12/02/2010

Nicky Depasse, la petite fée des mots

 

22638_1324919477575_1068521757_983421_7774107_n

 

Le prénom de Nicky représente déjà tout un symbole de par son origine grecque « niké » qui signifie « victoire ». Associez-le au nom de « Depasse », vous aurez une gamme de « victoires » dans toutes les entreprises de ce petit bout de femme.

 

Faisons les présentations. Nicky Depasse est principalement connue en tant que journaliste littéraire pour « Lire est un plaisir »  (http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/), pour Liberty TV (émission « Livre de Bord ») et les magazines « L’Evénement » et « L’Eventail ». Peut-être avez-vous eu le plaisir de la rencontrer au cours d’un des dîners littéraires de l’Hôtel Méridien à Bruxelles ou au Cercle de Wallonie à Namur.

 

Voilà une partie des cadres dans lesquels elle évolue, telle une petite abeille, pour le plus grand plaisir de nombreux lecteurs. Pour mieux connaître Nicky, il faut absolument la lire : c’est la seule façon d’apprécier son talent, sa poésie, la douceur forte (ou la force douce) de ses mots, les métaphores de son écriture personnelle remplie de sentiments, de sensations et d’émotions. Elle nous emmène dans les méandres de ses mots au gré des vagues, des parfums, des émotions, des impressions qui fouettent les neurones de notre fée.

Elle dit d’elle :  « Je n'existe qu'à travers un conte, un rêve éveillé, une mystérieuse légende, une féerie qui a pour silhouette une étoile, un détour de magie...je n'existe que pour écrire des mots sur la terre comme au ciel. »

 

Plusieurs artistes sont associés au nom de Nicky.

 

Découvrez jusqu’au 20 avril 2010 l’exposition « Correspondances » au Château du Val-St-Lambert à Liège-Seraing qui associe les œuvres de Wado (Dominik Wauthy) et les écrits de Nicky. Né en 1963 au Congo, Wado reste marqué par les odeurs, bruits, couleurs, contrastes, mystères de l’Afrique. Après 15 ans de travail dans le monde des affaires et beaucoup de voyages, il entame sa rébellion contre notre condition de mortel, combat contre le monde, son hypocrisie, son formatage, son obscurantisme grandissant au travers de la peinture. La signature de ce combat est picturalement représentée par un petit personnage agité, appellé le guerrier Wado. Nicky déclare : « Wado est pour moi l'attrape-peur de mes rêves éveillés. Ses toiles, une nuit avant l'aube, m'ont raconté le chuchotement des étoiles et autres murmures sur le monde, de ce regard profond, différent mais bien réel qui nous renvoie à l'intérieur de nous-mêmes. Ses peintures sont des portes paroles de nos silences, un ballet d'émotions qui devient malaise si on dévoile notre face cachée. Comme la Lune, l'humain ne montre qu'une facette à la fois afin de préserver son propre mystère. »

 

 

18738_1309715217478_1068521757_946663_6940739_n

 

 

20638_1309595894495_1068521757_946155_5241188_n

 

 

 

Teaser expo Correspondances from Nicky Depasse on Vimeo.

 

 

Igor Dumont de Chassart, artiste peintre chez ARTEMPTATION 475 avenue Louise à Bruxelles a intégré un des textes de Nicky dans la toile intitulée « Le Courage des oiseaux ».

Nicky et Igor
 

Voici le magnifique texte de Nicky embelli par Igor :

 

« Femme fatalement,
Errante apparence, fantôme voilé, je suis
souffle qui soulève la présence fragile, vers l'oubli
cette intimité profonde avec soi qu'on ne peut dire à personne, mais je reste intacte, immobile j'attends que ton regard se perde ... en moi, même si il est triste sans amertume, mélancolique sans plainte, libre, insoumis, humble de vérité, Il donnera du corps à mon être
Tu te sentiras moins coupable de ne rien faire si nous rêvons à deux dans ces moments à vide
Tu me donneras une plume que je puisse écrire
Tu me prendras sous ton aile que je puisse voler, crier au monde ma joie de te connaître.
Tu me prêteras ta liberté que je l'utilise pour sauver mon âme abimée
Tu m'offriras tes couleurs que je puisse les porter fièrement vers un ailleurs.
Ton secret, celui qui chaque jour nouveau te rend encore plus beau. Ce silence, ce courage des oiseaux dont tu es le maître
Nous serons juste là avec la patience comme témoin
Eux regardant notre union
Prenons-en de la graine
Avant que passent les saisons de la solitude qui pourtant est notre quotidien
Et tu n'oublieras jamais même seule, cet instant lumineux d'une désarmante complicité »




18738_1312589169325_1068521757_953260_1987780_n

La belle nous réserve encore quelques belles surprises enfouies dans sa boite à secrets.

 

Bientôt, elle publiera des « Fragments d’émotion, l’objectif de mes pensées » dont les textes seront illustrés avec les photos de Gianni Candido (http://giannicandido.skynetblogs.be), dont le travail porte sur les lignes, les textures, les couleurs ... les corps. En voici un extrait en primeur :

« Le corps de tes pensées

Toi qui me connais mais ne sais rien des fractures que la vie m'impose sans un mot : j'use des miens, j'en joue habilement afin de te surprendre. Regarde la nudité des sentiments : tu les ressens un peu plus chaque jour se dévoiler sans pudeur dans tes fantasmes. Cette graine qui pousse en toi s'étend, s'enroule, charmant au passage tes pensées. Ne refuse pas l'évidence qui loge en ton âme même si elle se fait discrète. Laisse-la s'ouvrir à l'aube afin de lui donner la couleur pâle des prémices d'amour. Prends du temps pour aimer encore la folie. Viens vider ma mémoire meurtrie, trier les tiroirs du passé, déménager la jalousie. Ma main te respire à travers les pages que je tourne. Tu donnes du corps à mon être, du volume à ma vie. Pose tes yeux sur ma peau pour évanouir ton regard; je suis assez proche pour en soutenir l'émotion. Ne te pose plus la question de savoir où ira la chute du jour quand tombera la nuit. Quand la première nuit tombera pour nous, tu ne seras plus dans la solitude que tu nies au vent, aux quatre coins du monde. Tu en fardes tes bagages dans ton sillage. Je le sais par instant, je suis perdue par la poudre que tu me jettes aux yeux et que je ferme à l'oubli. Mais je fais partie du voyage, ton horizon est ma ligne de conduite. Aussi je t'attends à la tombée du jour, m'accrochant au fil des étoiles que je dessine pour toi. »

 

Dernier cadeau de Nicky : la parution en 2010 de son roman « Tu seras toujours là mon ange » !

Découvrez-en un extrait, juste pour vous donner l’envie d’aimer …

 

« La maison est comme ensommeillée ; elle ne sent plus les jours de dimanche, les éclats de rire et le soleil. Désormais on vit à l’arrière. Les grandes pièces sont fermées, vidées, même de leur silence. Les murs respirent à petites gorgées cherchant en vain du réconfort dans les bruits du passé. Le parquet ne s’étire plus ; il regrette cette cire qu’il aimait tant. Certaines clefs sont évanouies dans des commodes que la poussière étouffe. Le piano boude dans son coin comme un enfant puni. Le secrétaire près d’une porte fenêtre n’est plus noyé sous le courrier. De lourdes tentures le protègent de l’usure, de la lumière, fidèle ennemie de son bois vernis. Le lustre en cristal, le roi des lieux, est alourdi de tristesse. Les minces fils qui le relient ne sont plus ceux des lumières des soirées mais celles des toiles où les araignées sont passées maîtres. Une énorme bibliothèque se languit des lecteurs amoureux des œuvres de Balzac. Les heures s’écoulent sur l’horloge de la grande cheminée où les bûches ne meurent plus sous la chaleur. Personne ne vient. Le temps est suspendu. »

 

n1068521757_70868_9878

Nicky et l'homme heureux de sa vie


Je tenais à vous faire partager mon coup de cœur pour le talent énorme de Nicky et à vous inviter à prendre une grande bouffée de bonheur, de douceur, de tendresse en lisant les textes de cette femme exceptionnelle. Je remercie tout particulièrement Nicky pour son autorisation d’utiliser ses photos dans cet article et je lui souhaite une imagination débordante pour de nombreuses créations fertiles et très agréables.

P.S. Les textes cités dans cet article appartiennent exclusivement à son auteur, Nicky Depasse.

 


 

Les commentaires sont fermés.