31/08/2009

"Coz I luv you" de Slade

31 Slade


I won't laugh at you when you boo-hoo-hoo coz I luv you
I can turn my back on the things you lack coz I luv you
I just like the things you do mmm,
don't you change the things you do mmm
You get me in a spot and smile the smile you got and I luv you
You make me out a clown then you put me down I still luv you
I just like the things you do mmm,
don't you change the things you do mmmm

When you bite your lip you're gonna flip your flip but I luv you
When we're miles apart you still reach my heart how I love you
I just like the things you do mmm,
don't you change the things you do mmm,
Only time can tell if we get on well coz I luv you
All that's passed us by we can only sigh hihi coz I luv you
I just like the things you do mmm,
don't you change the things you do mmm.

la la laa la la..

 


 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : slade, coz i luv you |  Facebook |

30/08/2009

"My Lady d'Arbanville" de Cat Stevens

30 CatStevens


My Lady d'Arbanville, why do you sleep so still?
I'll wake you tomorrow
and you will be my fill, yes, you will be my fill.

My Lady d'Arbanville why does it grieve me so?
But your heart seems so silent.
Why do you breathe so low, why do you breathe so low,

My Lady d'Arbanville why do you sleep so still?
I'll wake you tomorrow
and you will be my fill, yes, you will be my fill.

My Lady d'Arbanville, you look so cold tonight.
Your lips feel like winter, 
your skin has turned to white, your skin has turned to white.

My Lady d'Arbanville, why do you sleep so still?
I'll wake you tomorrow
and you will be my fill, yes, you will be my fill.

La la la la la....

My Lady d'Arbanville why does it grieve me so?
But your heart seems so silent.
Why do you breathe so low, why do you breathe so low,

I loved you my lady, though in your grave you lie,
I'll always be with you
This rose will never die, this rose will never die.

I loved you my lady, though in your grave you lie,
I'll always be with you
This rose will never die, this rose will never die.

 


 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cat stevens, lady d arbanville |  Facebook |

29/08/2009

"You are the first, my last, my everything" de Barry White

29 white barry

We got it together, didn't we?
Nobody but you and me.
We got it together, baby.

My first, my last, my everything,
And the answer to all my dreams.
You're my sun, my moon, my guiding star.
My kind of wonderful, that's what you are.

I know there's only, only one like you
There's no way they could have made two.
You're, you're all I'm living for
Your love I'll keep for evermore.
You're the first, my last, my everything.

In you I've found so many things,
A love so new, only you could bring.
Can't you see if you,
You'll make me feel this way,
You're like a first morning dew on a brand new day.

I see so many ways that I can love you,
'Till the day I die....
You're my reality, yet I'm lost in a dream.
You're my first, my last, my everything.

I know there's only one, only one like you
There's no way they could have made two.
Girl, you're my reality.
But I'm lost in a dream,
You're the first, you're the last, my everything.

 


 

 

28/08/2009

"How deep is your love" des Bee Gees

28 Bee Gees


I know your eyes in the morning sun
I feel you touch me in the pouring rain
And the moment that you wander far from me
I wanna feel you in my arms again
And you come to me on a summer breeze
Keep me warm in your love, then you softly leave
And it's me you need to show

How deep is your love, how deep is your love
I really mean to learn
'Cause we're living in a world of fools
Breaking us down when they all should let us be
We belong to you and me

I believe in you
You know the door to my very soul
You're the light in my deepest, darkest hour
You're my saviour when I fall
And you may not think that I care for you
When you know down inside that I really do
And it's me you need to show

How deep is your love, how deep is your love
I really mean to learn
'Cause we're living in a world of fools
Breaking us down when they all should let us be
We belong to you and me

 


 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bee gees, how deep is your love |  Facebook |

27/08/2009

"Bohemian rhapsody" de Queen


27 Queen

Is this the real life
Is this just fantasy
Caught in a landslide
No escape from reality
Open your eyes
Look up to the skies and see
I'm just a poor boy,I need no sympathy
Because I'm easy come,easy go,
A little high little low,
Anyway the wind blows doesn't really matter to me,
To me

Mama,just killed a man,
Put a gun against his head,
Pulled my trigger now he's dead,
Mama,life had just begun,
But now I've gone and thrown it all away
Mama ooo,
Didn't mean to make you cry
If I'm not back again this time tomorrow
Carry on carry on as if nothing really matters

Too late, my time has come,
Sends shivers down my spine
Body's aching all the time,
Goodbye everybody-I've got to go
Gotta leave you all behind and face the truth
Mama oooh (any way the wind blows)
I don't want to die,
I sometimes wish I'd never been born at all

I see a little silhouetto of a man,
Scaramouche, scaramouche will you do the Fandango
Thunderbolt and lightning-very very frightening me
Galileo Galileo,
Galileo Galileo
Galileo figaro-Magnifico
But I'm just a poor boy and nobody loves me
He's just a poor boy from a poor family
Spare him his life from this monstrosity
Easy come easy go-,will you let me go
Bismillah! No-,we will not let you go-let him go
Bismillah! We will not let you go-let him go
Bismillah! We will not let you go-let me go
Will not let you go-let me go
Will not let you go let me go
No,no,no,no,no,no,no
Mama mia,mama mia,mama mia let me go
Beelzebub has a devil put aside for me,for me,for me

So you think you can stone me and spit in my eye
So you think you can love me and leave me to die
Oh baby-Can't do this to me baby
Just gotta get out-just gotta get right outta here

Nothing really matters,
Anyone can see,
Nothing really matters-,nothing really matters to me,

Any way the wind blows....

 


 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : queen, bohemian rhapsody |  Facebook |

26/08/2009

"Hotel California" des Eagles

 

26 Eagles

On a dark desert highway, cool wind in my hair
Warm smell of colitas, rising up through the air
Up ahead in the distance, I saw a shimmering light
My head grew heavy and my sight grew dim
I had to stop for the night
There she stood in the doorway;
I heard the mission bell
And I was thinking to myself,
this could be heaven or this could be hell
Then she lit up a candle and she showed me the way
There were voices down the corridor,
I thought I heard them say...

Welcome to the hotel california
Such a lovely place
Such a lovely face
Plenty of room at the hotel california
Any time of year, you can find it here

Her mind is tiffany-twisted, she got the mercedes bends
She got a lot of pretty, pretty boys, that she calls friends
How they dance in the courtyard, sweet summer sweat.
Some dance to remember, some dance to forget

So I called up the captain,
please bring me my wine
He said, we havent had that spirit here since nineteen sixty nine
And still those voices are calling from far away,
Wake you up in the middle of the night
Just to hear them say...

Welcome to the hotel california
Such a lovely place
Such a lovely face
They livin it up at the hotel california
What a nice surprise, bring your alibis

Mirrors on the ceiling,
The pink champagne on ice
And she said we are all just prisoners here, of our own device
And in the masters chambers,
They gathered for the feast
The stab it with their steely knives,
But they just cant kill the beast

Last thing I remember, I was
Running for the door
I had to find the passage back
To the place I was before
relax, said the night man,
We are programmed to receive.
You can checkout any time you like,
But you can never leave!

 


 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eagles, hotel california |  Facebook |

25/08/2009

Libération de Paris : il y a 65 ans !

 

14:35 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liberation de paris |  Facebook |

"Porque te vas" de Jeannette

 

25 Jeanette

Hoy en mi ventana brilla el sol, y el corazón
Se pone triste contemplando la ciudad
Porque que te vas,
Como cada noche desperté pensando en ti
Y en mi reloj todas las horas vi pasar
Porque te vas.

{Refrain:}
Todas las promesas de mi amor se irán contigo
Me olvidarás, me olvidarás
Junto a la estación lloraré igual que un niño,
Porque te vas, porque te vas,
Porque te vas, porque te vas...

Bajo la penumbra de un farol
Se dormirán todas las cosas
Que quedaron por decir se dormirán
Junto a las manillas de un reloj esperarán
Todas las horas que quedaron por vivir, esperarán.

{au Refrain, x2}

 


 

 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeannette, porque te vas |  Facebook |

24/08/2009

"Song sung blue" de Neil Diamond

 

24 Neil Diamond

Song sung blue
Everybody knows one
Song sung blue
Every garden grows one

Me and you are subject to the blues now and then
But when you take the blues and make a song
You sing them out again
Sing them out again

Song sung blue
Weeping like a willow
Song sung blue
Sleeping on my pillow

Funny thing, but you can sing it with a cry in your voice
And before you know it, start to feeling good
You simply got no choice

Song sung blue
Everybody knows one
Song sung blue
Every garden grows one

 


 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : song sung blue, neil diamond |  Facebook |

23/08/2009

"Le Sud" de Nino Ferrer


23 Nino Ferrer

C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane

À l’Italie

Il y a du linge étendu sur la terrasse

Et c’est joli

 

On dirait le Sud

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d’un million d’années

Et toujours en été

 

Y’a plein d’enfants qui se roulent sur la pelouse

Y’a plein de chiens

Y’a même un chat, une tortue, des poissons rouges

Il ne manque rien

 

On dirait le Sud

Le temps dure longtemps

Et la vie sûrement

Plus d’un million d’années

Et toujours en été

 

Un jour ou l’autre, il faudra qu’il y ait la guerre

On le sait bien

On n’aime pas ça mais on ne sait pas quoi faire

On dit, c’est le destin

 

Tant pis pour le Sud

C’était pourtant bien

On aurait pu vivre

Plus d’un million d’années

Et toujours en été.

 

 

 

 

09:01 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nino ferrer, le sud |  Facebook |

22/08/2009

"Supernature" de Cerrone

 

22 Cerrone

 

Once upon a time

Science opened up the door

We would feed the hungry fields

Till they couldn't eat no more

 

But the potions that we made

Touched the creatures down below

And they grow up in a way

That we'd never seen before

 

Supernature, supernature

Supernature, supernature

 

They were angry with the man

Cause changed their way of life

And they take their sweet revenge

As they trample through the night

 

For hundred miles or more

You could hear the people cry

But there is nothing you can do

Even God is on their side

(God is on, God is on, God is on their side)

 

Supernature, supernature

Supernature, supernature

 

Cars will break the light

Come flowing in the air

The creature will decide

Who goes where

 

How can I explain

Things are different today

Darkness all around

No one makes a sound

Such a sad affair

No one seems to care

 

Supernature, supernature

Supernature, supernature

 

Better watch out

There's no way to stop it now

You can't escape

It's too late

Look what you've done

There's no place that you can run

The monsters made

We must pray

 

Maybe nature has a plan

To control the ways of man

He must start from scratch again

Many battles must he win

Till he earns his place on earth

Like the other creatures do

Will there be a happy end

Now that all depends on you

 

Supernature, supernature

Supernature, supernature

 

 

 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cerrone, supernature |  Facebook |

21/08/2009

La Ducasse d'Ath

affiche09

 

 

 

Depuis le Moyen Age, la célèbre procession qui célébrait, à l'origine, la construction de l'église Saint-Julien ravit petits et grands Athois mais aussi les milliers de personnes qui viennent participer à cette liesse populaire reconnue Patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l'UNESCO.

Ces 21, 22, 23 et 24 août, venez admirer les géants du pays d'Ath !

Le célèbre Goliath a toujours suscité l'admiration de la foule ; au fil de siècles, d'autres géants se sont joints à lui dans le joyeux cortège qui parcourt la ville. Des chars allégoriques et des groupes historiques les accompagnent également.

 

Le vendredi 21 août : dès 15h, sortie du géant Tirant et tir à l'arc sur l'Esplanade ; concert du groupe Lariguette au Palace et « Brûlage » des pantalons du géant Goliath qui respecte la coutume de brûler les pantalons du marié à la veille de ses noces. C'est le « brûlage des marronnes » ! 

 

Le samedi 22 août, dès 12h, la grosse cloche de l'église Saint-Julien et le concert de carillon annonce les festivités ; Goliath et sa femme se rendront à l'église Saint-Julien pour célébrer les vêpres nuptiales; le combat entre le berger David et Goliath s'effectuera en face de l'Hôtel de Ville d'Ath ; suivront : la sortie aux flambeaux du groupe du Canon du Mont Sarah en ville et le concert de la fanfare royale Union Saint-Martin face à l'Hôtel de Ville.

 

Le dimanche 23 août, dès 9h45, départ du cortège à la gare et défilé dans les rues de la ville d'Ath, ensuite, le cortège retraversera la Ville à partir de l'esplanade. Ne ratez pas la danse traditionnelle du couple Goliath aux ponts du Gadre et du Moulin. Les sept géants (L'aigle à deux têtes, Samson, Ambiorix, Mademoiselle Victoire, le Cheval Bayard, Goliath et son épouse Madame Goliath), les huit chars allégoriques et les groupes (les volontaires pompiers communaux, le groupe des 19 communes, la barque des pêcheurs napolitains, Saint-Christophe de Flobecq, les Bleus, le groupe du canon de Mont-Sarah, le char de l'horticulture, les hallebardiers, le char des Etats provinciaux, le char de la Navigation du XVIe siècle, le char de l'agriculture, le char d'Albert et Isabelle, les hommes d'armes du XVIe siècle, le char des Neuf Provinces, le groupe des Cinq Cantons, le char de la Ville, la garde de Goliath et le conseil communal) déambuleront toute la journée.

 

Le lundi 24 août, dès 17h, animations avec la fanfare Sainte-Cécile de Moulbaix sur l'Esplanade et festival de montgolfières. Des promenades commentées du centre urbain sont organisées en calèche de 15 à 19 heures au départ de la place des Capucins ou en face de l'Hôtel de Ville.

 

 

01

 

02

 

03

 

04

 

 

19:42 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ducasse d ath |  Facebook |

Les Triomphes de Binche

 

Triomphes de Binche 2009

 

 

 

En l’an 1548, l’empereur Charles Quint ordonna à son fils le prince Philippe d’Espagne, futur roi Philippe II, de se rendre dans les Pays-Bas afin de s’y faire reconnaître comme légitime successeur de son père. Lui et sa suite arrivèrent au printemps 1549 où ils furent reçus par l’empereur et les tantes de Philippe, la reine douairière Eléonore de France et la reine Marie de Hongrie. De grandes festivités, dont plusieurs "Joyeuses entrées", eurent ainsi lieu en 1549.

 

01

L'asbl Binche 1549 vous fera revivre l'événement historique de l'entrée de Charles Quint à Binche, en août 1549. Les spectateurs pourront apprécier les diverses animations organisées : les danseurs Renaissance Capriool de Gand, le tir à l’arbalète par le Grand Serment Royal et de Saint-Georges des Arbalétriers de Bruxelles, le tir à l’arc par la Société Royale des Archers du Château de Binche, l'atelier Théâtre de Binche-Estinnes, les acteurs patoisants, le bivouac de chevaliers, la fauconnerie et les cracheurs de feu, la démonstration de dentellières, les chants Renaissance par l’Ensemble Polyphonia Casteleti ainsi que l'exposition historique sur le palais de Marie de Hongrie, les Triomphes et ses protagonistes à la Maison du Patrimoine.

 

02

 

 

04

 

 

03

 

 

05

 

Les spectateurs admireront également le cortège de Marie de Hongrie et sa suite qui rejoindra le parc communal et participeront à l'accueil de l’empereur Charles Quint à la porte Saint-Paul par les corporations binchoises où ils assisteront au défilé du magistrat, des corporations et compagnies militaires, au défilé des Ambassadeurs, agrémentés de danses Renaissance et de chants dans la cour du collège. Un spectacle équestre réalisé par la Garde à Cheval des Domaines de Marie de Hongrie contant l’arrivée des armées de Charles Quint aux Pays-Bas depuis l’Espagne et à travers les Alpes (avec son et lumières); «La légende de Norabroc et la délivrance des sortilèges jetés sur la ville », l'évocation de l’enlèvement de l’épée enchantée du rocher; des danses Renaissance; un tournoi à cheval, et d'autres distractions Renaissance sont aussi au programme de cette journée fastueuse qui se terminera par un splendide feu d'artifices dans le parc.

 

Le samedi 29 août 2009, dès 16h

Rue Saint-Moustier, rue Haute, Parc communal, Vieux cimetière, cour du Musée du Masque, rue des Promenades à Binche

 

http://www.binche1549.com

 


 

 

 

18:43 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : triomphes de binche 2009 |  Facebook |

"Bye bye à bientôt" de Shuky et Aviva

 

21 Shuky Aviva

Bien sûr on se reverra
Bien sûr que je te crois
Ne t'en fais pas
Oh non, non
Allez souris-moi comme avant
Allez ne regrette rien maintenant
En partant
En me quittant
Hmm

[Refrain:]
Bye bye, à bientôt, bye
Ne t'en fais pas je t'oublierai
Bye bye, à bientôt, bye
Je ne veux pas te voir pleurer

Tout s'efface avec le temps
Je ne resterai pas seul très longtemps
Oh non, non
Alors ne t'en fais pas pour moi
Alors ne pleure pas, non, surtout pas
En partant
En me quittant

[au Refrain]

Aussi vrai que tu t'en vas
Ton amitié ne me suffira pas
Oh non, non
Alors pour la dernière fois
Alors embrasse-moi
Viens dans mes bras
Souris-moi tout comme autrefois

 

 

 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bye bye a bientot, shuky et aviva |  Facebook |

20/08/2009

"Ophélie" de Dave

 

20 Dave

Elle se croyait toute seule près de l'eau
Quand soudain je l'ai vue se pencher un peu trop.
Devinant qu'elle voulait noyer son chagrin
Je n'ai pu m'empêcher de lui crier de loin :

Ophélie, Ophélie, moi je t'aime.
Ophélie, Ophélie, pense à moi.
Dire adieu à la vie serait une folie
Dis bonjour à l'amour
Sèche tes larmes, sèche tes larmes.

Ophélie, Ophélie, moi je t'aime.
Ophélie, Ophélie, pense à moi.
Dire adieu à la vie serait une folie
Dis bonjour à l'amour
Sèche tes larmes, sèche tes larmes.

Elle a essuyé les larmes de ses joues
Et soudain sur la Terre, il n'y avait que nous.
Que m'importe son prénom puisque aujourd'hui
C'est toujours Ophélie qui fait chanter ma vie.

Ophélie, Ophélie, moi je t'aime.
Ophélie, Ophélie, pense à moi.
Dire adieu à la vie serait une folie
Dis bonjour à l'amour
Sèche tes larmes, sèche tes larmes.

Ophélie, Ophélie, moi je t'aime.
Ophélie, Ophélie, pense à moi.
Dire adieu à la vie serait une folie
Ophélie, Ophélie, moi je t'aime.

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dave, ophelie |  Facebook |

19/08/2009

"Viens maman on va danser" de Noam

 

 

19 Noam

 

Tu m'appelles ton petit homme
C'est vrai j'ai 13 ans déjà
A 13 ans on est un homme
Papa serait fier de moi

Dans tes yeux je vois briller
Le souvenir d'un bonheur
Il faut vite l'oublier
Je ne veux pas que tu pleures.

{Refrain:}
Viens maman on va danser
Il y a la fête au lycée
Les parents sont invités
Allez viens.
Viens maman on va danser
On va rire, on va chanter
Je serai ton cavalier
Viens maman,
On va danser.

Tu dis que je lui ressemble
Que je suis toute ta vie
Mais à chaque fois ta voix tremble
Quand tu me parles de lui

Tu sais je t'aime aussi fort
Que papa quand il t'aimait
Et tu es plus belle encore
Alors essaye d'être gaie

{au Refrain, x2}

 

 

 




 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : viens maman on va danser, noam kaniel |  Facebook |

10ème anniversaire de "La Nuit des Choeurs"

Nuit des Choeurs 2009

 

 

Le domaine majestueux de Bois-Seigneur-Isaac, composé d’un château, d’une abbaye et d’une ferme brabançonne, ouvrira exceptionnellement son écrin idyllique à La Nuit des Chœurs pour fêter les 10 ans de cette représentation.

 

Six ensembles vocaux de renommée internationale, au style musical bien distinct, font vivre le domaine historique intégralement illuminé pour l’occasion. Répartis sur 6 scènes (disséminées dans le vaste domaine), les artistes répètent leur concert de 20 minutes à 4 reprises au cours de la soirée. Les horaires de ces concerts vous permettent de découvrir, en alternance et à votre propre rythme, l’ensemble des formations vocales tout en profitant des espaces de repos et de restauration. En fin de soirée, les artistes se rassemblent sur la grande scène pour une apothéose inoubliable et unique, rehaussée par un feu d’artifice grandiose sur 180°.

 

Au programme de cette année:

 

I Muvrini... qui présenteront un programme inédit !


 

Gospellissimo : un groupe de 25 chanteurs internationaux qui ont participé entre autres à plusieurs concerts de Johnny Hallyday, et autres stars de la scène;

 

Les Cantores Brugge, un ensemble qui est né au moment de la guerre et évolue toujours;

 

Les Petits chanteurs à la Croix de Bois, qui ont quitté leur collège pour passer spécialement par chez nous;


 

The Movie London Voices, qui ont enregistré les bandes originales de films tels que Harry Potter, les Star Wars, Le Seigneur des Anneaux, ... ;

 

L'ensemble Vocado, qui nous vient de Suède dans un langage Jazz, Pop et classique, et qui jouent dans toutes les sonorités...


 

28 et 29 août 2009

La Nuit des Choeurs 2009

Château de Bois-Seigneur-Issaac

Rue Armand de Moor, 1421 Ophain-Bois-Seigneur-Isaac 

http://www.nuitdeschoeurs.be/

 


 

 

 

18/08/2009

"Le zizi" de Pierre Perret

 

18 Pierre Perret


Afin de nous ôter nos complexes
Ô gué, ô gué
On nous donne des cours sur le sexe
Ô gué, ô gué
On apprend la vie secrète
Des angoissés d' la bébête
Ou de ceux qui trouvent dégourdi
De montrer leur bigoudi
Une institutrice très sympathique
Nous en explique toutes la mécanique
Elle dit nous allons planter le décor
Ô gué, ô gué
De l'appareil masculin d'abord
Ô gué, ô gué
Elle s'approche du tableau noir
On va p' têt' enfin savoir
Quel est ce monstre sacré qui a donc tant de pouvoir
Et sans hésiter elle nous dessine
Le p'tit chose et les deux orphelines

{Refrain:}
Tout tout tout
Vous saurez tout sur le zizi
Le vrai, le faux
Le laid, le beau
Le dur, le mou
Qui a un grand cou
Le gros touffu
Le p'tit joufflu
Le grand ridé
Le mont pelé
Tout tout tout tout
Je vous dirai tout sur le zizi

Des zizis y'en a d'toutes les couleurs
Ô gué, ô gué
Des boulangers jusqu'aux ramoneurs
Ô gué, ô gué
J'en ai vu des impusilfs
Qui grimpaient dans les calcifs
J'en ai vu de moins voraces
Tomber dans les godasses
Çui d'un mécanicien en détresse
Qui a jamais pu réunir ses pièces
Y a le zizi tout propre du blanchisseur
Ô gué, ô gué
Celui qui amidonne la main de ma sœur
Ô gué, ô gué
J'ai vu le zizi d'un curé
Avec son p'tit chapeau violet
Qui juste en pleine ascension
Fait la génuflexion
Un lever de zizi au crépuscule
Et celui du pape qui fait des bulles

{au refrain}

Le zizi musclé chez le routier
Ô gué, ô gué
Se reconnaît à son gros col roulé
Ô gué, ô gué
J'ai vu le zizi affolant
D'un trapéziste ambulant
Qui apprenait la barre fixe à ses petits-enfants
L'alpiniste et son beau pic à glace
Magnifique au-dessus des Grandes Jorasses
J'ai vu le grand zizi d'un p'tit bedeau
Ô gué, ô gué
Qui sonne l'angélus les mains dans le dos
Ô gué, ô gué
Celui d'un marin breton
Qui avait perdu ses pompons
Et celui d'un juif cossu
Qui mesurait le tissu
Celui d'un infirmier d'ambulance
Qui clignotait dans les cas d'urgence

{au refrain}

J'ai vu le p'tit zizi des aristos
Ô gué, ô gué
Qui est toujours au bord de l'embargo
Ô gué, ô gué
J'ai roulé de la pâtisserie
Avec celui de mon mari
Avec celui d'un Chinois
J'ai même cassé des noix
Avec un zizi aux mœurs incertaines
J'ai même fait des ris de veau à l'ancienne

{au refrain}

 


 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre perret, le zizi |  Facebook |

17/08/2009

"Le vin me saoule" de Nicolas Peyrac

 

17 Nicolas Peyrac


Le vin me saoule donne-moi la main
Mes bras s'enroulent autour de tes reins
Le vin m'emporte vers d'autres chemins
Ferme la porte, l'amour revient
Le vin me brûle je perds la raison
Le temps recule il fuit la maison
Le temps s'évade il reste tes yeux
Le temps s'attarde rien que pour nous deux
On n'a toute la nuit et tant que tu voudras
La moitié de la vie pour s'aimer toi et moi
Je m'appelle soleil tu t'appelles l'oiseau
Tu nages dans le ciel je te brûle la peau

Le vin me saoule donne-moi la main
Mes bras s'enroulent autour de tes reins
Le vin m'emporte vers d'autres chemins
Ferme la porte l'amour nous revient
Et dans notre prison faite de cris de joie
Il n'y a plus de saison plus de peur plus de froid
Et dans notre désert où tout n'est que soleil
Il n'y a qu'un été qui nous semble éternel

Le vin me saoule donne-moi la main
Mes bras s'enroulent autour de tes reins
Le vin m'emporte vers d'autres chemins
Ferme la porte l'amour revient
Le vin me brûle je perds la raison
Le temps recule il fuit la maison
Le temps s'évade il reste tes yeux
Le temps s'adapte rien que pour nous deux

Le vin me saoule donne-moi la main
Mes bras s'enroulent autour de tes reins
Le vin ....


http://fr.netlog.com/go/explore/videos/videoid=fr-3483109


 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nicolas peyrac, le vin me saoule |  Facebook |

16/08/2009

"Eve, lève-toi" de Julie Pietri

 

16 Julie Pietri

 

Oh femme unique, péché, désir
Pour un serpent de bible
A brisé son empire
Bleu de l'enfer, couleur amour
Dessine sur la pierre
Les mots du premier jour
Saveur amère d'hommes interdits
A goûté les plaisirs
Que Dieu puni
Oh ! cœur mortel,
Eve aux yeux pâles
Délaissée par le ciel elle a mal

{Refrain:}
Eve lève-toi et danse avec la vie
L'écho de ta voix est venu jusqu'à moi
Eve lève-toi tes enfants ont grandi
En donnant la vie je serai comme toi

Eve en musique
Fille en délire
Pour un enfant d'Afrique
A perdu le sourire
Eve en velours
Chagrin d'amour
Chemin du petit jour
Même plus rien
Oh ! Femme future
Tous ces trésors
Le corps en aventure
Elle s'endort
{au Refrain}

Ne pleure pas
Mon histoire est là
Regarde-moi
Ta vie est en moi
Le temps s'efface
{au Refrain}

Eve lève-toi et danse avec la vie
L'écho de ta voix est venu jusqu'à moi.


 

 

 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eve leve-toi, julie pietri |  Facebook |

15/08/2009

"Diabolo menthe" de Yves Simon

 

15 Diabolo menthe

 

Dans tes classeurs de lycée
Y a tes rêves et tes secrets
Tous ces mots que tu n'dis jamais
Des mots d'amour et de tendresse
Des mots de femme
Que tu caches et qu'on condamne
Que tu caches petite Anne

Dans tes classeurs de lycée
Y a du sang et y a des pleurs
Les premières blessures de ton cœur
Les premières blessures
Les premières déchirures
Qui font des bleus à ton âme
Qui font des bleus petite Anne

Dans les cafés du lycée
Faut que tu bluffes, que tu mentes
Autour des diabolos menthe
Quand tu racontes les nuits
Du dernier été
De tous ces premiers amants
Que tu n'as eus qu'en rêvant

Dans tes classeurs de lycée
Y a tes rêves et tes secrets
Tous ces mots que tu n'dis jamais
Des mots d'amour et de tendresse
Des mots de femme
Que tu caches et qu'on condamne
Que tu caches petite Anne

 


 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves simon, diabolo menthe |  Facebook |

14/08/2009

"Sugar Baby Love" des Rubettes

14 Rubettes

Sugar baby love, sugar baby love 
I didn't make to make you blue 
Sugar baby love, sugar baby love 
I didn't mean to hurt you. 


All lovers make, make the same mistakes, yes they do 
Yes, all lovers make, make the same mistakes as me and you 


Sugar baby love, sugar baby love 
I didn't make to make you blue 
Sugar baby love, sugar baby love 
I didn't mean to hurt you. 


---speaking--- 


People take my advice 
If you love somebody 
Don't think twice. 


Love you baby love, sugar baby love 
Love her anyway, love her ev'ryday

 

 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the rubettes, sugar baby love |  Facebook |

13/08/2009

"Alla Fiera dell'Est" d'Angelo Branduardi

 

13 Branduardi


Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E venne il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E venne il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E venne il bastone
che picchiò il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E venne il fuoco
che bruciò il bastone
che picchiò il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E venne l'acqua
che spense il fuoco
che bruciò il bastone
che picchiò il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E venne il toro
che bevve l'acqua
che spense il fuoco
che bruciò il bastone
che picchiò il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E venne il macellaio
che uccise il toro
che bevve l'acqua
che spense il fuoco
che bruciò il bastone
che picchiò il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E l'Angelo della Morte
sul macellaio
che uccise il toro
che bevve l'acqua
che spense il fuoco
che bruciò il bastone
che picchiò il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.
E infine il Signore
sull'Angelo della Morte
sul macellaio
che uccise il toro
che bevve l'acqua
che spense il fuoco
che bruciò il bastone
che picchiò il cane
che morse il gatto
che si mangiò il topo
che al mercato mio padre comprò.
Alla Fiera dell'Est
per due soldi
un topolino mio padre comprò.



 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : angelo branduardi, alla fiera dell est |  Facebook |

12/08/2009

"Michèle" de Gérard Lenorman

 

12 Gérard Lenorman


Tu avais à peine quinze ans
Tes cheveux portaient des rubans
Tu habitais tout près
Du Grand Palais
Je t'appelais le matin
Et ensemble on prenait le train
Pour aller, au lycée.
Michèle, assis près de toi
Moi j'attendais la récré
Pour aller au café
Boire un chocolat
Et puis t'embrasser

Un jour tu as eu dix-sept ans
Tes cheveux volaient dans le vent
Et souvent tu chantais :
Oh ! Yesterday !
Les jeudis après-midi
On allait au cinéma gris
Voir les films, de Marilyn
Michèle, un soir en décembre
La neige tombait sur les toits
Nous étions toi et moi
Endormis ensemble
Pour la première fois.

Le temps a passé doucement
Et déchu le Prince Charmant
Qui t'offrait des voyages
Dans ses nuages
On m'a dit que tu t'es mariée
En avril au printemps dernier
Que tu vis, à Paris.

Michèle, c'est bien loin tout ça
Les rues, les cafés joyeux
Mêmes les trains de banlieue
Se moquent de toi, se moquent de moi
Michèle, c'est bien loin tout ça
Les rues, les cafés joyeux
Mêmes les trains de banlieue
Se moquent de toi, se moquent de moi....
Se moquent de moi !

 


 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michele, gerard lenorman |  Facebook |

11/08/2009

"Le jour se lève" de Esther Galil

 

11 Esther Galil

Il est bientôt 5 heures, le matin va venir 
Vous avez tous le cœur à aimer ou dormir 
Mais moi je reste seule 

{Refrain:}
Le jour se lève sur ma peine 
Alors le monde entier fait l'amour 
Mais ça n'a pas d'importance 
Car c'est pour toi, pour toi que je danse 

Il est bientôt 5 heures, le soleil va briller 
Sur la mer et les fleurs et sur l'éternité 
Mais moi je reste seule 

{au Refrain}

Il est bientôt 5 heures, le matin va venir 
Il est bientôt 5 heures, vous allez tous partir 
Mais moi je reste seule 

{Refrain:}
Le jour se lève sur ma peine 
Alors le monde entier fait l'amour 
Le jour se lève sur ma peine 
Alors le monde entier fait l'amour 
Le jour se lève sur ma peine 
Alors le monde entier fait l'amour... 

 


 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le jour se leve, esther galil |  Facebook |

10/08/2009

"The final countdown" de Europe

 

10 Europe

Were leaving together,
But still its farewell
And maybe well come back,
To earth, who can tell? 
I guess there is no one to blame
Were leaving ground
Will things ever be the same again? 

It's the final countdown.

The final countdown.

Were heading for venus and still we stand tall
Cause maybe theyve seen us and welcome us all
With so many light years to go and things to be found
Im sure that well all miss her so.

It's the final countdown.
The final countdown.
The final countdown, Final countdown
The final countdown.
It's the final countdown.
The final countdown.
The final countdown.
It's the final countdown, final countdown.

We're leaving together.

The final countdown.

We'll all miss her so.

It's the final countdown, final countdown.
It's the final countdown.

 


 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, the final countdown |  Facebook |

09/08/2009

"Le tourbillon" de Jeanne Moreau

 

09Le tourbillon


Elle avait des bagues à chaque doigt,
Des tas de bracelets autour des poignets,
Et puis elle chantait avec une voix
Qui sitôt m'enjôla

Elle avait des yeux, des yeux d'opale
Qui m'fascinaient, qui m'fascinaient,
Y avait l'ovale d'son visage pâle
De femme fatale qui m'fut fatal {x2}

On s'est connus, on s'est reconnus,
On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus d'vue
On s'est retrouvés, on s'est réchauffés
Puis on s'est séparés

Chacun pour soi est reparti
Dans l'tourbillon de la vie
Je l'ai revue un soir, aïe, aïe, aïe !
Ça fait déjà un fameux bail {x2}

Au son des banjos, je l'ai reconnu
Ce curieux sourire qui m'avait tant plu
Sa voix si fatale, son beau visage pâle
M'émurent plus que jamais

Je me suis soûlé en l'écoutant
L'alcool fait oublier le temps
Je me suis réveillé en sentant
Des baisers sur mon front brûlant {x2}

On s'est connus, on s'est reconnus,
On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus de vue,
On s'est retrouvés, on s'est séparés
Puis on s'est réchauffés

Chacun pour soi est reparti
Dans l'tourbillon de la vie
Je l'ai revue un soir ah la la
Elle est retombée dans mes bras {x2}

Quand on s'est connus,
Quand on s'est reconnus,
Pourquoi s'perdre de vue,
Se reperdre de vue ?
Quand on s'est retrouvés,
Quand on s'est réchauffés,
Pourquoi se séparer ?

Alors tous deux, on est repartis
Dans l'tourbillon de la vie
On a continué à tourner
Tous les deux enlacés {x3}

 


 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeanne moreau, le tourbillon de la vie |  Facebook |

Willy DeVille, le chanteur de "Hey Joe", est mort

 

Willy DeVille

 

 

 

Le chanteur et guitariste américain, Willy DeVille, dandy du rock et amoureux de Piaf, s'est éteint jeudi soir à New York à l'âge de 58 ans

 

Avec sa crinière noire et son profil en lame de couteau, DeVille -né William Borsay le 25 août 1950 à Stamford (Connecticut)- s'était fait connaître à la fin des années 70 avec sa formation Mink DeVille, qui hanta notamment le club punk new-yorkais CBGB. Le groupe a signé plusieurs albums, dont « Cabretta » (1977) qui a vu le single « Spanish Stroll » atteindre le Top 20, et le francophile « Le chat bleu » (1980), avant de se séparer en 1985.

 

En solo, DeVille donnera de plus en plus libre court à son goût du R&B, de la musique cajun, du blues, du doo-wop, de la soul et du mariachi, un style qu'on retrouve sa reprise insolite du blues traditionnel « Hey Joe » (1992), popularisé avant lui par Jimi Hendrix. L'homme se battra par ailleurs toute la vie contre les démons de la drogue.

 

Son premier album solo, « Miracle » paraît en 1987, et l'artiste s'installe l'année suivante à La Nouvelle-Orléans où il côtoie les légendes locales. Des artistes qu'on retrouvera sur l'album « Victory Mixture » (1990). L'influence néo-orléanaise se retrouvera encore en 1996 sur « Big Easy Fantasy » et « Loup Garou ».

 

Plus populaire en Europe qu'aux Etats-Unis, DeVille avait fait paraître sept albums dans les années 1990 et 2000, dont des concerts comme « Live » en 2001 qui a capturé des performances données au Bottom Line à New York et l'Olympia à Paris.

 



 

 

00:04 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : willy de ville, hey joe |  Facebook |

08/08/2009

"Le coeur volcan" de Julien Clerc

 

08 Julien Clerc

Comme un volcan devenu vieux
Mon coeur bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades
Je pense à toi si souvent
Que ma raison en chavire
Comme feraient des barques bleues
Et même les plus grands navires

J'ai la raison arraisonnée
Dans un port désert dérisoire
Toute ma vie s'est arrêtée
Comme s'arrêterait l'Histoire
J'ai la raison arraisonnée
Dans un port désert dérisoire
Tout ma vie s'est arrêtée
Comme s'arrêterait l'Histoire

Comme un légende qui s'éteint
Comme un grand peuple en décadence
Comme une chanson qui se meurt
Comme la fin de l'espérance
Mon coeur volcan devenu vieux
Bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades

Comme une armée de vaincus
L'ensemble sombre de mes gestes
Fait un vaisseau du temps perdu
Dans la mer morte qui me reste
Mon coeur volcan devenu vieux
Bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades

Comme une armée de vaincus
L'ensemble sombre de mes gestes
Fait un vaisseau du temps perdu
Dans la mer morte qui me reste
Mon coeur volcan devenu vieux
Bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades

 


 

03:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : julien clerc, le coeur volcan |  Facebook |

07/08/2009

"La déclaration" de France Gall

 

07 France Gall

Quand je suis seule et que je peux rêver
Je rêve que je suis dans tes bras
Je rêve que je te fais tout bas
Une déclaration, ma déclaration

Quand je suis seule et que je peux inventer
Que tu es là tout près de moi
Je peux m'imaginer tout bas
Une déclaration, ma déclaration

Juste deux ou trois mots d'amour
Pour te parler de nous
Deux ou trois mots de tous les jours
C'est tout

Je ne pourrai jamais te dire tout ça
Je voudrais tant mais je n'oserai pas
J'aime mieux mettre dans ma chanson
Une déclaration, ma déclaration

Juste deux ou trois mots d'amour
Pour te parler de nous
Deux ou trois mots de tous les jours
C'est tout

Quand je suis seule et que je peux rêver
Je rêve que je suis dans tes bras
Je rêve que je te fais tout bas
Une déclaration, ma déclaration

Je veux des souvenirs avec toi,
Des voyages avec toi
Des images avec toi
Je me sens bien quand tu es là
Une déclaration, ma déclaration

J'aime quand tu es triste
Et que tu ne dis rien
Je t'aime quand je te parle
Et que tu ne m'écoutes pas
Je me sens bien, quand tu es là
Une déclaration, ma déclaration

 


 

 

09:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france gall, la declaration |  Facebook |