01/2011

La Serva Amorosa

 

la-serva-amorosa.jpg

 

 

 

Au péril de sa réputation, Coraline, servante, sollicitant ressources inattendues et subterfuges inespérés, va ramener l'ordre dans 2 familles et ... l'amour dans les coeurs.

 

Ottavio, riche bourgeois de Verone, au bord de la tombe, a épousé en secondes noces Béatrice, une intrigante dans la force de l'âge, veuve comme lui.

Celle-ci s'emploie maintenant à priver de son héritage le fils légitime d'Ottavio, l'aimable Florindo, qu'elle a mis à la porte, pour assurer l'avenir de son propre fils Lélio, son imbécile de fils chéri.

 

La médiation de Pantalon, un sage bourgeois du voisinage, ne suffit pas à ramener le vieil Ottavio à la raison, tant ce dernier craint son dragon domestique.

 

C'est Coraline, une simple servante de la maisonnée qui a suivi Florindo dans son malheur, qui va rétablir le jeune homme dans ses droits.

 

la-serva-amorosa 2.jpg

 

Molière 2010 de la Comédienne dans un Second Rôle pour Claire Nadeau.

Molière 2010 du Décorateur – Scénographe pour Catherine Bluwal.

 

Auteur : Goldoni

Artistes : Clémentine Célarié, Robert Hirsch, Claire Nadeau

Metteur en scène : Christophe Lidon

 

 

 

01:01 Écrit par Boubayul dans Spectacle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la serva amorosa, théâtre |  Facebook |

24/01/2011

"Et l'Egypte s'éveilla" de Christian Jacq

 

T1.jpg

 

Tome 1 – La Guerre des clans

 

Auteur de romans historiques consacrés à l’Égypte ancienne, Christian Jacq publie une trilogie où l’histoire et la mythologie se confondent pour raconter le mystère de la dynastie zéro, à l’origine de la civilisation égyptienne.

 

Christian Jacq révèle le mystère de la dynastie zéro : comment le pays des Deux Terres, plongé dans le chaos, donna naissance à l'Egypte des pharaons, mère d'une civilisation éternelle... Vers 3500 avant J.-C. '' L'Egypte est la proie de plusieurs clans qui s'entre-déchirent. Dans les marais du Nord, le village du jeune Narmer est attaqué, tous les habitants sont massacrés, le clan Coquillage anéanti. Sauvé in extremis par une petite voyante sauvagement assassinée, Narmer se jure de la venger et part vers un monde inconnu. Mais il doit d'abord traverser la vallée des Entraves, dont aucun humain n'est sorti vivant. L'Ancêtre, messager des dieux, fixe au jeune homme sept étapes pour parvenir à construire un monde nouveau. Sur sa route, Narmer rencontre un guerrier aussi séduisant qu'impitoyable : Scorpion. Le voici plongé au sein de la guerre des clans, entre le Nord et le Sud, la puissance de Taureau, la folie d'Oryx, la ruse de Crocodile, l'ambition de Lion, le mystère de Chacal...

 

 

 

T2.jpg

 

Tome 2 – Le feu du scorpion

 

La guerre des clans a marqué la fin d un monde. Au Nord, les envahisseurs libyens déploient leur férocité ; au Sud, l ambitieux Lion et le terrifiant Crocodile tentent d imposer leur tyrannie.

Les Deux Terres sont la proie de la désolation. Habité par les âmes des chefs de clan disparus, Narmer parviendra-t-il à surmonter les épreuves imposées par l Ancêtre et à sortir du chaos, au risque de perdre la prêtresse de Neit, son unique amour ?

Aidé de son frère par le sang, l indomptable Scorpion, soutenu par le puissant Taureau, mais affaibli par la traîtrise d un proche, Narmer réussira-t-il à faire naître un monde nouveau ?

 

 

 

 

 

 

 

T3.jpg

 

Tome 3 – L’œil du Faucon

 

Aidé par le valeureux Scorpion et la magie de la prêtresse Neit, Narmer a réussi à pacifier le sud des Deux Terres où reviennent peu à peu la sérénité et la vie.

Pourtant cette harmonie n’est qu’illusion, et loin de se reposer sur ses succès, Narmer repart courageusement à l’assaut des redoutables Libyens, alliés aux troupes du rusé Crocodile.

Mais là n’est pas le pire danger : parviendra-t-il à franchir la dernière étape imposée par l’Ancêtre, qui mettra à l’épreuve bien plus que son courage, son cœur lui-même ?

S’il triomphe des embûches semées sur sa longue route, Narmer deviendra le premier pharaon… et l’Égypte s’éveillera pour l’éternité.

 

Dans ce tome qui clôt une série éblouissante, Christian Jacq poursuit la révélation du mystère de la dynastie zéro : comment le pays des deux terres, plongé dans le chaos, donna naissance à l’Égypte des pharaons, mère d’une civilisation éternelle…

 

 

20/01/2011

L'Âme de Sissi ou la transformation du corps et des objets

 

 

 

 

Une approche radicalement nouvelle présente un ensemble de pièces de la collection du Musée de l'orfèvrerie de la Communauté française transformées en "nouveaux objets" par l'utilisation de l'image, grâce à de nouvelles techniques actuellement exploitées par les arts contemporains et numériques. Le réalisateur des séquences filmées a photographié les pièces en argent et en a extrait des détails qui ont ensuite été intégrés au reste du scénario.

 

 

 

album-19-pic-36-expand.jpg

 

 

 

La scénographie de l'exposition met également en valeur des robes créées par les ateliers de Danses & Cie (Xavier Gossuin - Tournai) et inspirées de tenues portées au XIXe au temps où Sissi était Impératrice d'Autriche.

 

"L'Âme de Sissi" est une exposition qui vous emmène découvrir la personnalité de l'Impératrice, entre rêve et réalité. De sa vie, nous pensons tout savoir. Mais qui était-elle vraiment ? Un film, une période de l’histoire, une image, un mythe.

Sa vie a laissé des traces : c’est l’âme de Sissi.

 

 

album-19-pic-38-expand.jpg

 

 

 

Le parcours de l'exposition

 

Voici les thématiques librement inspirées de la vie de Sissi qui ont servi à l'élaboration de la scénographie:

 

Salle 1: "L'Atelier"

Salle 2 : "Les Enfants"

Salle 3 : "L'Equitation"

Salle 4 : "De la princesse à l’impératrice"

Salle 5 : "Le Couronnement"

Salle 6 : "Le Bal"

Salle 7 : "L’Ecriture"

Salle 8 : "Le Voyage"

Salle 9 : " Le Deuil"

http://www.chateaudeseneffe.be/base-de-fichiers/GUIDE_WEB...

 

 

 

album-19-pic-39-expand.jpg

 

 

 

Château de Seneffe

Rue Lucien Plasman 7-9

B-7180 Seneffe

Jusqu’au 20 février 2011

 

 

18/01/2011

L'esprit de Jean Dutourd est parti voltiger vers d'autres cieux...

 

1232852_photo-1295305119239-2-0.jpg

 

 

Jean Dutourd est né à Paris, le 14 janvier 1920. Sa mère mourut quand il avait sept ans. À vingt ans, il fut mobilisé et fait prisonnier au bout de quinze jours de guerre. Il s'évada six semaines plus tard, revint à Paris et passa une licence de philosophie à la Sorbonne. Licence incomplète, car il ne parvint jamais à décrocher le certificat de psychologie. Il se maria en 1942 avec Camille Lemercier. Le philosophe Gaston Bachelard fut son témoin. Ensuite de quoi il entra dans la Résistance. Arrêté au début de 1944, il s'évada à temps pour participer à la libération de Paris.

Son premier ouvrage, « Le Complexe de César », parut en 1946 et obtint le prix Stendhal. En 1950, il eut le prix Courteline pour Une tête de chien et, en 1952, le prix Interallié pour « Au bon beurre », scènes de la vie sous l'Occupation. Le prix Prince Pierre de Monaco lui fut décerné, en 1961, pour l'ensemble de son œuvre. En 2001, alors qu'il pensait avoir de beaucoup passé l'âge des récompenses, il reçut le prix Saint-Simon pour Jeannot, mémoires d'un enfant.

Le 14 juillet 1978, une bombe fit sauter son appartement, déposée par des gens qui n'aimaient pas son style. Les intellectuels parisiens en éprouvèrent quelque dépit, n'ayant pas, généralement, causé autant de bruit avec leurs écrits. Cet incident néanmoins eut une heureuse conséquence : Jean Dutourd fut élu à l'Académie française, au fauteuil de Jacques Rueff, le 30 novembre de la même année (31e fauteuil).

Il put constater par la suite combien Voltaire voyait juste en affirmant que cette Compagnie «est toujours une espèce de rempart contre les fanatiques et les fripons».

Jean Dutourd est décédé ce 17 janvier 2011 à Paris.

 

Retenons quelques-unes de ses citations :

 

«Faire parler un homme politique sur ses projets et son programme, c’est comme demander à un garçon de restaurant si le menu est bon.»

 

«Les voyages, comme les belles femmes, sont faits pour les hommes sans imagination.»

 

«La marque distinctive du XXe siècle est l’encombrement, la prolifération des objets, c’est-à-dire l’hégémonie de la matière.»

 

 

 

 

17:24 Écrit par Boubayul dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jean dutourd, academie francaise |  Facebook |

17/01/2011

"Le mystère Napoléon" de Steve Berry

 

9782749118642.jpg

Après La Prophétie Charlemagne, la nouvelle aventure de Cotton Malone, à Paris, sur les traces du trésor perdu de Napoléon.

Lors de sa mort, en 1821, à Sainte-Hélène, Napoléon emporta bien des secrets dans sa tombe. Durant ses années de conquête, il avait en effet eu accès à de nombreuses richesses mais aussi à des archives occultes, en particulier celles du Vatican et des Chevaliers de Malte.

C'est à la quête d'un des secrets de l'Empereur, peut-être le mieux gardé, que se lance cette fois Cotton Malone. Pour quelles raisons Napoléon a-t-il, peu de temps avant sa mort, demandé à son fidèle serviteur Saint-Denis de remettre à son fils un ouvrage consacré aux royaumes mérovingiens ? Quels sont les secrets que renferme ce livre ? Et qu'en est-il de ces mystérieux documents que se sont disputés dans l'ombre l'Empereur et son ancien complice, devenu son ennemi juré, le comte Pozzo di Borgo ?

Du Paris historique à la tour Santa Maria au Cap Corse en passant par un mystérieux château de la Loire, Steve Berry nous propose encore un fabuleux voyage en compagnie de Cotton Malone, plein de mystères, d'énigmes et de retournements.

 

13/01/2011

Enluminures et haute époque

 

Salle_enluminures001.jpg

 

 

Léguée en 1980 à l’Académie des Beaux-Arts par Daniel Wildenstein, le musée Marmottan Monet possède et expose l’extraordinaire ensemble d’enluminures réunies au fil des ans par Georges Wildenstein.

 

 

 

Salle_enluminures002.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Cette prestigieuse collection de plusieurs centaines de pièces est l’unes des plus importantes au monde et illustre l’art de l’enluminure du Moyen Age à la Renaissance. Le noyau de la collection témoigne de l’inclination profonde de Georges Wildenstein pour les enluminures françaises et italiennes des XVème et XVIème siècles. Toutefois son intérêt poussé pour cet art nous permet aujourd’hui de découvrir des enluminures françaises, italiennes, anglaises et flamandes, du XIIIème au XVIème siècle.







enluminures-017.jpg







Cette collection renferme quelques un des plus joyaux de cet art, parmi lesquels : « La mission des apôtres » du maître de San Michele a Murano, « Initiale P. Saint Prosdocyme baptisant Vitalien » de Girolamo da Cremona, « Le Songe de saint Romuald. Initiale O. Saint Romuald » d’Atavante, le feuillet des Heures d’Etienne Chevalier par Jean Fouquet et celui du Livre d’heures de Louis XII par Jean Bourdichon.

 

 

 

enluminures-6128.jpg

11/01/2011

Bobby Farrell a rejoint Rasputin

 

Bobby%20Farrell-thumb-400xauto-15321.jpg

 

 

Bobby Farrell, né Alfonso Farrell, le 6 octobre 1949 à Aruba dans les Petites Antilles et mort le 30 décembre 2010 à Saint-Pétersbourg en Russie, est un danseur et chanteur néerlandais. Il était la figure de proue (et le seul homme) du groupe disco Boney M. qui, avec les voix de Liz Mitchell, Maizie Williams et Marcia Barrett, eut son heure de gloire de 1976 à 1985.

 

 

boney-m-1977.jpg

 

 

Le groupe connaît la gloire dans les années 1970 grâce à des tubes chantés en anglais tels que Daddy Cool (1976), Sunny (1977), Ma Baker (1977), Rivers of Babylon (1978) et Rasputin (1978). Bobby Farrell, qui en est le seul élément masculin, s'y singularise par son style de danse, ses costumes moulants et scintillants, sa coiffure afro et ses apparitions torse nu.

 

 

bobby-farrell.jpg

 

 

Il est retrouvé mort par un employé dans sa chambre d'hôtel de Saint-Pétersbourg le 30 décembre 2010, au lendemain d'un concert du groupe. Selon le journal populaire russe Life News, il se serait senti mal après une altercation pendant le spectacle et serait mort d'une crise cardiaque. De fait, depuis une dizaine d’années, il avait des problèmes de santé, notamment cardiaques, respiratoires et gastriques.

 

 

 

bobby-farrell-really-work.jpg

 

 

Bobby Farrell meurt le même jour que Grigori Efimovitch Raspoutine, un 30 décembre (selon le calendrier grégorien), et également à Saint-Pétersbourg. Or, le groupe Boney M avait donné le titre de Rasputin (Raspoutine) à l'une de ses plus célèbres chansons.

 

 

 

 

 

Bobby Farrell.jpg

 

 

 


Décès de Bobby Farrell, chanteur de Boney M
envoyé par BFMTV.

 

20:30 Écrit par Boubayul dans Loisirs, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bobby farrell, boney m |  Facebook |

09/01/2011

La Maison de Poupée

 

maison-de-poupee-affiche.jpg

 

 

 

Pièce de Henrik Ibsen

Mise en scène de Michel Fau

Avec Audrey Tautou, Pascal Elso, Michel Fau

Production : Les Théâtrales

 

20100210PHOWWW00499.jpg

 

 

 

 

Nora vit avec son époux et ses enfants dans une maison de poupée trop jolie, étouffante et cauchemardesque. Insouciante, elle joue avec la vie, avec les autres et avec elle-même. Un évènement va la contraindre à détruire les conventions du couple bourgeois et créer le scandale. Un spectacle bouleversant et effrayant, car comme le disait Isben « la vie n’est pas triste – la vie est ridicule- et ça, c’est insupportable ! »

 

Théâtre Saint-Michel

2, rue E. Devroye

1040 Bruxelles

Le 1er février 2011

 

07/01/2011

Claude Monet à l'honneur au Musée Marmottan

 

impression-soleil-levant2.jpg

 

 

 

Parallèlement à la rétrospective que les Galeries nationales du Grand Palais consacrent à l’œuvre de Claude Monet, le musée Marmottan Monet présente jusqu’au 20 février 2011 une exposition inédite et exceptionnelle, « Claude Monet, son musée ».

 

 

 

 

 

 

monet-006.jpg

 

 

 

Pour la première fois, le musée présente l’intégralité de sa collection Monet, la plus riche au monde. Pour cette occasion, les rotondes et la grande galerie du rez-de-chaussée, ainsi que la rotonde des Nymphéas au sous-sol du musée et la salle Bernheim, mettront à l’honneur 136 œuvres de Monet ainsi que quelques toiles de ses contemporains.

 

 

monet-007.jpg

 

 

 

Depuis 1932, date à laquelle Paul Marmottan lègue à l’Académie des Beaux-Arts la totalité de ses collections, l’hôtel particulier – devenu musée en 1934 – n’a cessé de s’enrichir grâce à des donations exceptionnelles. Le legs de Michel Monet, en 1966, s’inscrivant dans cette continuité, apparaît, à bien des égards, comme un geste historique. Tout d’abord parce qu’il a permis au musée d’accueillir la plus importante collection d’œuvres de Claude Monet au monde, mais avant tout parce qu’il constitue un témoignage direct de l’artiste : ce sont des œuvres qu’il conservait auprès de lui, ses propres toiles et quelques unes de ses amis, qu’il gardait précieusement.

 

 

 

monet-bal.jpg

 

 

 

 

 

L’exposition regroupe ainsi, pour Monet, une centaine de toiles et 29 dessins (parmi lesquels 21 caricatures et 8 carnets de dessins), mais aussi des carnets de comptes, des correspondances… autant de pièces qui permettent de s’immiscer dans la vie intime de Claude Monet. Sont montrées les multiples facettes de son travail, qui rendent compte de la richesse artistique d’une époque que Monet a su marquer de son empreinte. Pas à pas, au fil des œuvres de jeunesse et jusqu’aux derniers Nymphéas, d’Oscar à Claude, des portraits aux paysages urbains ou ruraux, de Paris à Londres, en passant par la Normandie et Giverny, mais aussi grâce aux portraits de Monet, réalisés par ses amis– Manet, Renoir, Carolus-Duran, Lhuillier –, jamais le peintre n’aura été autant dévoilé à travers une exposition, dans le musée qui porte aujourd’hui son nom.

 

 

 

monet-nymphea-saulepromenade.jpg

 

 

 

Musée Marmottan-Monet

2, rue Louis-Boilly -75016 Paris France

www.marmottan.com

 

 

 

 

monet-pontjaponais.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

01/01/2011

Bonne Année 2011

 

2011.jpg

 

 

Fermez le livre de 2010 et ouvrez celui de 2011...

 

 De nouvelles pages blanches vous attendent,

 

Pour les remplir des chefs-d’œuvre de votre vie

 

Jour après jour avec les plus belles couleurs de l'arc-en-ciel !

 

 

20:56 Écrit par Boubayul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |