12/12/2009

Le Pavillon des Orchidées (Europalia 2009)

PO 08



 

Par une belle journée de l’an 353, un groupe d’amis lettrés, organise près du pavillon des Orchidées un déjeuner. Le vin et les charmes de l’endroit inspirent les convives à l’écriture. Wang Xizhi s’empare le premier du pinceau et écrit la préface à cette collection de poèmes. La beauté et la sensibilité de cette calligraphie en font l’oeuvre suprême de la calligraphie chinoise et sa disparition dans la tombe d’un empereur chinois contribuera à renforcer la valeur mythique de cet écrit, que s’attacheront à copier des centaines de générations.

 

 PO 01

 

Fil rouge de l’exposition, la préface du pavillon des orchidées sert de prétexte pour parcourir diverses thématiques qui permettent de découvrir l’importance et le rôle de l’écriture et de la calligraphie dans la culture chinoise. La variété des thèmes présentés, de la culture classique à son évolution contemporaine en passant par son rôle politique et littéraire ou simplement esthétique, offre une opportunité unique de plonger dans un monde fascinant et méconnu. 

 

 PO 02

 

De même qu’il n’est pas nécessaire de connaître le solfège et de savoir lire une partition pour apprécier la musique il n’est pas indispensable de connaître le chinois pour apprécier une calligraphie, dont la qualité essentielle résulte de sa nature d’objet visuel.

 

PO 04
 

 

Le Musée de la Cité interdite et le National Art Museum of China (NAMOC), à Beijing, partenaires privilégiés de cette exposition prêteront quelques 150 chefs-d’oeuvre issus de leurs collections.

 

PO 06
 

 PO 07

 

 

Jusqu’au 31 janvier 2010

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Rue de la Régence 3

B-1000 Bruxelles

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.