30/05/2010

18ème Marché médiéval d'Etterbeek (3/4)

 

ZWH 01

 

 

« Au Coq sauvage » (Zum wilden Hahn) est plus qu’une taverne médiévale : ce n’est que la partie émergée de l’iceberg d’une petite entreprise allemande. Vous avez certainement déjà eu le plaisir de voir cet échafaudage de bar lors de différentes fêtes médiévales.

ZWH 03

ZWH 02

Outre la bière brassée dans la petite brasserie « Gewürzweine Hahn und Wilde » (bière blonde, bière noire, bière fumée), vous pourrez goûter hypocras, clairet et même jus de fruits bio. Tout vous est servi avec le sourire dans de magnifiques chopes ou verres en terre cuite.

 

 

ZWH 04

 Demandez à Nico ce qu'il pense de l'hypocras !

 

ZWH 06

Notre Percemontagne national met les fûts en perce ... avec le sourire.

 

 

Cette année, un conteur animait les tablées : il est de nature très bavard (c’est d’ailleurs son nom « Bavar »). Le sympathique Youps aidait discrètement et efficacement tout le monde à trouver son bonheur.

ZWH 08

"Bavar"

ZWH 09

Youps

Si vous voulez vous plonger dans l’ère médiévale, une échoppe en annexe vend des vêtements. La douce et adorable Dorine vous conseille dans votre choix (même en français).

 

 

 

ZWH 11

 

 

ZWH 15

Voilà notre charmante Dorine entourée du patron du "Coq sauvage", Kuno, et de Monseigneur Patrick de Neuilly! Une bonne garde! 

 

ZWH 13

 

 

 

Vous avez un petit creux : pas de panique. Une équipe de super cuistots veille au grain, toujours aux fourneaux pour vous servir des assiettes de steaks ou saucisses garnies de pommes de terre, de légumes ou de champignons. Encore une dent creuse : une crêperie vous attend à proximité.

ZWH 16

ZWH 18

ZWH 21

 

ZWH 23


ZWH 24

Fabsch, un des membres sympathiques du "Coq sauvage", craint pour ses huîtres, à juste titre!


Que voulez-vous de plus ? A boire, à manger, des vêtements, une équipe hyper sympathique, tout y est déjà ! Ah, j’ai compris : un bon bain. Cela est prévu aussi. C’est qu’ils sont organisés nos amis allemands.

 

 

 

ZWH 25

 

 

La maison de bains (Badehaus) n’attend plus que vous. Les bains médiévaux étaient des lieux de rencontre populaires pour les citoyens. Les cuves de bain dans les maisons étaient en bois, en cuivre ou en laiton. Souvent, l'eau était chauffée par des  galets chauds placés dans le bain. Des herbes diverses étaient ajoutées à l'eau à la demande. Ici, l’eau coulait directement chaude dans la cuve en bois (un vestiaire était disponible). Si vous voulez tenter l’expérience (très agréable selon les « petits baigneurs »), un grand bain avec masseuse sera installé lors du camp médiéval de Sterckshof les 5 et 6 juin 2010. Avis aux amateurs !

ZWH 26

ZWH 27

ZWH 29

Un petit massage offert par Kuno, je ne dirais pas non ;-)

ZWH 33

ZWH 34

 

 

ZWH 35

Et pour finir, le chien monte la garde sur tout ce petit monde!

 

 

Prochain épisode : l'histoire de Gargamiel...

 

 

Gary Coleman a lâché "Arnold"...

 

weekpcjv

 

 

L'acteur américain Gary Coleman, qui jouait le petit Arnold dans la série télévisée américaine « Arnold et Willy », est mort vendredi 28 mai 2010 après une hémorragie inter-crânienne. Il avait 42 ans.

 

Gary Coleman a fait une hémorragie mercredi chez lui à Santanquin. D'après un communiqué de sa famille, il était conscient et lucide jusqu'à jeudi midi, où il a perdu connaissance. Il a alors été placé sous assistance respiratoire.

 

Gary Coleman avait dix ans lorsqu'il a commencé à jouer dans la série « Arnold et Willy » ("Diff'rent Strokes"). Il y interprétait le cadet de deux frères afro-américains adoptés par un riche homme blanc. La sitcom a été diffusée aux Etats-Unis de 1978 à 1986.

 

Le jeune acteur faisait rire avec ses mimiques et sa réplique devenue célèbre « Qu'est-ce que tu me racontes là ? » Mais après six saisons sur la chaîne NBC et deux sur ABC, le feuilleton s'est arrêté et la popularité de Gary Coleman a décliné.

 

 

 

02:15 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gary coleman, arnold et willy |  Facebook |

Dennis Hopper a pris définitivement sa liberté terrestre

 

01

 

 

L'auteur-acteur-réalisateur du mythique « Easy Rider » est décédé ce samedi des suites d'un cancer. Dennis Hopper, rebelle hollywoodien, avait 74 ans dont plus de cinquante consacrées au cinéma et à la photographie.

 

Né le 17 mai 1936 à Dodge City, Dennis Hopper n'a eu de cesse de dénoncer le rigorisme et le puritanisme de cette Amérique profonde, arc-boutée sur ses principes, dont il est lui-même issu. Dans les années 50, il fait ses débuts d'acteur notamment dans « La fureur de vivre » et « Géant », dans lesquels il fait ses débuts aux côtés d'une de ses idoles, James Dean, qui incarne le mal-être de la jeunesse.

 

Après plus d'une centaine de rôles de séries télévisées et surtout un divorce temporaire avec le cinéma qui lui permet de se consacrer à la photographie, il revient au septième art. Avec succès et maestria puisqu'il réalise une oeuvre majeure: « Easy Rider » (1969) dans lequel il tient lui-même le premier rôle avec Peter Fonda pour former un duo de motards autant mordus de bitume que de drogue. Un duo demeuré mythique qui porte cette véritable ode à la liberté, laquelle reste une fresque de référence pour tous les bikers. Cette peinture des errances de la « Woodstock Generation » vaut à Dennis Hopper le Prix de la première œuvre au Festival de Cannes.

 

dennis-hopper-and-peter-fonda-easy-rider

 

 

Point d'orgue des années 1970 : « Apocalypse Now » de Francis Ford Coppola, où il joue le rôle d'un photographe hallucinant et halluciné.

 

En 1986, après des années d'errance, David Lynch le met en scène dans « Blue Velvet », puis il apparaît dans « Le Grand Défi » aux côtés de Gene Hackman, dans le rôle d'un alcoolique qui lui vaudra une nomination aux Oscars dans la catégorie « Meilleur second rôle ». Dennis Hopper était également un peintre, dans la veine du « Pop art » d'Andy Warhol, mais également inspiré par l'impressionisme. A contre-courant du Tout Hollywood largement acquis aux démocrates, il a toujours clamé son attachement au parti républicain mais s'est publiquement prononcé pour Barack Obama, lors de la dernière campagne présidentielle.

 

En octobre 2008, à l'occasion du vernissage de l'exposition « Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood » à la Cinémathèque française à Paris, Christine Albanel, alors ministre française de la Culture, l'avait fait commandeur dans l'ordre national des Arts et des Lettres. Le 26 mars 2010, il avait reçu son étoile sur le fameux « Walk of Fame » d'Hollywood Boulevard. Accompagné des acteurs Viggo Mortensen et Jack Nicholson, Dennis Hopper était apparu amaigri, épuisé par son cancer.

 

 

 

 

29/05/2010

18ème Marché médiéval d'Etterbeek (2/4)

 

Arrivée dans le campement de Tempus Mediélys

 

ETT 24

 

 

ETT 25

 

 

ETT 26

Monseigneur Patrick de Neuilly visite le campement et les divers artisans.

 

 

ETT 27

Franjo de Vrana, le tailleur de pierres, capitaine de Médiétriart. Toujours un plaisir de le revoir, ainsi que sa dame Thiefaine.

 

ETT 31

Ne laissez pas traîner vos doigts trop près...

 

 

ETT 28

 

Eustache, le vannier

 

 

ETT 32

et le résultat de son travail!

 

 

ETT 29

Il y a un problème avec les deux premiers cierges : j'ai pas tout compris (ils ont pris trop de Viagra?).

 

 

ETT 30

Et revoilà Hugs à sa table de travail...

 

 

ETT 33

 

 

ETT 34

 

 

ETT 36

N'est-elle pas mignonne, la petite Lisa?

 

 

ETT 37

Ils ont des chapeaux ronds, vive les Bretons, ils ont des chapeaux ronds, vive les Bretons!

 

 

ETT 38

Original, le jeu celtique!

 

 

ETT 39

Pas de Moyen-Age sans parchemins : voilà on en a trouvé!

 

 

ETT 40

Templiers, chevaliers, figés dans le temps ou le métal!

 

ETT 42

Bonjour, messire!

 

 

ETT 44

Triska, une Ducka des Compagnons du Cerf, et notre première rencontre pour de vrai. Une mauvaise langue de moine avait dit que j'aurais la gueule de bois le dimanche et que je ne pourrais pas concrétiser cette rencontre attendue de longue date. Na, il apprendra à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler la prochaine fois!

 

 

ETT 45

Et voilà Gimli, le mari de Triska, réputé pour les bananes flambées!

 

 

ETT 48

Le groupe "Sursum Corda" clôturait le marché! C'est assez fantastique ce qu'ils font rien qu'avec des percussions. Vous aurez bientôt le plaisir de les retrouver sur Youtube.

 

 

ETT 50

Et voilà "L'ours", soulagé d'avoir retrouvé sa chienne et reparti dans ses rêves pour une prochaine fête médiévale!

 

 

ETT 43

Et je finis avec l'objet des inquiétudes de "L'Ours" et de "L'Anguille".

 

Suite dans la 3ème partie : le village allemand (à demain)

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

28/05/2010

18ème Marché médiéval d'Etterbeek (1/4)

On a qualifié ce marché d'Etterbeek de tout sauf de marché médiéval. Ce n'est pas tout à fait erroné mais voilà, en 4 parties, un ensemble de photos qui retiennent principalement le caractère médiéval de la manifestation et les retrouvailles entre "médiévistes" même s'ils sont présents sous un autre déguisement!

Bon amusement ;-)

ETT 01

 

 

ETT 02

 

 

ETT 03

 

 

ETT 04

Nos amis tchèques de KOVEX-ARS

 

ETT 05

 

 

ETT 06

Une gente dame de Vendée avec un trébuchet miniature

 

 

ETT 07

 

 

ETT 08

Une calligraphiste

 

 

ETT 09

Qui y goûte l'adopte (surtout chez Alain Hypocras) !

 

 

ETT 10

L'oeil d'aigle de notre ami Percemontagne sous son "préservatif" médiéval (avec un nom comme celui-là, il faut toujours se préserver des cailloux qui tombent sur la tête). Allez sans rancune, Philou, on t'aime tel que tu es!

 

 

ETT 11

 

Invasion de sorcières d'Ellezelles dans le village allemand

 

 

ETT 12

 

Notre ami Tiflo (infographiste dans le civil et surtout chef de la troupe "Fer de Lance" (rendez-vous à Rebecq en août pour De Fer et de Feu) et le pervers pépère des Moines de Tubize avec son breuvage diabolique, le célèbre Frère Caligula!

 

 

ETT 13

 

En voilà encore un déguisé (ou serait-il défroqué entretemps) du clergé des Enchanteurs : le père Antoine, régulièrement pris en flagrant péché de gourmandise, mais bon ça le regarde!

 

 

ETT 14

L'infernal Gargamiel (je vous en raconterai un peu plus sur lui dans un prochain article)

 

 

ETT 15

Mon ami Gepetto (petit surnom que je suis la seule à pouvoir lui dire), pour les autres, il s'agit d'Henri! Il m'a assuré une nouvellevie pendant le marché en arrangeant ma ceinture (de chasteté)... Les commentaires ne sont pas autorisés!

 

 

ETT 16

 

Bien cachés dans le stand d'Henri, les amoureux de Fer de Lance : Arn et Yasmine accompagnés par leurs filles

 

 

ETT 17

 

Et revoilà notre cher Tiflo! Et là, enfin, je fais l'amicale rencontre du calligraphiste de "La Plume en Lumière" : le beau Hugs. Silence, les jaloux!

 

ETT 18

 

Qu'est-ce que je disais? Silence, les jaloux! C'est mon privilège en tant que gente Dame!

 

 

ETT 19

 

Une extraterrestre (très sympa, ceci dit). Mignonne, non!

 

 

ETT 20

Encore un bizarroïde!

 

 

ETT 21

Il y avait un nid dans le coin. Il a de beaux yeux, vous savez!

 

ETT 22

 

Et voilà notre créatrice de bijoux préférée, Annie de "Coup de Coeur", très étonnée de voir des médiévistes en face d'elle!

 

 

ETT 23

La diseuse de bonne aventure

Suite dans la 2ème partie (à demain)!

 

 

 

 

 

 

 

 

24/05/2010

James Ensor démasqué

ENSOR 03

 

 

James Ensor, né le 13 avril 1860 à Ostende, et mort dans cette ville le 19 novembre 1949, est un artiste-peintre  Belge. Il adhère aux mouvements d'avant-garde du début du XXe siècle, et laisse une œuvre expressionniste et originale.

 

ENSOR 04

De père anglais et de mère flamande, il est né dans une famille de la petite-bourgeoisie d'Ostende, Ensor quitte peu sa ville natale il meurt dans sa ville natale ...

 

Son père, un ingénieur anglais, sombre dans l'alcoolisme. Sa mère, de souche flamande, tient un magasin de souvenirs, coquillages et masques de carnaval. Les heures passées près d'elle, dans un décor coloré et fantastique, influencent son inspiration.

 

En 1877, il s'inscrit à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles, où il se lie d'amitié avec Fernand Khnopff et Alfred Finch et fait la connaissance de la famille Rousseau qui l'introduit dans les milieux artistiques et intellectuels de la capitale. Mais il s'insurge contre l'académisme et décide de retourner s'installer chez sa mère.

ENSOR 15

 

Dans la maison familiale où, célibataire convaincu, il vivra jusqu'en 1917, Ensor s'installe un cabinet dans les combles et commence à peindre des portraits réalistes ou des paysages inspirés par l'impressionnisme. Il entame alors une de ses périodes les plus créatrices.

 

En 1883, Octave Maus fonde le cercle artistique d'avant-garde « Les XX » et Ensor peint son premier tableau de masques, et un autoportrait auquel il ajoutera plus tard le «chapeau fleuri ». En 1889, L'Entrée du Christ à Bruxelles est refusée au Salon des XX et il est question de l'exclure du Cercle dont il est pourtant l'un des membres fondateurs. Le groupe se sépare quatre ans après.

ENSOR 02

 

À 33 ans, Ensor est déjà un homme du passé. Le pointillisme et le symbolisme semblent l'emporter. Les premières demeures de Victor Horta symbolisent un nouvel art de vivre. Il n'est plus le nain Hop-Frog, bouffon d'Edgar Allan Poe, moins encore le Christ martyr.

 

Ensor doit attendre le début du siècle suivant, alors qu'il a donné le meilleur, pour assister à la reconnaissance de son œuvre : expositions internationales, visite royale, anoblissement, Légion d'honneur. Il est désormais surnommé le « prince des peintres », mais il a une réaction inattendue face à cette reconnaissance trop longtemps attendue et trop tard venue à son goût : il abandonne la peinture et consacre les dernières années de sa vie exclusivement à la musique.

 

Il décède le 19 novembre 1949 à Ostende et est inhumé quatre jours plus tard dans le cimetière de  Mariakerke, près d'Ostende.

 

Si la vie privée d'Ensor reste mal connue, c'est parce que l'artiste l'a désiré ainsi. Le peintre s'est construit une existence de silences, de mensonges et de mystifications.

 

 

ENSOR 01

 

 

150 ans après sa naissance, James Ensor (1860-1949) fascine encore. Et ING, le Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers (KMSKA) et le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR) d’unir leurs forces pour vous dévoiler le peintre ostendais sous un jour nouveau dans l’exposition "Ensor démasqué" du 7/10/2010 au 13/2/2011 à l’Espace culturel ING, Place Royale, 6 à 1000 Bruxelles.

 

 

22/05/2010

Nuestros Silencios

 

silencios

 

 

L'exposition itinérante « Nuestros Silencios » est accueillie du 21 avril au 15 juillet 2010 sur l'avenue de la Toison d'Or. Troisième présentation en Europe de l'exposition Nuestros Silencios du sculpteur mexicain Rivelino : dix sculptures monumentales en bronze et une boîte tactile pour les non-voyants sur le thème de la liberté d'expression. Le terrain « Entre Deux Portes » entièrement réaménagé pour l'occasion selon les plans de l'architecte mexicain Hector Velazquez, offrira aux visiteurs un nouvel espace culturel dans le Haut de la Ville. L'exposition de l'artiste mexicain Rivelino s'inscrit dans le programme des festivités à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance du Mexique.

 

Déjà exposés à Lisbonne et à Madrid, et avant de continuer leur périple vers Berlin, Londres et Paris, les dix sculptures trôneront pendant 3 mois en plein cœur du quartier du Haut de la ville. Nuestros Silencios est un projet urbain, destiné à être montré dans des espaces publics d'importantes villes d'Europe avant d'être exposé au Mexique en 2011. Il s'agit d'un art surprenant parce que monumental, qui réunit dix sculptures géantes – « les gardiens » -, réalisées en bronze à la cire perdue, et une autre sculpture plus petite appelée « la boîte tactile », conçue pour les non-voyants. Cette onzième pièce de Nuestros Silencios est unique car elle permet à tous d'entrer en relation par le toucher, au-delà de la vue, avec l'œuvre, sa matière, sa forme et son concept dont l'esprit créatif est celui du partage de l'expérience esthétique. De chaque côté de la boîte, des orifices invitent à en découvrir l'intérieur où se trouvent, à portée de main, quatre sculptures à petite échelle, qui sont les reproductions des « gardiens » en taille réelle.

 

Une exposition de photos consacrée à la fabrication des sculptures et à leur arrivée en Europe ouverte au grand public sera organisée chez Gallery BMW, Boulevard de Waterloo, du 21 avril au 22 mai 2010. Une exposition consacrée à l'exposition à Bruxelles suivra à la Fnac Toison d'or en juin 2010, après l'ouverture du magasin Galerie de la Toison d'Or.

 

Les 10 oeuvres monumentales signées par le sculpteur Rivelino, désigné par le Ministère des Affaires étrangères du Mexique comme ambassadeur de la culture mexicaine à travers l'Europe, vont contribuer au rayonnement international de la capitale de l'Europe et participer, grâce à la complicité de Brussels Louise, au redéploiement de ce pôle commercial majeur. En plus de sa valeur artistique, l'exposition permettra d'alimenter les relations entre le Mexique et l'Europe, à la veille de la présidence belge de l'Union européenne.

Nuestros Silencios - 21 avril au 15 juillet 2010 - Espace « Entre Deux Portes » Avenue de la Toison d'Or à Bruxelles

 

20:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nuestros silencios, rivelino |  Facebook |

21/05/2010

Hell or Heaven for Ronnie James Dio

 

ronnie-james-dio

 

 

Ronald James Padavona dit Ronnie James Dio est un chanteur américain d'origine italienne né à Portsmouth (New Hampshire) en 1942 et décédé le 16 mai 2010.

 

Découvert comme chanteur du groupe Rainbow, Ronnie Dio est devenu mondialement célèbre en 1979 en remplaçant Ozzy Osbourne au poste de chanteur de Black Sabbath, Ronnie James Dio a par la suite formé son propre groupe, Dio, reconnu comme étant l'un des pionniers du Power Metal.

 

Ronnie James Dio tourne actuellement avec Heaven And Hell, groupe issu de la réunion du Black Sabbath du début des années 1980. Il poursuit toujours en parallèle son travail avec Dio.

 

Ronnie James Dio est également célèbre pour sa petite taille, son jeu de scène très théâtral, mais aussi pour la haine qu'il entretient à l'encontre d'Ozzy Osbourne.

 

RJ DIO est décédé le 16 mai 2010 à l'âge de 68 ans des suites d'un cancer de l'estomac pour lequel il avait été opéré il y a quelques mois.

 

 

 

 

20:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, black sabbath, ronnie james dio |  Facebook |

20/05/2010

Le 9e art a perdu son exceptionnel Philippe Bertrand

 

philippe bertrand 01

 

 

Avec les 4 albums de « Linda aime l’art », Philippe Bertrand avait signé une œuvre singulière dans la jeune histoire de la bande dessinée. Emporté par un cancer qui l'a foudroyé en quelques mois, Philippe Bertrand est décédé le 16 mai 2010 à l’âge de 61 ans.

 

02


Au début des années 1980, Philippe Bertrand fait ses premiers pas dans la bande dessinée dans le magazine Charlie Mensuel, dirigé par George Wolinski. En parallèle, il travaille pour de nombreux journaux de la presse alternative. Un peu plus tard, paraissent dans Pilote les premières pages de « Linda aime l’art ». L’album devenu mythique est publié en 1985 chez Dargaud. En quatre volumes, la série s’inscrit d’emblée comme une œuvre singulière dans la jeune histoire de la bande dessinée.

04

 

En 1995, Philippe Bertrand se passionne pour l’édition jeunesse. S’ensuivent une cinquantaine d’albums dont « Les Petits Riens » avec Elisabeth Brami au Seuil Jeunesse et » La Bataille des légumes » en tant qu’auteur complet chez Naïve. Des albums traduits dans le monde entier.

03

 

Toujours en parallèle, Philippe Bertrand réalise des décors de théâtre, des œuvres de design inclassables comme la grande verrière de la FNAC Étoile à Paris (avec Guillaume Saalburg), des dessins animés, un jeu vidéo, peint des grands pastels et écrit des romans délurés. En 2002, il fait un retour remarqué à la bande dessinée avec « Rester normal », sur un scénario de Frédéric Beigbeder, suivi en 2004 de « Rester normal à Saint-Tropez », toujours avec Beigbeder, puis en 2008 paraît « L’Amour cash », écrit par Tonino Benacquista (Dargaud).

 

05

Avec « Le Montespan », adapté du roman de son ami Jean Teulé, Philippe Bertrand développe un nouveau champ graphique et signe sa première bande dessinée « historique ».

 

 

 

19/05/2010

Robin des Bois ou Robin Hood

 

RH01

 

 

Robin des Bois est un héros archétypal du Moyen Âge anglais. Selon la légende, telle qu'elle est répandue aujourd’hui, Robin des Bois était un brigand au grand cœur qui vivait caché dans la forêt de Sherwood et de Barnsdale. Habile braconnier, mais aussi défenseur des pauvres et des opprimés, il détroussait les riches. Avec ses nombreux compagnons, il redistribuait ensuite le butin aux pauvres.

 

Son nom anglais Robin Hood signifie littéralement «Robin la Capuche», et non pas «Robin des Bois», comme la paronymie de hood avec wood l'a souvent laissé penser. Robin des Bois est aussi peut-être un personnage plus ancien de la Bretagne insulaire : hood = c'hoad en vieux breton, signifie effectivement «bois». La fameuse capuche serait donc un élément rajouté a posteriori par la légende anglo-saxonne pour expliquer le nom anglais «Robin Hood».

 

La première mention manuscrite de Robin des Bois se trouve dans Pierre le laboureur (Piers Plowman) de William Langland (1377), où Sloth, un prêtre paresseux, déclare : « Je connais des rimes de Robin des Bois. » Trois ans plus tard, le chroniqueur écossais John Fordun écrit que le personnage de Robin des Bois dans les ballades « plait mieux que tous les autres. »

 

De nombreuses versions imprimées de ces ballades apparaissent au début du XVIe siècle au moment où l'imprimerie connaît ses premiers essors en Angleterre. Robin y est qualifié de gentleman, ce qui à cette époque signifie un commerçant ou un fermier indépendant. Ce n'est qu'à la fin du siècle qu'il acquiert un titre de noblesse et prend le nom de « Robin de Loxley », ou encore de « Robert Fitz Ooth, comte de Huntington ».

 

Son association romantique avec Marianne (ou « Marion », parfois appelée « Mathilde ») date de cette période tardive. Le nom de « Marion » provient d'une pastourelle lyrique du poète français Adam de la Halle, le Jeu de Robin et Marion (vers 1283). À part les noms, rien cependant ne permet d'établir une correspondance entre les deux personnages.

 

À la fin du XVIe siècle, l'histoire de Robin des Bois recule dans le temps pour se situer vers les années 1190 au moment où le roi Richard Cœur de Lion part pour la troisième croisade. Au XVIIe siècle, Robin des Bois figure dans The Sad Shepherd (Le Triste Berger, 1641) de Ben Jonson. Puis, au XIXe siècle, Robin des Bois devient un des héros du roman Ivanhoe (1819) de Walter Scott. L'idée que Robin est un rebelle saxon combattant les seigneurs normands date de cette époque.

 

On a accusé de plagiat Thomas Love Peacock (1785-1866) pour le célèbre Maid Marian, paru trois ans après Ivanhoé. Peacock a toujours soutenu que son livre avait été écrit en 1818, un an avant la parution de celui de Scott. L’influence de Rabelais y est sensible, notamment à travers le personnage de frère Tuck.

 

Autour du personnage de Robin, de nombreuses incohérences se sont introduites au fil du temps. Il est dit que Robin le Seigneur de Loxley (chef lieu du comté de Hallamshire) fut dépossédé de ses terres par le Shérif de Nottingham et déclaré hors-la-loi. Le shérif apparaît en effet dans les premières ballades, où Robin finit par le décapiter, mais il n'y est pas question de ses terres. Ses autres ennemis sont un chasseur de primes du nom de Guy de Gisbourne, ainsi que de riches abbés, lesquels sont également tués par Robin. Mais si les anciennes ballades font mention d'un prêt accordé par Robin à un chevalier malchanceux, elles ne disent rien d'une redistribution des rapines aux pauvres. Il est dit encore que Robin réside dans la verte forêt de Sherwood, dans le comté de Nottingham, alors que les ballades le font évoluer à Barnsdale, dans le comté de York, soit à près de 80 kilomètres au nord.

 

Du Moyen Âge à nos jours, chansons et ballades, pièces de théâtre et comédies musicales, films et séries de télévision ont façonné un mythe en résonance avec leur époque, soumis au passage à de nombreuses manipulations idéologiques, comme le montrent par exemple le personnage de Marianne, qui joue tantôt le rôle d'une guerrière, tantôt celui d'une jeune fille passive, ou celui de Robin des Bois lui-même, présenté tantôt comme un vulgaire bandit, tantôt comme un résistant qui combat pour une juste cause.

 

 

 

20:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, robin hood, robin des bois |  Facebook |

Fête du Port

 

port

 

 

Le dimanche 23 mai, le Port de Bruxelles organisera la onzième édition de sa grande fête bisannuelle. Une édition qui fera la part belle aux navires de légende et aux musiques. Du bassin Béco au quai de Hembeek, la ville résonnera aux sons des jeux d'eau, animations et autres spectacles. Un rendez-vous convivial où marins d'un jour et inconditionnels des flots trouveront à s'émerveiller. L'entrée et les activités sont totalement gratuites.

 

Elément phare du «Port en fête» : la présence de grands navires, témoins privilégiés des mers. Le 23 mai, Bruxelles accueillera une flotte exceptionnelle avec «Le Mercedes», un magnifique deux mâts à voile carrées de haute technologie, «Le Nele», ce splendide voilier belge, fidèle reconstitution d'une chaloupe dundee flamande traditionnelle qui offre plus de 200 mètres carrés aménagés luxueusement, « Le Morgenster », un voilier hollandais traditionnel qui allie des détails authentiques à un luxe contemporain.

 

Dansez au rythme de Hermia/Tassin Quartet, coup de coeur du Brussels Jazz Marathon ou encore de Swing O box, coup de cœur du Brosella, un groupe de jazz manouche qui vous transportera dans une ambiance des plus chaleureuses et conviviales. Sans oublier Shantykoor de Blankenberge, une chorale de 35 voix reprenant les chants marins et enfin le Combo jazz de la Marine. Leur musique sera retransmise tout le long des quais pour vous permettre de vous balader au son de leurs voix, de leurs guitares et de leurs cuivres.

 

Toujours côté musique, le Port de Bruxelles invite les Pikniks Elektroniks, événement tendance depuis l'été dernier, à réaliser le premier « Piknik Elektronik Akwatik ». Venez vous y relaxer autour d'un pique-nique aux sonorités électroniques.

 

Parmi les nombreuses activités, les petits pourront découvrir des trésors enfouis dans le sable à l'aide de mini-pelleteuse ou encore créer des cerfs-volants et des instruments de musique pendant que les parents contempleront une vue en hauteur du port du haut de plate-forme élévatrices. Petits et grands pourront également s'initier aux joies de la plongée sous-marine grâce aux cuves installées sur le quai.

 

Et puis, n'hésitez pas à vous balader sur l'eau, d'un quai à l'autre, grâce aux navettes mises à votre disposition. Divers stands vous proposeront boissons et nourriture. De quoi partager une journée mémorable sur un air de fête...

 

Fête du port de Bruxelles - 23 mai 2010 - 10h à  19h (www.portenfete.be)

 

01:50 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/05/2010

"Excès" de Jacques Mercier

 

9782356870599

 

 

Quel âge a donc le personnage, qui, s'adressant au lecteur, raconte ses "excès" ? Coucheries, beuveries, tromperies... c'est un mari qui parle au présent d'une vie passée. Avec une curieuse et gentille voix d'adolescent, Jacques Mercier raconte l'alcool et les femmes. Mais c'est la Belgique que l'on ressent - que l'on entend - ici, à travers des références, des expressions, des lieux confortables et des rapports bon enfant. Bien que le personnage n'ait pas toujours été un enfant sage... Peut-on imaginer plus parlante littérature belge, qu'une dérive écrite et racontée par celui qui fut "Monsieur Dictionnaire" sur les ondes de la radio et de la télévision belges ? Homme d'écriture et de médias (en radio "Le Jeu des Dictionnaires", en télévision "Forts en tête" et dans la presse "Monsieur Dico"), Jacques Mercier, né à Mouscron en Belgique, compte à son actif plus de quarante ouvrages. Outre ceux consacrés à l'art de vivre et au patrimoine ou à la langue française, il est l'auteur de poèmes, de nouvelles, de livres pour enfants, de romans. Depuis peu, il ajoute une nouvelle activité créatrice : le spectacle vivant.

 

1957222385_1

Critique de Thierry Bellefroid : http://www.rtbf.be/info/node/207280

 

20:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jacques mercier, exces |  Facebook |

15/05/2010

Baleines et dauphins

 

index-2_1

 

Envie de prendre le large ?
Alors, plongez dans le grand bleu à la découverte des habitants de ce monde fascinant.

baleines_dossier_didac-4




Évoluez parmi les cétacés et observez ces plongeurs en pleine action. Revivez l’histoire de leurs origines. Découvrez leur menu gastronomique, la gloutonnerie du baleineau, admirez leurs parades amoureuses, la naissance des petits et écoutez les chants des baleines… Avant de remonter en surface, essayez de retenir votre souffle aussi longtemps que le cachalot ou d’utiliser le sonar du dauphin.

 

 

baleines_dossier_didac-32

 



De retour sur la terre ferme, prenez conscience des menaces qui pèsent sur ces animaux : chasse, pollution, pêche accidentelle… Écoutez l’avis des acteurs concernés et participez au débat ! Rien de tel qu’une promenade sur la côte belge pour rencontrer les cétacés de la mer du Nord. Chez nous, le nombre d’échouages ne fait qu’augmenter. Mais que faut-il faire quand cela arrive ? Venez en apprendre davantage auprès de nos scientifiques.

 

baleines_dossier_didac-43



Jusqu’au 29 août 2010


'Baleines et dauphins'

Muséum des Sciences Naturelles

Rue Vautier 29, 1000 Bruxelles

 

Site Internet : http://www.sciencesnaturelles.be/museum/exhibitions/whale...

 

 

 

 

20:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition, baleines et dauphins |  Facebook |

12/05/2010

La Complainte de Pablo Neruda (Jean Ferrat)

 

 

Jean Ferrat
COMPLAINTE DE PABLO NERUDA
Poème d'Aragon

Je vais dire la légende
De celui qui s'est enfui
Et fait les oiseaux des Andes
Se taire au coeur de la nuit

Le ciel était de velours
Incompréhensiblement
Le soir tombe et les beaux jours
Meurent on ne sait comment

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Lorsque la musique est belle
Tous les hommes sont égaux
Et l'injustice rebelle
Paris ou Santiago

Nous parlons même langage
Et le même chant nous lie
Une cage est une cage
En France comme au Chili

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Sous le fouet de la famine
Terre terre des volcans
Le gendarme te domine
Mon vieux pays araucan

Pays double où peuvent vivre
Des lièvres et des pumas
Triste et beau comme le cuivre
Au désert d'Atacama

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Avec tes forêts de hêtres
Tes myrtes méridionaux
Ô mon pays de salpêtre
D'arsenic et de guano

Mon pays contradictoire
Jamais libre ni conquis
Verras-tu sur ton histoire
Planer l'aigle des Yankees

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

Absent et présent ensemble
Invisible mais trahi
Neruda que tu ressembles
À ton malheureux pays

Ta résidence est la terre
Et le ciel en même temps
Silencieux solitaire
Et dans la foule chantant

Comment croire comment croire
Au pas pesant des soldats
Quand j'entends la chanson noire
De Don Pablo Neruda

 

 


 

pablo-neruda_1225549932

 

 

D'origine modeste, le poète chilien Neftali Ricardo Reyes dit Pablo Neruda commence à écrire dès l'adolescence et publie son premier recueil "Crépusculaire" en 1923. Il mène de front une carrière littéraire et politique : sa vie sera marquée par les voyages et l'exil. Dès 1927, Pablo Neruda occupe plusieurs postes consulaires et est élu sénateur des provinces minières du Nord du Chili en 1945. Communiste, les persécutions du président de la République, Gabriel González Videla, l'obligent à fuir son pays. En 1970, il est nommé ambassadeur du Chili du président socialiste Allende. En 1971, il reçoit le prix Nobel de littérature pour une oeuvre poétique colossale teintée de lutte politique et de révolte avec le "Chant général" (1950), mais aussi d'un lyrisme délicat avec "Vingt poèmes d'amour" et "Une chanson désespérée" (1924). Neruda est aussi le poète de la terre et de l'amour. Il meurt peu après le putsch militaire de septembre 1973 qui renverse le gouvernement socialiste et instaure la dictature de Pinochet.

 

 

10/05/2010

"Parkeromane" d'Eric Naulleau

 

9782350132136

 

 

« Graham Parker a écrit la plus grande chanson rock de tous les temps. » BOB DYLAN

Eric Naulleau revient sur la scène littéraire avec un livre hybride, un roman consacré à un artiste qu’il vénère : le rockeur anglais Graham Parker. On dit de lui qu’il est le Bruce Springsteen anglais et surtout, l’un des plus grands compositeurs de l’histoire du rock. Eric Naulleau a découvert Graham Parker sur scène en 1977, au Bataclan. Il est depuis devenu un fan inconditionnel : tous les ans, en juillet, il va voir son idole en concert aux Etats-Unis. Comment expliquer sa relation exclusive avec Graham Parker ? Cette question à élucider est prétexte à une enquête littéraire passionnante, au gré des anecdotes, des textes de l’auteur-compositeur éclairés par Graham Parker lui-même, des références littéraires. On retrouve certes la verve caustique d’Eric Naulleau, mais celui que les médias détestent se livre ici dans un texte sensible et pudique.

Extrait : « J’étais instantanément devenu parkeromane. Pour toujours. J’ai commencé à collectionner les disques connus de Graham Parker et les rêves où je trouvais des disques inconnus de Graham Parker dont les dix titres écrits à l’encre des songes s’effaçaient à mesure que je les déchiffrais. Je me suis parfois réveillé avec sur le bout de la langue une chanson à jamais inédite entendue pendant la nuit – d’une qualité onirique et acoustique à dégoûter tous les trafiquants d’opium comme tous les concepteurs de chaîne hi-fi. »

 

20:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eric naulleau, parkeromane |  Facebook |

09/05/2010

Sortilèges, Rue & vous à Ath

 

affiche 2010 (2)

 

 

Cette vitrine de la création artistique qui fait la part belle au théâtre, au cirque, à la musique, aux arts plastiques… mais aussi aux fanfares déambulatoires et à la musique de rue, se veut un événement festif et convivial. Cette année, une nouvelle catégorie d'artistes fera son apparition : les scénographes urbains ! Venez apprécier la qualité de leurs talents !

 

La Maison Culturelle d'Ath et le Centre des Arts de la Rue se sont unis pour que ces deux jours deviennent un moment d'enchantement.

 

Au programme

 

Le mercredi 12 mai, dès 19h30, départ des parades : cirque aérien, fanfare, intervention urbaine, théâtre déambulatoire vous amuseront. Puis, le spectacle nocturne « Feu de … Ville » transformera la ville en grande scène de théâtre de rue. Plusieurs compagnies théâtrales et musicales embraseront la Cité : étranges parades, personnages et objets incandescents, échassiers et structures de feu guideront les spectateurs dans la ville plongée dans le noir. Un conte pyrotechnique, visuel et sonore terminera cette soirée enflammée !

 

Le jeudi de l'Ascension, plus de quarante compagnies de théâtre de rue et une dizaine de groupes de musique de rue prendront possession de l'espace urbain, quinze scènes seront réparties dans le cœur historique de la Cité des Géants. Outre cette profusion de spectacles ensorcelants, les visiteurs apprécieront le petit-déjeuner offert par les commerçants de la ville au Château Burbant (des visites gratuites de la tour médiévale et de son spectacle multimédia « Ath, fille de Dendre et de Baudouin » seront prévues), le concert-apéro et le marché du monde. La douzaine de Circulateurs interpellera le public et le guidera vers les lieux de représentation.

 

Avec les scénographes urbains, vous assisterez à la métamorphose de la Ville grâce à Alessia Wyss et Stéphanie Kaye. Elles vous proposeront de découvrir « Ebullition atomique » sur la Grand-Place et « Plafon-émois », un paradoxe sonore à la Rue de France.

 

Pour terminer la soirée en apothéose, la compagnie « Entre Terre et Ciel » vous proposera sa création « Neige de Feu », un voyage envoûtant au pays du feu, de l'âme et de la danse.

 

Le Festival « Sortilèges, Rue & vous ! » est soutenu, entre autres, par la Direction générale des Affaires culturelles de la Province de Hainaut et le Service provincial des Arts de la Scène.

 

Infos

Grand'Place à 7800 Ath

Les 12 et 13 mai

mca@ath.be

Programme détaillé sur www.sortileges.be

 

20:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ath, sortileges rue vous |  Facebook |

08/05/2010

Festival de Cannes

 affiche-du-festival-de-cannes-2010

 

 

 

Le Festival de Cannes 2010 sera présenté par Kristin Scott Thomas et présidé par Tim Burton dès le 12 mai prochain. La liste des films en compétition pour la prestigieuse Palme d’Or du Festival de Cannes vient d'être dévoilée.

 

Enfin ! Les noms des jurés du Festival de Cannes de cette année sont : Alberto Barbera, Kate Beckinsale, Jafar Panahi, Emmanuel Carrère, Benicio Del Toro, Victor Eric, Kapur Shekhar et Giovonna Mezzogiorno.

 

Le film d’ouverture sera Robin des bois de Rideley Scott.

 

Voici la liste des films en compétitions pour la Palme d’Or :

Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun,

Biutiful de Gonzalez Inarritu,

Hors la loi de Rachid Bouchared,

Des hommes et des Dieux de Xavier Beauvois,

Tournée de Mathieu Amalric,

Copie Conforme d'Abbas Kiarostiami,

un film du réalisateur Kim Sang Soo,

Outrage de Takeshi Kitano,

Poetry de Shen Nong,

Another Year de Mike Leigh,

L’affaire Valery Playne de Doug Liman,

You my Joy de Sergueï Loznitsa,

La nostra vita de Daniele Lichetti,

un film de Nikita Mikalkov

La princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier.

 

Les deux films hors compétitions qui seront présentés lors du Festival de Cannes sont : Wall Street 2 de Oliver Stone et le film de Woody Allen, You Will meet a tall dark stranger. Tamara Drewe de Stephen Frears sera également présenté sur la Croisette.

 

Site Internet : http://www.festival-cannes.com/fr.html

 

 

 

 

 

 

Les affiches des anciens Festivals

 

05/05/2010

"La Comtesse" de et avec Julie Delpy

 

19309883_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100316_031723

 

 

A la mort de son mari, la comtesse Elizabeth Bathory, qui vécut au XVIIe siècle, se retrouve à la tête d'un vaste domaine et d'une immense fortune. Aidée de sa confidente, la sorcière Anna Darvulia, Elizabeth étend progressivement son influence, suscitant chez chacun crainte, admiration et haine, pour devenir la femme la plus puissante de la Hongrie de l'époque. Elle rencontre alors un séduisant jeune homme dont elle tombe éperdument amoureuse. Mais celui-ci l'abandonne. Certaine d'avoir été délaissée, car elle n'était plus assez jeune et belle, Elizabeth sombre progressivement dans la folie et se persuade que le sang de jeunes vierges lui procurera jeunesse et beauté. Débute alors une série d'actes sanglants, à la recherche de la jeunesse éternelle.

Réalisateur/Metteur en Scène : Julie Delpy

Interprètes : Julie Delpy, Anamaria Marinca, Daniel Brühl, William Hurt

 

Pour “La Comtesse”, son troisième film en tant que réalisatrice, Julie Delpy n'a pas choisi la facilité. D'abord en s'attelant à un sujet pas vraiment léger : l'histoire d'Elizabeth Bathory, comtesse qui au XVIIe assassina des vierges pour préserver sa jeunesse en se baignant dans leur sang. Ensuite, en décidant d'incarner elle-même ce personnage, aux antipodes de celui de son film précédent, “Two Days in Paris” (2007), comédie romantique où elle jouait une fille banale et sans histoires. Mais Julie Delpy aime redessiner son image.

En plus d'être une fable tragique sur la "vanité des vanités", le film s'interroge sur la vraie personnalité d'Erzsebet Bathory : folle sanguinaire ou femme libre, dangereuse et gênante pour le pouvoir en place, qui s'est chargé de la réduire au silence ? Le film  est bien plus qu'un ultime avatar du mythe du vampire. Une très bonne surprise, même s'il y a quelques scènes un peu difficiles à supporter.

 

03/05/2010

"Mélancolie française" d'Eric Zemmour

 

41rT3xlP71L__SS500_

 

 

Eric Zemmour, éditorialiste au Figaro Magazine et à RTL, est aussi l'un des chroniqueurs de l'émission «  On n'est pas couché » et de l'émission politique « Ça se dispute » sur itélé. Il a notamment publié Petit frère (Paris, Denoël, 2008), Le Premier Sexe (Paris, Denoël, 2006), L'Autre (Paris, Balland/Denoël, 2004). Il publie aujourd’hui « Mélancolie française », livre consacré à la France d’aujourd’hui. Il y consacre même un chapitre à la situation de la Belgique.

« Si vous n'êtes romain, soyez digne de l'être ». Pendant quinze siècles, ce vers de Corneille a porté l'ambition française : être reconnue comme l'héritière de Rome, de son Etat, de sa langue, de sa manière unique d'assimiler les étrangers - à la fois hautaine et égalitaire - et même de sa façon d'imposer la paix en Europe. Dans son style à la fois documenté, précis et paradoxal, Eric Zemmour raconte cette obsession autour de laquelle s'est tissé notre roman historique national. Philippe Auguste, Louis XIV, Napoléon, Clemenceau croient toucher au but. Mais à chaque fois un croc-en-jambe les fait chuter, tantôt la puissance anglo-saxonne - notre « Carthage »  - ou bien la force allemande - notre meilleure élève. A chaque fois aussi, la France s'invente des raisons d'y croire à nouveau, que celles-ci s'appellent les colonies, de Gaulle ou l'Europe. Sauf qu'aujourd'hui la mécanique impériale est cassée. Comme si nous vivions déjà à l'heure de la chute de l'empire, submergés par de nouveaux " barbares "...


Éric Zemmour pour Canal Académie, le 18 mars 2010 (1/3)
Uploaded by Skabutzgor. - Watch the latest news videos.


Eric Zemmour pour Canal Académie, le 18 mars 2010 (2/3)
Uploaded by Skabutzgor. - News videos from around the world.

 

 


Eric Zemmour pour Canal Académie, le 18 mars 2010 (3/3)
Uploaded by Skabutzgor. - News videos hot off the press.

 

20:15 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eric zemmour, melancolie francaise |  Facebook |

01/05/2010

Shanghaï 2010

 

shanghai2010

 

L’Exposition Universelle 2010 se déroulera du 1er Mai au 31 septembre 2010 à Shanghai en Chine. Le thème de cette année repose sur la conception "meilleure ville, meilleure vie".

Elle s’appuie sur cinq sous thèmes:

      - le métissage des différentes cultures dans la ville

      - la prospérité de l’économie urbaine

      - l’innovation techno-scientifique dans la ville

      - le remodelage des communautés urbaines

      - l’interaction entre la ville et la campagne

 

 

 

 

L'Exposition universelle constitue une bonne occasion pour les participants d'échanger leurs acquis dans les domaines social, économique, culturel et scientifique. C'est la première fois que cette exposition sera tenue dans un pays en développement, ce qui a ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire de l'évènement qui date de plus de 150 ans.

Il s'agit encore d'une bonne nouvelle pour la Chine, après sa qualification pour les Jeux Olympiques de 2008. L'Exposition universelle, "Olympiade économique", donnera un nouvel élan au développement de la Chine.

 

La mascotte Haibao 

2473

 

 

 

La mascotte Haibao forme le caractère "Ren" (l'être humain) comme conception centrale, non seulement réfléchissant la particularité culturelle de la Chine, mais aussi faisant écho à l'idée de la conception de l'emblème de l'Exposition universelle de Shanghai. C'est la première fois que le caractère est utilisé dans la conception de la mascotte des grandes activités internationales, qui est une innovation.

La composition du caractère chinois "Ren", qui présente le soutien mutuel, révèle l'idée que la bonne vie est créée par nous tous. La ville ne fera pas une vie meilleure sans que "tout le monde" se soutienne et que l'homme et la nature, l'homme et la société, l'homme et l'homme s'entendent bien.

Emblème de l'Expo 2010

 

3552

 

 

Inspiré par la forme calligraphique du caractère chinois qui signifie le monde, l'emblème, par allusion aux trois personnes se tenant la main, évoque une famille soudée, comblée de bonheur; il symbolise également la grande famille humaine composée de "toi, moi et lui ou elle" aspirant à une vie belle et harmonieuse et souligne ainsi l'idée chère à l'exposition universelle - compréhension, communication, union et coopération - et les objectifs activement poursuivis par l'Expo 2010 Shanghai Chine qui place l'homme au cœur de ses préoccupations.

 

 

Le Pavillon Chine

 

33734

 

 

Le thème du pavillon chinois est celui de la sagesse chinoise dans le développement urbain. Il tend à montrer "l’Exploration de l’Orient". D’un point de vue oriental et suivant ce thème d’exploration, le design du pavillon intègre la philosophie traditionnelle chinoise d’harmonie entre l’homme et le ciel et leur coexistence harmonieuse. Le pavillon intégrera une exposition sur le développement urbain chinois de ces 30 dernières années, depuis la réforme et l’ouverture et les caractéristiques, défis et solutions du développement urbain chinois dans le passé et pour le futur. Ce voyage sur l’urbanisation emmène ainsi chaque visiteur à explorer la sagesse chinoise dans le développement urbain.

 

 

Les spectacles

 

Quatre spectacles scéniques sont dédiés aux visiteurs:

- "Fenêtres de la ville",

35789

- le spectacle CHA,

35790


- les représentations de l'Ensemble national de chant et de danse de Chine

35788


- le spectacle d'arts martiaux Shaolin.

35791