24/05/2010

James Ensor démasqué

ENSOR 03

 

 

James Ensor, né le 13 avril 1860 à Ostende, et mort dans cette ville le 19 novembre 1949, est un artiste-peintre  Belge. Il adhère aux mouvements d'avant-garde du début du XXe siècle, et laisse une œuvre expressionniste et originale.

 

ENSOR 04

De père anglais et de mère flamande, il est né dans une famille de la petite-bourgeoisie d'Ostende, Ensor quitte peu sa ville natale il meurt dans sa ville natale ...

 

Son père, un ingénieur anglais, sombre dans l'alcoolisme. Sa mère, de souche flamande, tient un magasin de souvenirs, coquillages et masques de carnaval. Les heures passées près d'elle, dans un décor coloré et fantastique, influencent son inspiration.

 

En 1877, il s'inscrit à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles, où il se lie d'amitié avec Fernand Khnopff et Alfred Finch et fait la connaissance de la famille Rousseau qui l'introduit dans les milieux artistiques et intellectuels de la capitale. Mais il s'insurge contre l'académisme et décide de retourner s'installer chez sa mère.

ENSOR 15

 

Dans la maison familiale où, célibataire convaincu, il vivra jusqu'en 1917, Ensor s'installe un cabinet dans les combles et commence à peindre des portraits réalistes ou des paysages inspirés par l'impressionnisme. Il entame alors une de ses périodes les plus créatrices.

 

En 1883, Octave Maus fonde le cercle artistique d'avant-garde « Les XX » et Ensor peint son premier tableau de masques, et un autoportrait auquel il ajoutera plus tard le «chapeau fleuri ». En 1889, L'Entrée du Christ à Bruxelles est refusée au Salon des XX et il est question de l'exclure du Cercle dont il est pourtant l'un des membres fondateurs. Le groupe se sépare quatre ans après.

ENSOR 02

 

À 33 ans, Ensor est déjà un homme du passé. Le pointillisme et le symbolisme semblent l'emporter. Les premières demeures de Victor Horta symbolisent un nouvel art de vivre. Il n'est plus le nain Hop-Frog, bouffon d'Edgar Allan Poe, moins encore le Christ martyr.

 

Ensor doit attendre le début du siècle suivant, alors qu'il a donné le meilleur, pour assister à la reconnaissance de son œuvre : expositions internationales, visite royale, anoblissement, Légion d'honneur. Il est désormais surnommé le « prince des peintres », mais il a une réaction inattendue face à cette reconnaissance trop longtemps attendue et trop tard venue à son goût : il abandonne la peinture et consacre les dernières années de sa vie exclusivement à la musique.

 

Il décède le 19 novembre 1949 à Ostende et est inhumé quatre jours plus tard dans le cimetière de  Mariakerke, près d'Ostende.

 

Si la vie privée d'Ensor reste mal connue, c'est parce que l'artiste l'a désiré ainsi. Le peintre s'est construit une existence de silences, de mensonges et de mystifications.

 

 

ENSOR 01

 

 

150 ans après sa naissance, James Ensor (1860-1949) fascine encore. Et ING, le Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers (KMSKA) et le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR) d’unir leurs forces pour vous dévoiler le peintre ostendais sous un jour nouveau dans l’exposition "Ensor démasqué" du 7/10/2010 au 13/2/2011 à l’Espace culturel ING, Place Royale, 6 à 1000 Bruxelles.

 

 

Les commentaires sont fermés.