30/06/2008

Guignol au goûter

 

Marionnettes dans le parc de Bruxelles

 

GUI 01

 

 

L’Echevinat de la Culture de la Ville de Bruxelles propose la cinquième édition de Guignol au goûter, sa saison de théâtre de marionnettes jusqu’au 15 septembre 2008. Cette année encore, le public peut assister gratuitement aux représentations dans la plaine de jeux du Parc de Bruxelles. Evénement phare des Plaisirs d’été, Guignol au goûter propose une programmation internationale de marionnettes qui amusera les enfants (et même les plus grands) les mercredis, jeudis, vendredis, samedis et dimanches pendant les mois d’été (mercredis, samedis et dimanches en mai, juin et septembre).  JUILLET5 représentations par semaine du mercredi au dimanche à 15h30(Séance supplémentaire à 16h30 sous réserve d’affluence)Guignolet et Madame GrossousThéâtre Royal des Cœurs de BoisDu mercredi 2 au dimanche 6 et du mercredi 9 au dimanche 13 - 15h30 Guignolet et le Chaperon RougeThéâtre Royal des Cœurs de BoisDu mercredi 16 au dimanche 20 et du mercredi 23 au dimanche 27 - 15h30 Guignolet et le Prince CarabyThéâtre Royal des Cœurs de BoisLes mercredi 30 et jeudi 31 AOÛT 5 représentations par semaine du mercredi au dimanche à 15h30(Séance supplémentaire à 16h30 sous réserve d’affluence)Guignolet et le Prince CarabyThéâtre Royal des Cœurs de BoisDu vendredi 1 au dimanche 3 et du mercredi 6 au dimanche 10 - 15h30 L’anniversaire de la PrincesseThéâtre Royal des Cœurs de BoisDu mercredi 13 au dimanche 17 - 15h30 

 

GUI 02

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parc de bruxelles, guignol au gouter |  Facebook |

28/06/2008

Rencontres d'Arles 2008 (photographie)

 

ARL 01

 

 

Christian Lacroix est commissaire des Rencontres d'Arles 2008. Voici comment François Hébel, le directeur du festival, rapporte la manière dont le couturier arlésien s'est acquitté de sa mission. "Il attache une grande importance à la sincérité de l’auteur, il se méfie des effets de mode, il ne recherche pas le spectaculaire. Le processus de choix, qui est un échange entre sa culture photographique, ses proches amis de l’art, et l’équipe des Rencontres, a donné lieu à des démonstrations d’exigence sans concession, fonctionnement que l’on imagine bien s’appliquer à lui-même lors de la préparation des collections. Le résultat est un programme très inattendu, peu de photographie de mode, une grande palette d’intérêts, du vernaculaire à la recherche esthétique, en passant par l’engagement, …. Arles et puis son univers de création. En appelant chaque photographe dont il connaît le travail, il demande un jardin secret, une nouveauté. Mais c’est seulement s’il est surpris qu’il retient la proposition et choisit les images avec l’artiste...  ...Christian Lacroix est un grand connaisseur des arts visuels, il propose pour Arles une lecture originale de la photographie contemporaine, sa promenade c’est le jardin secret de ceux dont il se sent proche. Il s’expose lui-même courageusement sur un terrain où l’on ne le connaissait pas encore. Il correspond parfaitement à ce que nous avons redéfini pour Les Rencontres avec François Barré : varier chaque année les lectures de la photographie, découvrir, surprendre, contourner les évidences, mettre les artistes sur l’avant de la scène."  Les invités de C. Lacroix : Grégoire Alexandre, Richard Avedon, Joël Bartoloméo, Achinto Bhadra, Jean-Christian Bourcart, Samuel Fosso, Charles Fréger, Pierre Gonnord, Françoise Huguier, Grégoire Korganow, Peter Lindbergh, Guido Mocafico, Henri Roger, Paolo Roversi, Joachim Schmid, Georges Tony Stoll, Patrick Swirc, Tim Walker, Vanessa Winship, "Les Insoumises", Œuvres du Fonds National d'Art Contemporain  Semaine d'ouverture du 8 au 13 juillet 2008Vernissage le 7 juillet Soirées :-          au Théâtre Antique le 8, 10 et 12 juillet à 22h.-          Atelier des Forges le 9 à 22h. Nuit de l’Année dans les rues arlésiennes le 11 juillet de 22h à 3h. Prix des Rencontres d’Arles, remis le samedi 12 juillet au soir au Théâtre Antique. Expositions du 8 juillet au 14 septembre.(dates de fermeture variables d’une exposition à l’autre à partir de la fin du mois d’août dans certains lieux du centre-ville).Heures d'ouverture : 10h - 19h.  

www.rencontres-arles.com

ARL 02

 

 

 

01:16 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photographie, rencontres d arles |  Facebook |

26/06/2008

Marché médiéval de Marcinelle (21-22 juin 2008)

 

MAR 2008

 

Le village médiéval est revenu installer ses quartiers à Marcinelle, dans le domaine boisé et les forges du Bois du Cazier les 21 et 22 juin 2008.

 

Endroit particulier pour se divertir à la rencontre des seigneurs, gentes dames et troubadours dans un cadre vert et historique grâce à la compagnie des «Francs Compaings Brabançons», pour découvrir des métiers d’antan, les combats et joutes grandioses des chevaliers, les démonstrations de fauconnerie, un moment unique pour les amateurs de rapaces.

 

L’ensemble des troubadours d’Aliénor crée une ambiance musicale médiévale.

 

 

MAR 01

Le campement des Compagnons de l'Epée Soleil

MAR 02

P6220898

La Fauconnerie des Templiers (Christian et Anne)

P6220903

P6220905

P6220906

Salut Dockhi !

P6220910

P6220912

P6220914

Les Troubadours d'Aliénor

P6220920

P6220940

P6220954

P6220970

P6220980

Compagnie de l'Excellente Chronycke 

PG - MAR 02

C'est à y perdre son latin : est-ce Philippe, Percemontagne, l'artisan de Leodium, le futur maître de la Nation Saint-Jacques de Bruxelles?

 

 

25/06/2008

HISTORIA MUNDI à Ronse (21-22 juin 2008)

 

 

HM 2008

 

 

P6210487

 

 

Historia Mundi est l’organe qui rassemble en une confédération les associations en Belgique qui s’occupent de “re-enacting” et d’Histoire Vivante.

Ceci se concrétise par un événement annuel où toutes ces associations sont rassemblées. Lors de cet événement, un voyage à travers l’histoire mondiale est présenté.Cet événement est unique en son genre.

En Belgique, seulement une fois par an, les associations historiques se rassemblent dans un camp Multi – Périodes.

Ce camp fait un voyage dans le temps à travers l’histoire mondiale. Ceci se passe sur base de campements basés sur le style et les traditions de la période représentée.Les périodes qui participent sont e.a. la Préhistoire, les Romains, les Celtes, les Mérovingiens, les Vikings, le Moyen – Age primaire, le Moyen – Age secondaire, la Renaissance, le Scottish Highlanders, la Bourgeoisie du 18e siècle, les Indiens Wood lands, French and Indian War, Colonisation de l’Amérique, Période Napoléoniene, Trappeurs et Indiens des Plaines, Guerre Civile, Cow-boys, 1e et 2e Guerre Mondiale, etc.

 

P6210495

 

P6210504

 

P6210512

 

P6210514

 

P6210518

 

P6210524

 

P6210527

 

P6210534

 

P6210541

 

P6210555

 

P6210563

 

P6210566

 

P6210572

 

P6210577

 

P6210584

 

P6210589

 

P6210599

 

P6210612

 

P6210613

 

P6210621

 

P6210628

 

P6210646

 

P6210664

 

P6210673

 

P6210687

 

P6210694

 

P6210712

 

P6210748

 

P6210763

 

P6210769

 

P6210783

 

P6210790

 

P6210796

 

P6210805

 

 

21:24 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ronse, historia mundi 2008 |  Facebook |

13/06/2008

Nature et sons

 

Nature et sons

 

 

La nature nous parle, à vous de l’écouter ! Des artistes ont choisi de rendre magique un musée en plein air ! Bien-être, quiétude, sérénité, méditation dans l’un des plus beaux parcs de la Communauté française. 

 

Des ambiances sonores et végétales s’entremêlent, des sculptures surprenantes et acoustiques animent les 22 hectares des jardins du Domaine de Seneffe. Ces créations uniques, d’origine internationale, poursuivent un objectif : l’amour et le respect de la nature. La nature vous parle, à vous de l’écouter … le temps d’une promenade.

Au détour d’un Jardin, tendez l’oreille vous surprendrez peut-être des bruits inattendus. Vous serez éventuellement témoins de métamorphoses sonores de la Nature.

Dans la Cour d’honneur, avez-vous capté le concert discret émis par les boules ? Chaque sphère a son propre ton.

Au Jardin des Trois Terrasses, plongez dans les feuillages des cubes de verdure et vous serez surpris par de drôles de créatures parlantes sorties de terre.

Quoi de plus naturel que d’entendre des chants d’oiseaux au Théâtre…Oui mais ceux-ci sont-ils les occupants habituels de nos feuillages ou ceux qui ont bien voulu prêter leur chant aux artistes ? …

Des haut-parleurs dissimulés dans les végétaux surplombent l’île romantique et émettent des sons à qui veut bien les capter.

Au croisement d’une allée une clochette vous berce si le vent léger de l’été souffle une petite brise.

Et si le soleil est de la partie à la volière les sons sont intenses, si le ciel est gris tendez l’oreille les bruits sont doux et discrets.

Pierre BERTHET, Christina KUBISCH, Baudouin OOSTERLYNCK, Paul PANHUYSEN, Erik SAMAKH et Bob VERSCHUEREN vous font vivre une nouvelle expérience dans l’un des plus beaux parcs de Wallonie.

Au Domaine de Seneffe, la nature vous parle, à vous de l’écouter … le temps d’une exposition, jusqu’au 26 octobre 2008. 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nature et sons, chateau de seneffe |  Facebook |

12/06/2008

Machiavel acoustic

 

Machiavel

 

Machiavel compte parmi les groupes qui ont donné au rock belge ses lettres de noblesse. Célèbre à la fin des années 70 grâce à des titres inoubliables comme Fly et Rope Dancer, le groupe reste sur le devant de la scène. En 2005, leur tournée triomphale remplit l'Ancienne Belgique, dont est tiré leur nouvel album live. Par amour de la scène et désireuse de rester proche du public, la bande de Marc Isaye revient au Botanique pour un concert intimiste et acoustique. 

 

http://www.machiavel.be/

 

Le mercredi 17 Juin 2008 à l’Orangerie du Botanique à Bruxelles

 

 

Fly

Rope dancer

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : machiavel, rock belge |  Facebook |

11/06/2008

Nuits de feu 2008 à Chantilly

 

 

16-12229_g

 

C’est en l’An de grâce 1672 que tout a commencé. Le Grand Condé reçoit en son domaine de Chantilly, Son Altesse le Grand Dauphin de France. Dans ce cadre magnifique, une fête somptueuse s’organise en son honneur. Et soudain, alors que les derniers rayons du soleil ont disparu et que les tourelles du château découpent leur silhouette crénelée, dans la nuit éclate un coup de tonnerre et le ciel s’embrase de couleurs en cascade. “Et brusquement, écrit la chronique, le Jour succéda à la Nuit”  

La tradition des fêtes pyrotechniques de Chantilly était née. Plus de deux siècles plus tard, Chantilly renoue avec les spectacles du Grand Siècle et célèbre tous les deux ans à la même époque, pendant la douce période de l’été, un spectacle magique et majestueux applaudi par plus de 120 000 spectateurs.

 

 

 

 

 

Depuis sa création en 1987, ce concours international de pyrotechnie a accueilli des artificiers venus du monde entier, plus d’une trentaine de sociétés pyrotechniques y ont participé.  Le feu d'artifice est indéniablement le spectacle qui, au cours des siècles, a rassemblé le plus grand nombre de personnes, reléguant loin derrière les concerts et autres rendez-vous sportifs. Vieille de plusieurs siècles, cette forme d’expression artistique est aujourd’hui symbole de joie et de liesse populaire. En retrait derrière leurs œuvres éphémères, les artificiers opèrent humblement, délicatement, agissant selon la sensibilité culturelle et historique de leur pays d’origine et font preuve d’une créativité sans cesse renouvelée.  Malgré les possibilités créatives sans limite dont jouissent ces artificiers, la même que celle du peintre qui peut mélanger les couleurs à l’infini. 

Les Nuits de feu met en lumière leur travail !

 A qui s’adresse la salve d’applaudissements qui suit systématiquement le bouquet final d’un feu d’artifice ? Au créateur du spectacle vivant et éphémère ? Est-ce simplement la manifestation d’une joie instantanée ? D’une émotion spontanée ?  Les 150 000 spectateurs de l’édition 2006 des Nuits de feu répondront, et c’est là la réussite du pari que s’est fixé l’organisateur, la cellule événementiel du Comité Départemental du tourisme de l’Oise, qu’ils s’adressent incontestablement aux créateurs du spectacle pour lequel ils avaient acheté leur place quelques semaines auparavant. De façon à aiguiser l’œil du spectateur à cette forme d’art originale, les Nuits de Feu fixent un thème à leur festival : cette année, la « peinture du ciel », qui permet d’affirmer l’infini de possibilités des artistes pyrotechniciens, malgré les moyens communs dont ils disposent. Les figures imposées contribuent également à cet accès à la compréhension de l’art. L’artificier devra mettre en valeur sa créativité en jouant avec le mouvement, la luminosité, le décor et le son. La musique, imposée (un extrait de Daphnis et Chloé de Maurice Ravel pour l’édition 2008 des Nuits de Feu) tient une place toute particulière, chacun doit composer en fonction de la musicalité qu’il projette de donner à sa représentation. Le fantastique décor du parterre nord du parc du château de Chantilly, dessiné par Le Nôtre au 17ème siècle, devient pour l’occasion un immense land art où la peinture du ciel vient se refléter dans l’eau des bassins. Les Nuits de Feu, par un mélange dosé de tous ces matériaux, contribuent ainsi à faire connaître des artistes passionnants, qui accordent savoir-faire ancestral à créativité infinie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10/06/2008

"De Quaeye Werelt" à Sterckshof (Anvers) - Le Campement

 

affiche sterckshof

 

L’association « De Legende », originaire de la région d’Anvers, participe et/ou organise des reconstitutions de la vie médiévale tardive. Ils essaient de restituer la vie médiévale en restant aussi fidèles que possible à la réalité de l’époque. Ils se concentrent principalement sur le 15e siècle.

 

Par les deux articles que j’ai publiés dans mon blog sur le «  Quaeye Werelt », je tiens à rendre un hommage tout particulier à l’organisateur, Henk van Genderen, et à toute son équipe. Sans lui, la fête ne serait pas ce qu’elle est. Elle réunit des participants de toute l’Europe, ce qui signifie déjà à quel point la manifestation a recueilli ses lettres de noblesse. On y rencontre des gens très sympathiques et le plongeon dans la période médiévale est assuré à 200%. Vous ne pouvez pas imaginer les heures de travail accumulées pour le bon déroulement du divertissement : les contacts, la gestion, la logistique, etc.

Venez l’année prochaine à Sterckshof pour marquer votre intérêt pour le travail de Henk et pour fêter le dixième anniversaire du « Quaeye Werelt ».

 Bravo, Henk, et bonne continuation ! 

 

 

C 01

 

C 02

 

C 03

 

C 04

 

C 05

 

C 06

 

C 07

 

C 08

 

C 09

 

C 10

 

C 11

 

C 12

 

C 13

 

La Confrérie Saint-Jacques

C 14

 

C 15

 

C 16

 

C 17

 

C 18

 

C 19

 

C 20

 

C 21

 

Natasha attend le "Dream of her Life"! Nous aussi ...

C 22

 

Salut, Percemontagne!

C 23

 

File la laine ...

C 24

 

C 25

 

Elle est mignonne, la petite Esmeralda de la République tchèque. Et le sourire du chevalier sous le casque en dit long!

C 26

 

Un petit détour au Coq sauvage "Zum wilden Hahn" est conseillé, pas uniquement pour la serveuse!

C 32

 

Quel voyou, ce chevalier! Heureusement, Skipper surveille de très près sa maîtresse.

C 27

 

C 28

 

C 29

 

Elle est chouette, non !

C 30

 

C 31

 

A l'année prochaine, gentes dames !

09/06/2008

"De Quaeye Werelt" à Sterckshof (Anvers) - La bataille

 

affiche sterckshof

 

 

Depuis plusieurs années, « De Legende » organise dans le domaine vert  Rivierenhof près du Sterckshof (Anvers) "Le Quaeye Werelt".

 

L'événement, qui se déroule le premier week-end de Juin, est devenu un événement international majeur. Au cours de ce week-end, quelques 200 tentes médiévales sont plantées et plus de 500 figurants viennent de toute l’Europe à Deurne pour vivre un week-end de plaisir. L'intérêt du public pour cet événement augmente chaque année. Le point d’orgue est la bataille médiévale entre les armées de Bourgogne et les troupes d’Anvers.

 

Voici le court récit historique de l’événement.
 Nous parlons de l'année 1477, c’est une période troublée pour nos pays. Quelques mois auparavant, le duc de Bourgogne, Charles le téméraire, est décédé sur le champ de bataille de Nancy. Le grand apparat bureaucratique de Bourgogne chancelle. Marie de Bourgogne est prête pour prendre le pouvoir, mais n’est pas facilement acceptée; les villes en particulier font usage de sa position de faiblesse pour récupérer certains droits perdus.   Le résultat a été des émeutes féroces dans toutes les villes flamandes et brabançonnes. De même à Anvers. Ce que vous voyez ici aujourd'hui est une de ces émeutes, les Anversois mécontents entrent sur le champ de bataille contre les forces organisées de Bourgogne. Il n'est pas improbable que les notables de Bourgogne aient essayé de résister aux bourgeois mécontents dans un lieu stratégiquement important comme Sterkshof.

 

S 01

 

S 02

 

S 03

 

S 04

 

S 05

 

S 06

 

S 07

 

S 08

 

S 09

 

S 10

 

S 11

 

S 12

 

S 13

 

S 14

 

S 15

 

S 16

 

S 17

 

S 18

 

S 19

 

S 20

 

S 21

 

S 22

 

S 23

 

S 24

 

S 25

 

S 26

 

S 27

 

S 28

 

S 29

 

S 30

 

S 31

 

S 32

 

S 33

 

S 34

 

S 35

 

 

Venez voir le campement dans l'article "De Quaeye Werelt" à Sterckshof (Anvers) - Le campement

 

 

Sufi Night : une nuit d'extase !

 

Sufi 01

 

Sufi 02

 

Sufi 03
 



 

Les plus grandes voix du soufisme du Proche-Orient réunies en une même soirée: Nour Al-Din Khoarshid, l'un des récitants du Coran les plus respectés de Syrie ; Sheikh Taha, certainement le plus célèbre munsheed (chanteur religieux) d'Égypte ; la confrérie féminine de de Chefchaouen (au nord ouest du Maroc) ; ainsi que des ensembles réputés du Pakistan et du Tadjikistan. Dimension mystique de l'Islam, le soufisme se manifeste à travers la poésie, le chant et la danse, jusqu'à provoquer un sentiment puissant de désir de Dieu (wajd). Programme 19:00 - Chants en langue ourdou inspirés par la poésie d'Eqbal LahouriMassoumeh (Pakistan)Ensemble Akhawat el Fane el Assil (Maroc) 20:30 - Chants inspirés par la poésie de Jalal Al Din RumiAqnazar Alavatov (Tadjikistan)Chants et danses soufies des derviches mamlawiyyaEnsemble Nour Al-Din Khoarshid de la Grande mosquée de Damas (Syrie)Salah al-Moussawy calligraphie 22:00 - Cérémonie dhikr et poésies chantées de Umar Ibn Al-Farid dans la tradition soufie de Louxor

Sheikh Taha et son ensemble (Égypte)

Massoumeh – PakistanGhazal et kâfiAgée de 22 ans, Massoumeh est originaire du Cachemire Pakistanais. Brillante étudiante en médecine, elle est une des rares jeunes femmes pakistanaises à interpréter des ghazal, forme poétique iranienne à l'origine (XIIIe siècle) et des kâfi, poèmes d'amour mystiques empruntant leurs images aux romances populaires, répertoires traditionnellement réservées aux hommes. Ensemble Akhawat el Fane el Assil – MarocDirection : Rhoum el BakkaliHadra ChefchaouniaLa hadra est un rituel qui se pratique dans le contexte spirituel des assemblées des confréries religieuses rattachées au soufisme. Elle comporte des invocations, des louanges et des prières chantées, dont la finalité est de parvenir à un certain état d'extase (wajd). Cet art se manifeste aujourd'hui notamment lors des moussem, les anniversaires et les festivités, et spécialement celui du Mouloud, l'anniversaire de la naissance du Prophète Mohammed. Aqnazar Alavatov - Traditions du Badakhchan (Tadjikistan)Voix et tanbur pamiriÀ son répertoire figurent les maddah - des chants religieux qui peuvent incarner le pouvoir spirituel connu sous le nom de baraka, des lamentations appelées falak, à l'accompagnement très simple, et des chants populaires traditionnels, les khalqi.  Ensemble Nour al-din Khoarshid - grande mosquée de Damas – SyrieChants et danses soufis des derviches accompagnés par la projection des calligraphies de Salah al-MoussawyInitié, dès l'âge de cinq ans, par son père, le cheikh Abou al-Nour, au rituel mystique musulman, Nour al-din Khoarshid est tenu aussi, en son pays, pour un des plus grands récitants du Coran. Sa grande maîtrise de la récitation coranique lui permet de maîtriser parfaitement l'inshad (chant religieux). La voix profonde et céleste de Nour al-din s'accompagnant uniquement de daf (percussion), elle semble se matérialiser par la présence presque métaphysique des derviches tourneurs. Sheikh Taha et son ensemble soufi de Louxor - Haute-EgypteSheikh Taha, jeune sheikh au mode de vie mystique, vit seul dans une petite zawiya (confrérie) à quelques kilomètres de Louxor. Lorsqu'il chante, son visage resplendit et respire l'harmonie. Sheikh Taha possède l'apanage parfait de l'homme saint : il est affable et poli, dans le sens arabe du terme « adab » qui signifie « bien se comporter avec son entourage ».

Le jeudi 26 juin 2008 à 19H00 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles

 

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sufi night, bruxelles |  Facebook |

07/06/2008

Si on devait mourir demain

 

 

Il y a ceux qui prendraient un avion
D'autres qui s'enfermeraient chez eux les yeux ferms
Toi, qu'est-ce que tu ferais ? Toi, qu'est-ce que tu ferais ?
Il y en a qui voudrait revoir la mer
D'autres qui voudraient encore faire l'amour
Une dernire fois
Toi, tu ferais quoi ? ... et toi, tu ferais quoi ?
Si on devait mourir demain
Qu'est-ce qu'on ferait de plus,
Qu'est-ce qu'on ferait de moins
Si on devait mourir demain
Moi, je t'aimerai... moi, je t'aimerai
Il y en a qui referaient leur pass
Certains qui voudraient boire et faire la fete
Jusqu'au matin
D'autres qui prieraient... D'autres qui prieraient...
Ceux qui s'en fichent et se donneraient du plaisir
Et d'autres qui voudraient encore partir
Avant la fin
Toi, qu'est-ce que tu ferais ? ... et toi, qu'est-ce que tu ferais ?
Si on devait mourir demain
Qu'est-ce qu'on ferait de plus
Qu'est-ce qu'on ferait de moins
Si on devait mourir demain
Moi, je t'aimerai... moi, je t'aimerai... Je t'aimerai
Oh ho oh...
Et toi, dis moi, est ce que tu m'aimeras
Jusqu' demain et tous les jours d'aprs
Que rien, non rien, ne s'arretera jamais
Si on devait mourir demain
Moi, je t'aimerai... moi, je t'aimerai
Est-ce qu'on ferait du mal, du bien
Si on avait jusqu' demain
Pour vivre tout ce qu'on a rev
Si on devait mourir demain
Moi, je t'aimerai... moi, je t'aimerai
Je t'aimerai... Je t'aimerai

05/06/2008

5 juin 1883 : départ de l'Orient-Express

 

Affiche orient express

 

 

L'Orient-Express est un train de luxe qui, depuis le 5 juin 1883, assure la liaison entre Paris, Vienne et Constantinople (devenue Istanbul), avec desserte de plusieurs capitales européennes. Dans les années 1920, avec des artistes-décorateurs comme Prou ou René Lalique, le style «Orient-Express» atteignit son apogée. C'est après plusieurs changements d'itinéraire, ajouts à son nom, deux interruptions pour cause de guerre mondiale entre 1914 et 1921 puis entre 1939 et 1945, enfin, par l'abaissement continu de son prestige dans les années de «guerre froide», que le service régulier vers Istamboul et Athènes cessa en 1977, vaincu par la faiblesse de sa vitesse commerciale (à peine 55 km/h vers la fin) due aux interminables arrêts douaniers dans les pays communistes traversés et malmené par la concurrence grandissante de l'avion.

Depuis 1982, un nouveau train de luxe régulier, assuré par compagnie privée, a pris le relais sur le trajet Boulogne-sur-Mer (désormais Calais)-Paris-Venise, via Milan ou Innsbruck, avec prolongement parfois vers Istamboul (Istanbul). L'Orient-Express d'origine continue son service régulier entre Paris et Vienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22:08 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : orient-express |  Facebook |