08/08/2009

"Le coeur volcan" de Julien Clerc

 

08 Julien Clerc

Comme un volcan devenu vieux
Mon coeur bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades
Je pense à toi si souvent
Que ma raison en chavire
Comme feraient des barques bleues
Et même les plus grands navires

J'ai la raison arraisonnée
Dans un port désert dérisoire
Toute ma vie s'est arrêtée
Comme s'arrêterait l'Histoire
J'ai la raison arraisonnée
Dans un port désert dérisoire
Tout ma vie s'est arrêtée
Comme s'arrêterait l'Histoire

Comme un légende qui s'éteint
Comme un grand peuple en décadence
Comme une chanson qui se meurt
Comme la fin de l'espérance
Mon coeur volcan devenu vieux
Bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades

Comme une armée de vaincus
L'ensemble sombre de mes gestes
Fait un vaisseau du temps perdu
Dans la mer morte qui me reste
Mon coeur volcan devenu vieux
Bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades

Comme une armée de vaincus
L'ensemble sombre de mes gestes
Fait un vaisseau du temps perdu
Dans la mer morte qui me reste
Mon coeur volcan devenu vieux
Bat lentement la chamade
La lave tiède de tes yeux
Coule dans mes veines malades

 


 

03:00 Écrit par Boubayul dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : julien clerc, le coeur volcan |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.