01/08/2008

Raphaël à Forest National

 

 

RAP

 

 

Raphaël revient avec son quatrième album studio, "Je sais que la Terre est plate", dont le très efficace single "Le vent de l’hiver" passe déjà en boucle sur les ondes.


Les morceaux ont été enregistrés et réalisés par Tony Visconti et Renaud Letang. Différents musiciens ont participé à l'album dont : Robert Aaron aux claviers et aux cuivres, Tony Allen à la batterie, Carlos Alomar à nouveau à la guitare, Gail Ann Dorsey à la basse, Mino Cinelu aux percussions. L'album comporte un duo avec le chanteur jamaïcain Frederick Toots Hibbert, chanteur et fondateur du groupe Toots and the Maytals.


Le précédent album studio de Raphaël, "Caravane", a été la meilleure vente de l'année 2005 avec 1 800 000 exemplaires vendus. Il a également reçu 3 Victoires de la Musique et 1 NRJ Music Award en 2006.


Le mardi 18 novembre prochain, Raphaël présentera son nouvel album sur la scène de Forest National, un rendez-vous immanquable !!

 

 

C'était le temps d'une autre année
Le temps des néons allumés
Le temps des témoins des colombes
Le temps de la vitesse et de l'ombre
Le temps des lettres jetées au feu
Le temps où on était heureux

C'était le temps des bords de mer
Le temps des Gainsbourg, des Prévert
Je revois tes cheveux défaits
Dans la chambre d'hôtel tu jouais
Et moi sur la banquette arrière
Je voyais le monde à l'envers ...

Vive le vent de l'hiver
Et la chanson de Prévert
Continue sa route à l'envers
Je ne suis pas chrétien
Mais de tout je me souviens

Vive le vent de l'hiver
Et tout retourne la terre
Les loups sont à la porte
Un dernier coup d'oeil en arrière
Dans le rétroviseur

C'était le temps de Lily Brik
Le temps du soleil tatoué
C'était le temps des avalanches
Le temps des verres bus et cassés
Ma vie brûlait comme la place rouge
Quand la nuit finissait sa course

C'était le temps des accords majeurs
Où tout était illuminé
Et j'entends battre ton coeur
Doucement doucement
Je ne suis pas soigné
C'était le temps de la Cantate
Le temps où tu la jouais pour moi

Vive le vent de l'hiver
Et la chanson de Prévert
Continue sa route à l'envers
Je ne suis pas chrétien
Mais de tout je me souviens

Vive le vent de l'hiver
Et tout retourne à la terre
Les loups sont à ma porte
Un dernier coup d'oeil en arrière
Dans le rétroviseur

(Sur les routes pavées
Nuit d'hiver j'étais...)

Les commentaires sont fermés.