30/04/2008

Musée d'art fantastique à Bruxelles

 

MuseeArtFantastique
Michel Dircken, la quarantaine tonitruante, a fondé il y a cinq ans le musée d'Art fantastique dans sa belle maison de Saint-Gilles à quelques pas d'un autre musée: la maison personnelle de Victor Horta.

Amoureux des arts plastiques et du fantastique en général, le malicieux a plus d'un tour (démoniaque) dans son sac. Pénétrer dans sa demeure vous entraînera dans un monde peuplé de créatures étranges et diaboliques: momies, aliens, hommes-mouches, dragons... sont les hôtes pas très sympathiques de ces lieux. En sortir ne vous laissera pas indemne: gare aux cauchemars!

Dès l'entrée, Xam le Troll vous accueille de son petit air goguenard. Si vous lui offrez une petite pièce, le drôle sera électrocuté et vous remettra une surprise maléfique. Le ton est donné.

Outre la traditionnelle semaine de Halloween, point d'orgue de la saison du musée, Michel Dircken lance chaque année une nouvelle idée issue de son imagination débordante qui ne semble jamais se tarir!

Après Elephant Man, les momies, les aliens et l'histoire du professeur D., place aux sorcières!

Ce nouveau concept, expérimenté pendant la semaine de Carnaval, investira le musée pendant tous les week-ends du mois de mai et coïncidera ainsi avec le parcours d'artistes organisé dans la commune.

Un endroit étonnant, niché dans une maison patricienne de la rue Américaine, à deux pas du musée Horta. Un musée, pas très grand par la taille, certes, mais qui peut rivaliser avec beaucoup d'autres, tant son concepteur, Michel Dircken, a soigné les moindres détails de la présentation en offrant sur trois niveaux de visite un aperçu parfois baroque, parfois pointu, souvent surréaliste du monde fantastique. Un endroit bouillonnant, où alterneront expositions temporaires et collections de fond.

Du jeudi 1er mai 2008 au mardi 30 septembre 2008 (Uniquement le samedi et le  dimanche)

http://www.maisonbizarre.be

 

29/04/2008

Les cochons de Schweinfurt de 2006

 

plakat

 

albert schweinstein

 

 

der bayer

 

 

gambrinus

 

 

gluehdirne

 

 

kultursau

 

 

meister eber

 

 

pigasso

 

 

pigmac

 

 

primatonna

 

 

saugetier

 

 

sparschwein

 

 

waldschrat

 


seniorita

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les cochons de schweinfurt |  Facebook |

28/04/2008

Expo 58 - Entre utopie et réalité

 

 

P4200263


 

L’exposition aura lieu du 18 avril au 19 octobre 2008 (dates de l’Expo en 58) à l’Atomium et occupera différentes sphères du bâtiment afin de permettre un parcours thématique.

P4200019

 

Documents d’archives, tels que les plans de l’Expo 58, objets estampillés fifties, films d’époque illustrant l’activité dans les allées de l’Expo, plusieurs maquettes, dont celle de la Flèche du Génie civil ou celle du pavillon info de la Place de Brouckère, plongent le visiteur dans la galaxie 58 et la magie de cet événement unique.

P4200020

 

Première manifestation du genre de l’après deuxième Guerre Mondiale, l’Expo 58 a été, en pleine guerre froide, un moment d’évasion et de fraternité naïve entre les peuples. Un nouvel humanisme s’esquissait, mettant les sciences et les techniques au service de l’homme.

P4200022

 Devenue un symbole de ces années d’optimisme, l’Expo 58 a laissé aux Belges l’image idyllique d’une période d’espoir et d’utopie que l’exposition permet de découvrir ou de redécouvrir.

P4200023

 

P4200030

 

P4200033

 

P4200040

 

P4200052

 

P4200056

 

P4200072

 

P4200074

 

P4200154

 

P4200253

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo 58, entre utopie et realite |  Facebook |

27/04/2008

Blue Man Group à Bruxelles

 

blue man

Le Blue Man Group présentera son nouveau spectacle "How to be a Megastar Tour" le 27 mai prochain à Forest National. Ce groupe, composé de trois énigmatiques personnages chauves, bleus, vous fera vivre une expérience unique en mélangeant habilement la musique, le théâtre, l'art, la science, l'éclairage... sur le sujet "Comment créer un concert rock parfait".

 

06:01 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : blue man group |  Facebook |

26/04/2008

Salzsauparade à Lunebourgen 2000

 

PIG 12

 

 

L'exposition s’est tenue dans le centre de la ville de Lunebourg de juin à octobre 2000. Les objets d'art, au centre desquels la truie occupait une grande place, ont transformé la ville de Lunebourg en grande galerie de plein air.

 PIG 01

 

PIG 02

 

PIG 03

 

PIG 04

 

PIG 05

 

PIG 06

 

PIG 07

 

PIG 08

 

PIG 09

 

PIG 10

 

PIG 11

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salzsauparade a lunebourg |  Facebook |

22/04/2008

Les poissons de Kaiserslautern en 2001

 

FISH 01

 

 

Même si la ville a une histoire riche, quelques bâtiments historiques restent pour rappeler aux visiteurs le passé de la ville. En 1152, Frederick I (appelé Barberousse à cause de sa barbe rouge) a commencé à fortifier le Palatinat, la construction d'un château à Kaiserslautern. Connu sous le nom de Burg Nanstein, aujourd'hui il est en ruines.

Le poisson de Kaiserslautern La légende veut qu’en 1497, un gigantesque poisson a été capturé dans le plus grand étang de la ville et il portait l'un de ses anneaux de Barberousse autour de son cou et on a affirmé que l'empereur l’avait relâché au même endroit quelque 300 ans auparavant.

Kaiserslautern a célébré en 2001 son 725 anniversaire. Dans le cadre des célébrations, la ville a invité les adultes et les enfants à revoir la conception du poisson qui apparaît dans le centre des armoiries. Cela s'est traduit par de nombreux poissons colorés.
 

 

 

FISH 02

 

 

FISH 03

 

 

FISH 04

 

 

FISH 05

 

 

FISH 06

 

 

FISH 07

 

 

FISH 08

 

 

FISH 09

 

 

FISH 10

 

 

FISH 11

 

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poissons de kaiserslautern |  Facebook |

19/04/2008

Light drawing ou painting

 

 

LD 01

 

Le 'Light painting', aussi appelé 'Light drawing', est une technique photographique qui consiste à utiliser le mouvement d’une source de lumière (ou à l’inverse, le mouvement de l’appareil photo) dans un environnement sombre, afin de dessiner des traînées lumineuses.

Pour permettre au capteur de l’appareil photo d’enregistrer les mouvements de la source de lumière, il est nécessaire d’utiliser un temps d’exposition suffisamment long, de 20 à 60 secondes.

Outre la technique de réalisation, c’est de la qualité et de la précision du dessin réalisé avec la source lumineuse dont va dépendre le rendu de l’exposition sur la photographie. C’est pourquoi on retrouve aussi cette technique du light painting chez les grapheurs ou autres artistes urbains (on parle alors de Light Graffiti).

Aujourd’hui remise au goût du jour, la technique du light Painting réapparaît dans la photographie amateur et même professionnelle puisqu’on peut voir ce type d’images en publicité par exemple.

 

 

 

 

17/04/2008

La musique en mai 68

 

 

Même si de nouveaux romantiques font une apparition très remarquée au hit-parade, tels Salvatore Adamo ("Mes mains sur tes hanches"), Hervé Vilard ("Capri, c'est fini"), Christophe ("Aline"), Pascal Danel ("La plage aux romantiques"), l'heure est à la contestation et un parfum de révolte souffle sur la chanson française, annonciatrice des événements de Mai 68. "Les élucubrations" d'AntoineMa mère m'a dit Antoine fais-toi couper les ch'veux... ») font l'effet d'une véritable bombe et deviennent l'hymne de toute une génération en totale opposition avec l'autorité parentale, voire la société tout entière.


 
 
 

L'uniforme de la jeunesse devient les cheveux longs et la chemise à fleurs. Affolé par ce vent de liberté et d'insolence, Jean-Michel Rivat, parolier de Joe Dassin monte un canular et chante "Les hallucinations" sous le pseudonyme d'Edouard, tandis que Johnny titillé par Antoine rétorque avec "Cheveux longs et idées courtes", avant de céder à son tour au Flower-Power avec "San Francisco" (1967), adapté de l'hymne de Scott McKenzie.

 

 

Dans le sillage d'Antoine, de nombreux chanteurs choisissent pour armes le cynisme et la provocation, répondant aux attentes d'une jeunesse moins fleur bleue et insouciante que la génération précédente, en prise avec une conscience politique plus grave : Nino Ferrer déclare "Je veux être Noir" tout en cherchant "Mirza" (1966) et Jacques Dutronc, aidé de son parolier Jacques Lanzman, réussit à imposer son phrasé particulier et son allure décontractée en alignant tube sur tube : "Mini, mini, mini", "Les cactus", "J'aime les filles", "Les play-boys", "Et moi et moi et moi", etc.

Le très sage Michel Delpech se risque à un insolent "Inventaire 66", tandis qu'un certain Michel Polnareff entame une formidable carrière avec les non moins subversifs "La poupée qui fait non" et "L'amour avec toi", en s'imposant comme le premier authentique «beatnik français». En 1968, après la guerre des Six Jours, même Adamo s'engage avec "Inch'Allah".

 

Résolument moderne et romantique, incarnation parfaite d'une certaine idée de la liberté, Julien Clerc, aidé de ses complices Maurice Vallet et Etienne Roda-Gil, lâche "La cavalerie" aux premiers jours de Mai 1968. Tout ce petit monde contestataire est gentiment parodié par les Charlots, un groupe de cinq garçons issus des Problèmes, l'ancien groupe d'Antoine.

 

Reflet d'une société en pleine libération sexuelle, la chanson de variété joue aussi la carte de l'ambiguïté : de Stone ("Est-ce une fille ou un garçon ?"), à Dani ("Garçon manqué"), de Sylvie Vartan ("Comme un garçon") à Michel Polnareff ("Je suis un homme").

 
 
 
 
 
 

Gainsbourg, quant à lui, continue de collectionner les tubes personnels et les égéries de charme : il offre "Harley Davidson" (1967) à une Brigitte Bardot plus star que jamais et "Comment te dire adieu" à Françoise Hardy (1968).

 

 

A l'étranger, on retiendra un "Rain and Tears" des Aphrodite's Childs, un "Mrs Robinson" de Simon et Garfunkel ou un "Lady Madonna" des Beatles.

  

 

 
 
 
 
 
 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique en mai 68 |  Facebook |

Inauguration des fêtes du 50ème anniversaire de l'EXPO 58

 

ATOM 01

 

 

Un feu d’artifice de grande qualité sera tiré depuis les boules de l’Atomium à l’occasion de l’inauguration des six mois de festivités le 17 avril 2008 à 22h15.

ATOM 02

Cette date correspond également avec l’inauguration de Art Brussels (grande foire d’art contemporain), au Palais des Expositions. A cette occasion, une oeuvre en plein air sera posée sur le boulevard du Centenaire à proximité du Parc des Expositions.

 

 

ATOM 03

 

15/04/2008

Les personnages de mai 68

 

 

MAI 68 00

Voici les personnalités phares qui ont marqué le mouvement, du côté des contestataires, du pouvoir gaulliste... et entre les deux camps.



DANIEL COHN-BENDIT




En Mai 68, il a 23 ans et étudie à l’université de Nanterre, en banlieue parisienne. Lors de l'occupation de la faculté de Nanterre, il crée le "mouvement du 22 mars" qui le consacre, sous le nom de "Dany le rouge", comme porte-parole et leader de la révolte. Expulsé, le 22 mai 1968, de France vers l'Allemagne, dont il a également la nationalité, il revient clandestinement sur le sol français quelques jours plus tard. Ce n'est qu'en 1978 que les autorités françaises lèvent l'interdiction de séjour qui pèse sur lui depuis dix ans. En 1984, il adhère au parti vert allemand, "Die Grünen", puis au parti français des Verts, des bannières sous lesquelles il est élu député européen.


ALAIN GEISMAR



En Mai 68, il a 28 ans et, tout en travaillant comme maître assistant au laboratoire de physique de la rue d'Ulm, il occupe la fonction de secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNE Sup). Avec Daniel Cohn-Bendit et Jacques Sauvageot, c'est la troisième grande figure contestataire de Mai 68. Le soir du 3 mai, il lance un appel à la grève générale dans l’enseignement supérieur. Après 1968, il dirige, avec Benny Lévy, une organisation maoïste, la Gauche prolétarienne (GP). Il est incarcéré en 1970 à la suite d'un retentissant procès. Inspecteur général de l'Education nationale en 1990, il devient membre des cabinets des ministres de l'Education dans les gouvernements de Michel Rocard puis d'Edith Cresson. Aujourd'hui, il est maître de conférences à l'IEP de Paris.


JACQUES SAUVAGEOT



En Mai 68, il a 25 ans et étudie le droit et l'histoire de l’art à la Sorbonne. Il est également membre des étudiants du PSU et vice-président de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF). Le 3 mai, il fait partie de la délégation chargée de négocier le départ des CRS qui viennent de débouler dans la cour de la Sorbonne occupée par les étudiants. Bilan de l'opération, il fait partie des 571 personnes arrêtées ce jour là par les forces de l'ordre. En mai 1969, il devient président d'honneur de l'UNEF, et adhère au PSU de Michel Rocard. Aujourd'hui, il est professeur d’histoire de l’art et directeur de l’Ecole des Beaux-Arts de Rennes.


JEAN-PAUL SARTRE



En Mai 68, il a 63 ans. L'écrivain-philosophe, qui prône l'engagement politique de l'intellectuel et qui a soutenu les indépendantistes algériens du Front de Libération Nationale (FLN) et la révolution cubaine, est un militant actif. On le voit soutenir la contestation dans la presse (il interviewe Daniel Cohn-Bendit dans Le Nouvel Observateur), en passant par la Sorbonne et les usines en grève. C'est lui qui lance le célèbre slogan "Elections, pièges à con". Sur le plan international, il condamne, en août 1968,  l'intervention soviétique contre le "Printemps de Prague" en Tchécoslovaquie. En mai 1973, il fait partie des pères fondateurs du quotidien Libération. Mais il doit très vite abandonner la partie : fatigué, atteint de quasi-cécité, il interrompt presque toutes ses activités liées à l’écriture. Il meurt en avril 1980 à Paris.


ALAIN KRIVINE



En Mai 68, il a 27 ans. Secrétaire de rédaction chez Hachette, il dirige le mouvement trotskiste de la Jeunesse communiste révolutionnaire (JCR), qu'il a lui-même fondé avec Henri Weber. Dès le 3 mai, il descend dans la rue aux côtés des étudiants, et fait partie des 574 personnes interpellées lors de l’intervention des CRS à la Sorbonne. Ayant vu la JCR dissoute par le gouvernement en juin, il est emprisonné en juillet, et libéré à l’automne. En 1969, il créé la Ligue communiste. Aujourd'hui, il est l'un des trois porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), avec notamment Olivier Besancenot.


JEAN-LUC GODARD



En Mai 68, il a 37 ans. Cinéaste militant, le chef de file de la "Nouvelle vague" n'a pas attendu Mai 68 pour se lancer dans l'action politique – son film "La Chinoise" (1967) préfigure la révolte de 68 –, et les années 60 le voient appeler les techniciens de la CGT à saboter les interventions télévisées du général de Gaulle, s'opposer au départ, voulu par le pouvoir, d'Henri Langlois de la tête de la Cinémathèque française, interpeller André Malraux depuis un "pays", la "France libre", que celui-ci, disait André Malraux, avait désormais déserté, et, en Mai 68, interrompre le Festival de Cannes. Avec le groupe "Dziga Vertov", fondé en 1969 avec des militants marxistes-léninistes, il se consacre pleinement au cinéma politique pendant plusieurs années avant de s'orienter, à partir de 1972, vers des films moins engagés.


ROMAIN GOUPIL



En Mai 1968, il a 16 ans. Déjà politiquement engagé, il crée les Comités d'action lycées, qui seront à la pointe de la révolte étudiante. A cause de son activité politique, il est exclu du lycée Condorcet, à Paris. Chargé du service d'ordre des Trotskistes, il prépare militairement la révolution. Il prend ensuite ses distances avec la LCR (alors LC). Son premier long-métrage, "Mourir à trente ans", est réalisé à partir de rushes qu'il a tournés avant et après Mai 68 avec le projet d'en faire un film militant. Ce cinéaste, un des piliers du militantisme pendant les événements, est aujourd'hui socialiste.


JAKIE LE KATANGAIS



En Mai 68, il a l'âge d'un étudiant, mais il ne l'est pas. Il se dit ex-mercenaire du Katanga, au Congo, et dirige le groupe dit des "
Katangais". Cette bande de jeunes armés a constitué un Comité d'Intervention Rapide (CIR) et occupe la Sorbonne avec les étudiants. Le 14 juin, lorsque le Comité d'occupation de la Sorbonne prend la décision de fermer l'université pendant deux jours, pour des raisons d'hygiène, les rapports tendus entre étudiants et Katangais tournent à l'affrontement.




MAURICE GRIMAUD




En Mai 68, il a 55 ans et est, depuis 1967, préfet de police Paris. Il est connu pour être "l’homme qui a évité le bain de sang", par sa réticence à employer la force contre les manifestants. Le 3 mai, il refuse d'envoyer les CRS à la Sorbonne, mais le général de Gaulle a le dernier mot : l'évacuation des étudiants de la faculté est l’étincelle qui met le feu aux poudres. Nommé secrétaire général à l'Aviation civile en 1971, il quitte le public pour le privé en 1975 puis devient, en 1981, directeur de cabinet du ministre de l'intérieur Gaston Defferre, puis conseiller de Pierre Joxe jusqu’en 1986. Délégué auprès du médiateur de la République jusqu’en 1992, il est aujourd'hui à la retraite.


LE GENERAL DE GAULLE




En Mai 68, il a 77 ans et est président de la République française depuis 1959. Le général de Gaulle est débordé par le mouvement, qu'il qualifie de "chienlit", préférant le recours à la force plutôt qu'à la conciliation, prônée par son Premier ministre Georges Pompidou, auquel il laisse finalement les rênes pour tenter de résoudre la crise. Les accords de Grenelle, conclus le 27 mai entre le gouvernement, les représentants des syndicats et du patronat, aboutissent à un certain nombre de mesures sociales mais ne résolvent pas immédiatement la crise. Le 29 mai, le président se rend en secret à Baden-Baden où il est reçu par le général Massu. Le lendemain, son allocution radiodiffusée jette un coup de froid sur le mouvement : lançant son célèbre "Je ne me retirerai pas", Charles de Gaulle annonce la dissolution de l’Assemblée nationale. Ses partisans organisent une immense manifestation sur les Champs-Élysées. En 1969, Le général se retire après le "non" des Français à son référendum sur la décentralisation. Il meurt le 9 novembre 1970.


GEORGES POMPIDOU




En Mai 68, il a 57 ans et est Premier ministre depuis 1962. Prônant une politique de conciliation face à la révolte, il parvient à convaincre le général de Gaulle, après les premières émeutes du Quartier latin, de ne pas continuer à faire usage de la force. Il est le maître d'œuvre des accords de Grenelle, le 27 mai, et c'est encore lui que l'on retrouve derrière la décision prise par le général de Gaulle de dissoudre l’Assemblée nationale plutôt que d’organiser un référendum. Sorti renforcé par les législatives anticipées qui voient la droite s'imposer, le général remercie son Premier ministre, et le remplace par Maurice Couve de Murville. En 1969, de Gaulle quitte l’Elysée après le "non" à son référendum et George Pompidou est élu président de la République le 15 juin. Il mourra avant la fin de son mandat, le 2 avril 1974.


LE CRS



En Mai 68, il a 23 ans, c'est un homme et est toujours en groupe. Figure emblématique de la répression du mouvement étudiant, il appartient aux "Compagnies républicaines de sécurité", des forces mobiles créées en décembre 1944. Quarante compagnies sont utilisées simultanément à Paris pour réprimer les émeutes. Des unités sont également déployées dans les villes de province. De véritables combats de rue opposent, à plusieurs reprises, les CRS, affublés de leur matraque, de leur gaz lacrymogène, et de leur bouclier, aux barricades, aux pavés, aux cocktails Molotov et au slogan "CRS=SS" des étudiants. Les CRS dénombrent, à la fin des émeutes, 656 blessés.


PIERRE GRAPPIN

En Mai 68, il a 53 ans. Auteur du dictionnaire franco-allemand "le Grappin", il est surtout, en tant que Doyen de l'Université de Nanterre, en première ligne lors des événements de 68. Le 2 mai, face aux risques de débordement de la révolte estudiantine, qui a repris de plus belle depuis que l'on sait que huit étudiants ayant participé au mouvement du 22 mars sont convoqués devant le conseil de discipline, le "Doyen Grappin" décide, en accord avec le ministre Alain Peyrefitte, de suspendre les cours à l’Université de Nanterre « jusqu’à nouvel ordre » à compter du lundi 6 mai à 9 heures. « Après avoir marqué le coup, nous prévoyons de la rouvrir progressivement si la situation le permet », annonce-t-il. Il meurt en 1997.




WALDECK ROCHET



En Mai 68, il a 63 ans. Secrétaire général du Parti communiste français depuis 1964, il choisit de ne pas "aller à l'insurrection", qui est, à ses yeux, "la position aventuriste de certains groupes ultra-gauchistes". Il préfère, dit-il, "agir en sorte que la grève permette de satisfaire les revendications essentielles des travailleurs et poursuivre, en même temps, sur le plan politique, l’action en vue de changements démocratiques nécessaires dans le cadre de la légalité." Partisan modéré d'une déstalinisation du PCF, il prend, pour la première fois dans l'histoire du communisme français, ses distances avec l'Union soviétique, en condamnant l'intervention du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie. Il devient président d'honneur du parti de 1970 à 1979. Il meurt le 15 février 1983.


GEORGES SEGUY



En Mai 68, il a 41 ans. Il est secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT) depuis un an et le restera jusqu'en 1982. Il est aussi membre du bureau politique du Parti communiste depuis 1960, qu'il quittera en 1970. A l'instar du Parti communiste, la CGT ne soutient pas pleinement le mouvement de Mai 68, dont le contrôle lui échappe et dont elle craint le gauchisme. Pour Georges Séguy, il s'agit d'un "mouvement lancé à grand renfort de publicité qui, à nos yeux, n'a pas d'autre objectif que d'entraîner la classe ouvrière dans des aventures en s'appuyant sur le mouvement des étudiants". Il fait partie des principaux négociateurs des accords de Grenelle, qui seront conclus le 27 mai entre syndicats, patronat et gouvernement, et appelle les grévistes au retour au travail. En 1969, il crée le Centre confédéral de la jeunesse (Ccj), rebaptisé depuis en "Jeunes-Cgt". Aujourd'hui il est président d'honneur de l'Institut CGT d'histoire sociale (IHS-CGT).


PIERRE MENDES-FRANCE



En Mai 68, il a 61 ans. Il est député de Grenoble sous la bannière du Parti socialiste autonome (PSU). Figure de référence de la gauche française en cours de reconstruction, il apparaît comme l'homme providentiel pour sortir de la crise. Il apporte un soutien tacite au mouvement étudiant en se rendant au meeting du stade Charléty le 27 mai, durant lequel il reste cependant silencieux, ce qui lui sera reproché par la suite. "Cela aurait pu être le moment d'une mutation profonde", à laquelle "aspirait une immense masse de Français", regrettera-t-il plus tard. En juin 68, il est battu aux élections législatives et quitte le PSU. En 1969, il mène campagne aux côtés de Gaston Defferre pour les élections présidentielles. Malade, il prend ses distances avec la vie politique française à partir de 1972 et se consacre au conflit du Proche-Orient. En 1981, il soutient la candidature de François Mitterrand à l'élection présidentielle. Il meurt le 18 octobre 1982.
02

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : personnalites de mai 68 |  Facebook |

13/04/2008

Mai 68 : affiches et slogans

 

 

  • Il est interdit d'interdire.
  • L'imagination prend le pouvoir !
  • À bas la société spectaculaire marchande.
  • Ne travaillez jamais.
  • Je prends mes désirs pour des réalités car je crois en la réalité de mes désirs.
  • Fin de l'université.
  • Vivre sans temps mort et jouir sans entrave.
  • L'ennui est contre-révolutionnaire.
  • Pas de replâtrage, la structure est pourrie.
  • Nous ne voulons pas d'un monde où la certitude de ne pas mourir de faim s'échange contre le risque de mourir d'ennui.
  • Ceux qui font les révolutions à moitié ne font que se creuser un tombeau.
  • On ne revendiquera rien, on ne demandera rien. On prendra, on occupera.
  • Plébiscite : qu'on dise oui qu'on dise non, il fait de nous des cons.
  • Depuis 1936, j'ai lutté pour les augmentations de salaire. Mon père avant moi a lutté pour les augmentations de salaire. Maintenant j'ai une télé, un frigo, un VW. Et cependant, j'ai vécu toujours la vie d'un con. Ne négociez pas avec les patrons. Abolissez-les.
  • Le patron a besoin de toi, tu n'as pas besoin de lui.
  • Travailleur : tu as 25 ans mais ton syndicat est de l'autre siècle.
  • Veuillez laisser le Parti communiste aussi net en sortant que vous voudriez le trouver en y entrant.
  • Soyez réalistes, demandez l'impossible.
  • On achète ton bonheur. Vole-le.
  • Sous les pavés, la plage
  • Autrefois, nous n'avions que le pavot. Aujourd'hui, le pavé.
  • L'âge d'or était l'âge où l'or ne régnait pas. Le veau d'or est toujours de boue.
  • La barricade ferme la rue mais ouvre la voie.
  • Il n'y aura plus désormais que deux catégories d'hommes : les veaux et les révolutionnaires. En cas de mariage, ça fera des réveaulutionnaires.
  • Le réveil sonne : PREMIÈRE humiliation de la journée !
  • Imagine : c'est la guerre et personne n'y va !
  • Laissez la peur du rouge aux bêtes à cornes.
  • Cours camarade, le vieux monde est derrière toi.
  • Les murs ont la parole.
  • Élections, piège à cons.
  • (sur une bouteille de poison) Presse : ne pas avaler.
  • ORTF : La police vous parle tous les soirs à 20 heures.
  • Prenez vos désirs pour la réalité.
  • Nous sommes tous des Juifs allemands.
  • Les murs ont des oreilles, vos oreilles ont des murs.

En réponse à la violente répression, des affiches sérigraphiées disent :

  • Les CRS aussi sont des hommes : la preuve, ils violent les filles dans les commissariats.
  • CRS=SS
  • Il n'y a peut-être aucun rapport... Mais peut-être aucun.

 

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mai 68, affiches, slogans |  Facebook |

11/04/2008

Mai 68 : souvenirs en vidéos

 

Au cours des années soixante, les profondes mutations de l'économie française suscitent des inquiétudes et des aspirations sociales nouvelles auxquelles la multiplication de nouveaux médias (radio à transistor, développement de la télévision) contribue à donner aussitôt un écho national. Les événements de mai-juin 1968 vont les catalyser. La révolte des étudiants, qui se produit dans de nombreux pays industrialisés, atteint la France. les universités où ils sont de plus en plus nombreux, ne sont pas préparées à les recevoir. Des affrontements avec les forces de l'ordre se produisent, surtout à Paris en mai 1968.


Mai 68
envoyé par ina

La semaine "des barricades" du 6 au 13 mai 1968 vue par les Actualités Françaises : Images d'affrontements entre manifestants et CRS au Quartier latin.
Les différents intervenants : Daniel COHN-BENDIT, Jacques SAUVAGEOT, Alain GEISMAR, le professeur KASTLER, Alain PEYREFITTE, le recteur Jean ROCHE, Maurice GRIMAUD... 

Les grèves généralisées : la France paralysée !

Daniel Cohn-Bendit fait un discours dans la cour de la Sorbonne pour appeler à lutter contre les étudiants d'extrême droite.

Déclaration du 1er ministre Georges POMPIDOU lors d'une conférence de presse. Il annonce une réunion de négociations entre les syndicats, le patronat et le gouvernement pour le lendemain au ministère des affaires sociales (ouverture des négociations de Grenelle).

Sous le titre les ouvriers, les actualités françaises montrent les obsèques de Pierre BEYLOT, ouvrier de Peugeot à , tué lors de manifestations à Sochaux et de Gilles TAUTIN, étudiant, mort noyé à Flins au cours de heurts violents des ouvriers avec la police.

Film annonce de la bande dessinée d'Alexandre Franc (dessin) et Arnaud Bureau (scénario) "Mai 68. Histoire d'un printemps", qui raconte les événements de mai 1968 en France, à paraître le 25 avril 2008 aux éditions Berg International. Préface de Daniel Cohn-Bendit.

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mai 68 en videos |  Facebook |

09/04/2008

Mai 68 : 40 ans déjà !

 

MAI 68 00

Mai 68 est un important mouvement à la fois étudiant et social français du printemps 1968, qui s'inscrit dans un ensemble d'événements dans les milieux étudiants d'un grand nombre de pays de part et d’autre du Rideau de fer, notamment en Allemagne, aux États-Unis, en Tchécoslovaquie, au Japon, en Italie, au Mexique et au Brésil.

MAI 68 01

 

En France, ces événements prennent cependant une ampleur particulière car ils sont accompagnés de puissantes manifestations d'étudiants, puis de la plus importante grève générale depuis le Front populaire, elle paralyse complètement le pays (des camions militaires devront assurer des transports de fortune). Ce mouvement s'accompagne d'une vague de réunions informelles à l'intérieur des organismes, des entreprises, des administrations, des lycées et des universités, des théâtres, des maisons de jeunes, des maisons de la culture.

MAI 68 02

 

Le président Charles de Gaulle qualifiera cette révolution sociale de « chienlit ». Elle l'amènera à dissoudre l'Assemblée nationale et à organiser des élections anticipées.

MAI 68 03

 

Le mouvement du 22-Mars, prenant le relais de la contestation menée par de petits groupes tels les anarchistes et les Enragés de René Riesel, se fait connaître ce jour-là en occupant les locaux de l'université de Nanterre. Sa principale revendication est la protestation contre les arrestations opérées lors des manifestations contre la guerre du Vietnam, selon les historiens.

MAI 68 04

 

Le mouvement joue aussi de thèmes touchant à la vie de tous les jours, comme par exemple le droit d'accès pour les garçons aux résidences universitaires des filles. La figure de proue de ce mouvement se nomme Daniel Cohn-Bendit. Il devient le symbole de la remise en cause de l'autoritarisme. L'écrivain Robert Merle, prix Goncourt 1949 et professeur d'anglais à la fac de Nanterre, a consacré un roman entier à la journée du 22 mars et celles qui l'ont précédé.

MAI 68 05

 

Les archives de l'INA, ouvertes au public en 2008, permettent de comprendre un mouvement parti des universités et qui va s'étendre aux usines, jusqu'à rassembler 10,5 millions de grévistes.

MAI 68 06

 

Les causes de ce mouvement sont diverses selon les analystes. Leurs analyses tournent à la fois autour de l'idée qu'une grande rigidité cloisonnait les relations humaines et les mœurs et de la constatation d'un début de dégradation des conditions matérielles après la période de reconstruction suivant la II° guerre mondiale. Le mécontentement naissant dans le milieu étudiant sera relayé par celui qui se profilait depuis plusieurs années dans le secteur ouvrier. Ainsi, après la grande grève des mineurs en 1963, un nombre important de grèves se manifestent entre 1966 et 1967. Les deux premiers syndicats français seront divisés sur le mouvement: la CFDT le soutient du début jusqu'à la fin. La CGT, d'abord hostile, prendra ensuite le train en marche, avant de s'y opposer à nouveau, lorsque des assemblées générales de jeunes ouvriers rejettent les accords de Grenelle en scandant "Ce n'est qu'un début, continuons le combat".

MAI 68 07

 

Surtout dans l'Ouest du pays, récemment industrialisé, des ouvriers, des paysans et des étudiants s'organiseront en dehors des structures syndicales, dans des regroupements tels que les comités d'action, le Conseil de Nantes, le comité Censier,....

MAI 68 08

D'une manière générale, Mai 68 sera la plus grande contestation de l'ordre existant. La singularité française sera le lien entre la contestation intellectuelle et le monde ouvrier. Mai 68 est une ouverture brutale de la culture française au dialogue social et médiatique, qui s'infiltrera dans tous les rouages de la société et de l'intimité familiale, et une étape importante de prise de conscience de la mondialisation de la société moderne (après les guerres « mondiales ») et de la remise en cause du modèle occidental de la « société de consommation ».

MAI 68 09

 

Retrouvez l’historique complet des événements : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mai_68.

 

 

MAI 68 10

 

 

MAI 68 11

 

 

 

MAI 68 12

 

 

 

MAI 68 13

 

 

 

MAI 68 14

 

 

 

MAI 68 15

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mai 68 |  Facebook |

08/04/2008

Ben Hur a quitté la Planète des Singes

 

CH 10

 

L'acteur américain Charlton Heston, né John Charles Carter, est mort le 5 avril 2008 à l'âge de 83 ans.

 

Né en 1924 dans l'Illinois, Charlton Heston étudie la comédie à la Northwestern University avant de passer devant la caméra en 1941 ("Peer Gynt"). Opérateur radio durant la seconde guerre mondiale, il relance sa carrière en 1947 dans les pièces "Antoine et Cléopâtre" et "Jules César". Athlétique et viril, ces rôles lui offrent son premier passage au cinéma dans "La main qui venge". Jusqu'à "La Planète des singes" en 2001, l'acteur Américain joua dans les plus grandes productions hollywoodiennes comme "Les dix Commandements" et "Le Cid". En 1959, son rôle dans Ben-Hur lui offrit l'oscar du meilleur acteur.

 Fervent démocrate, Charlton Heston fut au côté de Martin Luther King en 1963, lors du mouvement des droits civiques. Mais c'est son discours très conservateur qui a marqué la fin de sa carrière. Contre l'avortement, il était aussi président de la National Riffle Association, et militait pour la libre circulation des armes dans le pays. L'une de ses dernières apparitions à l'écran date de 2002, dans "Bowling for Columbine" de Michael Moore. Interviewé, l'acteur y défendait la liberté de posséder une arme à feu. CH 01

 

CH 02

 

CH 03

 

CH 04

 

CH 06

 

CH 08

 

CH 09

 

CH 11

 

22:36 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charlton heston |  Facebook |

06/04/2008

Marc Wendelski - Nage libre

 

 

MW 01

 

 

Né en 1978, Marc Wendelski s’est orienté vers la photographie dès la fin de ses études secondaires à l’Académie des Beaux-Arts de Verviers, sa ville natale. Ensuite ce sera Saint-Luc Liège, où il se signale dès ses travaux d’études par une grande inventivité, un talent sans esbroufe mais posé, appliqué, qui lui permet de juxtaposer des sujets aussi divers que l’architecture géométrique et impersonnelle des grandes villes ou de petites mises en scène loufoques, cabochardes et débridées (« Gamins de merde », sa première série exposée). Il a partagé, depuis lors, son temps entre sa propre création, l’enseignement et un travail (pour le Centre culturel Les Chiroux à Liège) de commissariat et de prospection au service des autres photographes. Remarqué lors des concours Talent FNAC et surtout lors de la deuxième biennale de Marchin en 2005, exposé depuis notamment à l’Emulation à Liège, il progresse à présent en « nage libre », nom qu’il a donné à sa série en cours.


MW 02
«Nage libre» est un monde flottant amarré à un regain de maîtrise et de maturité : une plus sûre et une plus grande amplitude d’image, recadrée par un regard qui sait ce qu’il veut, qui a placé ses balises et qui, mine de rien, questionne les limites (du visible, du format, du cadre, de sa propre photographie, du rapport au spectateur).  Mark Wendelski "Nage libre"

Jusqu’au 4 mai 2008

Musée de la Photographie

Avenue Paul Pastur, 11

Mont-sur-Marchienne (Charleroi)

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marc wendelski |  Facebook |

03/04/2008

Sleeveface

 

 

SF 01

Le "sleeveface" est le nouveau phénomène venu du web.

SF 02

 



On vous l'a dit, le principe est des plus simples. Il consiste à prendre la pose avec un disque vinyle (de préférence un 33t) de telle manière que ce dernier s'intègre parfaitement à l'environnement dans lequel vous vous situez. L'idée est de créer l'illusion parfaite et ne faire qu'un avec le disque.

 

 

SF 03
 

 

SF 04

 

 

SF 05

 

SF 06
 

 

 

En savoir plus : http://www.sleeveface.com/

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sleeveface |  Facebook |

Un éléphant dessine son portrait

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elephant peintre |  Facebook |

Carnaval de Cayenne

 

CAY 01

 

 

S’il est un moment de l’année où l’on goûte la joie de vivre qui règne en Guyane, c’est bien celui du carnaval. Pendant plusieurs semaines, entre l’Épiphanie et le mercredi des Cendres, la fête bat son plein chaque week-end, entre bals du samedi soir et défilés costumés le dimanche. Le carnaval est un événement universel, mais ici, il a su revêtir les couleurs locales, celles du métissage et de la dérision.

CAY 02

 

Les dancings, comme La Polina à Matoury ou La Nana à Cayenne, sont pris d’assaut toute la nuit et des personnages étranges, les touloulous, y mènent littéralement la danse. Ces mystérieuses femmes costumées et masquées sont les véritables reines du carnaval. Absolument méconnaissables (elles rembourrent leurs costumes afin de modifier leur silhouette), elles choisissent leurs cavaliers et les entraînent jusqu’au bout de la nuit dans des danses lascives, au rythme de la biguine, de la valse ou de la mazurka...

CAY 03

 

Le dimanche après-midi vient le tour des manifestations les plus emblématiques du carnaval : les défilés costumés, auxquels toute la population, les petits comme les grands, déguisés ou non, prend part. C’est là que l’on peut mesurer la véritable spécificité du carnaval guyanais, à l’aune de ses personnages costumés qui en font une formidable représentation burlesque de l’histoire et de la société de la Guyane. Bien que la tradition ne soit pas figée, et que de nouveaux costumes apparaissent d’année en année, certains personnages sont incontournables. Ils ont une dimension symbolique, qu’ils soient satiriques ou qu’ils servent à exorciser des peurs ancestrales : on se moque de tout, même de la mort ! Parmi les personnages que l’on croisera, seuls ou en bandes, il y a bien sûr la touloulou. Mais il y a aussi le Nèg Marron au corps enduit d’un mélange de suie et d’huile ; l’Anglé bannan chapeauté d’un haut-de-forme, caricature de la prétention ; le coupeur de cannes, en souvenir de l’activité coloniale, mené par un « commandeur » armé d’un fouet ; la soussouri (chauve-souris) ou le zombi, etc.

CAY 04

 

Au bout d'un mois de danses et de parades, ponctuées par des cérémonies comme l’élection de la reine du carnaval, dont le costume est une véritable œuvre d’art, et celles du mini-roi et de la mini-reine, le carnaval se termine par cinq jours de fête ininterrompue. Après les derniers bals du samedi et défilés du dimanche, on célèbre en effet les Trois Jours Gras.

CAY 05

 

 

Le Lundi Gras est le jour des mariages burlesques. Les hommes se déguisent en femme et inversement, formant de drôles de couples qui s’unissent dans la rue, sous la bénédiction de prêtres improvisés. Le Mardi Gras, c’est l’apparition de personnages que l’on ne rencontre que ce jour-là, les diables rouges. Vêtus tout de rouge, de noir et d’argent, ils tournent en dérision le véritable maître des enfers, histoire de lui montrer qu’il ne leur fait pas peur...

CAY 06
 

 

CAY 07

 

 

CAY 08

 

 

 

 

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carnaval de cayenne |  Facebook |

02/04/2008

Serge Gainsbourg aurait eu 80 ans ce 2 avril 2008

 

La cité de la musique de la Villette va accueillir à compter du 20 octobre 2008 et jusqu'au 1er février 2009 une exposition entièrement dédiée à Serge Gainsbourg. Cette exposition-installation mettra en valeur les talents littéraires et musicaux de Serge Gainsbourg qui, pendant 40 ans, fut un catalyseur des époques qu’il a traversées ; son écriture, ses compositions, le choix de ses collaborations, ses attitudes et même sa vie privée se transformant avec l’évolution de la société, des modes, des mouvements artistiques et culturels.L’exposition mettra en scène dans un dispositif visuel et sonore, la poésie et la musique de Gainsbourg pour toucher le grand public et lui donner à ressentir toute la richesse et la sophistication de l’univers créatif de cet artiste. Elle mettra en avant ses talents d’écrivain, de poète, et toute la modernité de son travail sur la musique et les images: Il jouait avec les mots et les références, empruntait au répertoire classique, décalait, transformait, arrangeait, inventant ainsi une nouvelle forme de composition faite de montages, de collages.

 

 

 

Serge 01

Serge Gainsbourg (né Lucien Ginsburg) ouvre officiellement les yeux sur le ciel gris de Paris le 2 avril 1928. Son père, Joseph Ginsburg est pianiste et gagne sa vie en jouant dans des cabarets. Arrive l’Occupation et la guerre qui contraignent les Ginsburg, du fait de leurs origines juives, à partir en province.



A leur retour, le jeune Serge se met à composer des chansons. Il a 22 ans et a trouvé un job d’éducateur à Champsfleur. Mais son grand tournant sera Boris Vian, quatre ans plus tard, en 1954 quand son père lui trouve une place de pianiste au fameux Milord L’Arsouille, un piano-bar branché de la Rive-Droite. Un soir, Boris Vian s’y produit. C’est le choc. « il a commencé à balancer ses chansons devant les gens sidérés et ce fut pour moi un catalyseur, un coup de poing dans la gueule ! » dira Gainsbourg un peu plus tard.

 

 

 

 

Le choc est tellement violent que Lucien Ginsburg devient Serge Gainsbourg, manière personnelle de changer tout en reconnaissant ses premiers amours pour la peinture et les tableaux de Gainsborough. Ironie du sort, quand Juliette Gréco lui remet en 1959 le disque de l’Académie Charles Cros, Boris Vian meurt. Mais il faudra attendre janvier 1960 pour que Serge Gainsbourg connaisse enfin le sucès avec sa chanson «L’eau à la bouche» dont il vendra cent mille 45t.

 

 

 

 


Mais, coincé entre les yé yé et les rockeurs, Serge Gainsbourg a du mal à trouver sa place. C’est même cela précisément qui définira Gainsbourg : son problème à se faire une place musicale et existentielle.

 

 

 

 

Avec ce « problème de place » il rencontre néanmoins Jane Birkin avec qui il vivra près de 12 ans. Elle a 20 ans et vient tout juste de divorcer du compositeur John Barry, celui qui a composé la musique de la série Amicalement Vôtre et du film Danse avec les Loups. Avec ce « problème de place » encore, il enregistre et compose L’Histoire de Melody Nelson en 1971, l’album mythique que le chanteur Beck ne cesse de recommander à tous ses interviews en disant que « c’est le disque cool ». Puis c’est au tour des albums Rock Around the Bunker (1975), l’Homme à Tête de Chou (1976) « moitié légume, moitié mec », Mauvaise Nouvelles des Etoiles (1981), Love on The Beat (1984), et puis La Marseillaise en reggae, et puis le billet de 500fr qu’il brûle en direct à la télévision, et encore sa célèbre prise de tête avec la chanteuse des Rita Mitsouko, les engueulades avec Renaud à l’émission de Michel Polack et toutes les fois où, ivre mort, il a titillé les étoiles.

 

 


« La Nouvelle Vague, explique-t-il, je dirai d’abord que c’est moi. Nouvelle Vague veut dire qu’on est à l’avant-garde de la chanson. Moi, c’est la chanson française. La chanson française n’est pas morte, elle doit aller de l’avant et prendre des thèmes modernes. Il faut chanter le béton, les tracteurs, le téléphone, l’ascenseur, pas seulement raconter quand on a 18 ans, quand on s’est quittés, quand j’ai pris la femme de mon copain. Il n’y a pas que ça dans la vie quand même ! Dans la vie moderne, il y a tout un langage à inventer. Un langage autant musical que de mots. Tout un monde à créer, tout est à faire.»

http://sergegainsbourg.artistes.universalmusic.fr/1024/pu...

 

 

Les poissons d'avril 2008

 

92228

L'équipe de France n'ira pas à l'Euro: le poisson d'avril de Domenech


Le sélectionneur Raymond Domenech a sacrifié mardi à la tradition du poisson d'avril en déclarant que l'équipe de France n'irait pas à l'Euro-2008 auquel elle participera en juin, dans sa chronique vidéo hebdomadaire sur le site de la Fédération française de football (FFF).

"On a beaucoup réfléchi, ce n'est pas évident parce que la saison a été très chargée pour les joueurs, mais à quoi ça sert d'emmener à l'Euro une équipe de France qui ne sera pas compétitive?", feint de s'interroger le technicien.

Mardi 01 avril 2008, 14h09
"Le mieux, c'est de dire: on n'y va pas. On a prévenu la Fifa, a-t-il ajouté. Je préfère me préparer tranquillement pour la Coupe du monde (2010) avec une équipe qui aura vraiment envie plutôt que de s'épuiser deux ans avant une Coupe du monde dans une compétition qu'on n'aura pas eu le temps de préparer".

Raymond Domenech a aussi imaginé les réactions de deux de ses joueurs, d'abord de son capitaine: "J'en ai discuté avec Patrick Vieira, il m'a dit que c'était mieux: comme il a été blessé longtemps, ça lui laisse deux ans pour pouvoir se préparer pour la Coupe du monde."

Puis de son vice-capitaine Lilian Thuram, 36 ans et davantage embarrassé par cette +décision+: "Il ne savait pas à quel moment il allait arrêter, mais je pense qu'il va faire encore deux années tranquilles, au plus haut niveau, pour être opérationnel en Coupe du monde", a lancé le sélectionneur, précisant tout de même à la fin de sa chronique qu'il s'agit bien d'un poisson d'avril.

 

92228

 

 
Toboggan géant
Un toboggan géant au Mont-Saint-Michel
Le patrimoine se modernise. Découvrez l'attraction géante qui fera bientôt du Mont-Saint-Michel un haut lieu de la glisse sur fessiers.


OPA hostile : Jerry Yang entarte Bill Gates
Alors que Microsoft est à deux doigts de réussir son OPA sur Yahoo, Jerry Yang, hors de lui, a entarté hier Bill Gates en public. La vidéo est sur le JDN. (01/04/2008)

Château de Versailles
Le château de Versailles mis aux enchères
Pour renflouer les caisses de l'Etat, le gouvernement a décidé de vendre le château de Versailles. A vos enchères !


Nouveau : Cht'Internaute en Ch'timi

L'Inchtiernaute

L'Inchtiernaute a chingé pu ed' 892 miyons ed'pach' et d'artik en Ch'ti. 

Nutella zéroLe Nutella zéro : 0 kilo

Découvrez une pâte à tartiner sans noisette, sans chocolat et sans aucune calorie.

Vache
Le Salon de l'agriculture vu d'une vache
L'Internaute vous propose de vivre le Salon du point de vue des animaux, grâce à une caméra embarquée sur le dos d'une Montbéliarde.

Cindy Sanders
Cindy Sanders en tournée avec Céline Dion
La candidate malheureuse de la Nouvelle Star fera la première partie des concerts parisiens de Céline Dion.

 

Woody Allen va incarner Harry Potter
Daniel Radcliffe ayant jeté l'éponge, le studio Warner vient de désigner son remplaçant pour les épisodes 6 et 7 : ce sera Woody Allen.

Delanoë démissionne
Delanoë démissionne pour sa passion
Alors qu'il vient de gagner les municipales avec 13 maires élus de gauche, Bertrand Delanoë délaisse la capitale pour s'adonner à sa passion : le sudoku.

http://www.linternaute.com/index_poissons08.shtml

92228

"Gore, candidat démocrate", l'homme le plus vert des USA rebondit de manière inattendue selon le figaro. Le candidat malheureux à la présidentielle 2000 dépasse in extremis les deux favoris Barack Obama et Hillary Clinton, incapables de se départagés.

"Angelina Jolie rejoint le casting de Sous le Soleil", on connaissait l'amour que le couple Brad Pitt/Angelina Jolie porte à la France alors la nouvelle n'étonne qu'à moitié ce mardi. Celle qui incarnait Lara Croft abandonne Hollywood et ses fastes pour jouer dans le soap de TF1 "Sous le Soleil". L'info est lancée par la chaîne privée, fière de son coup d'éclat.


Pas de sortie ciné cette semaine, Allociné.fr, le site référence en matière de cinéma, barre ses deux rubriques "Sorties de la semaineé et "Toujours à l'affiche" de ces deux mentions: "Bah, nan, rien cette semaine" et "Non toujours rien. Rien de rien de rien".

Les J.O. retransmis avec deux minutes d'avance sur le direct. Non, France Télévision ne compte pas  boy-cotter les Jeux Olympiques de Pékin. Mieux, le service public français va diffuser, en accord avec le CIO, les compétitions avec deux minutes d'avance sur le direct, d'après Satellifax.

Carla Bruni-Sarkozy dans le gouvernement anglais. La première dame de France a séduit le peuple britannique. Résultat, le prmeier ministre Gordon Brown a décidé de profiter du charisme de l'ex-mannequin pour donner aux Anglais la chance de découvrir, enfin, le bon goût. La belle Carla se retrouve donc à la tête d'un programme gouvernemental visant à insuffler plus de style et de glamour dans la société d'outre-Manche, selon le Guardian. Vaste programme.


Nicolas Sarkozy opéré pour grandir. En Angleterre toujours, le quotidien The Sun annonce dans son style raccoleur habituel l'opération chirurgicale du président Sarkozy. Grâce à une opération pratiquée au Poisson d'Avril Medical Centre, Nicolas Sarkozy devrait gagner 13,5 cm.

"Michel Daerden achète l'E411". Chez nous, nos confrères de la DH ont profité du premier jour d'avril pour sortir une exclusivité détonnante. Le ministre Michel Daerden confie au quotidient bruxellois son intention d'acheter des portions des autoroutes E40 et E411. Aurtre idée dans la tête du ministre: faire rouler les voitures à gauche... ce serait plus écologique.

Le gouvernement Leterme déjà remanié. L'info peut paraître incroyable mais l'est-elle vraiment. Le citoyen belge est tellement habitué aux rebondissements politiques invraisemblables qu'il pourrait y croire qu'un remaniement du gouvernement Leterme semble tout à fait plausible. La Libre Belgique annonce en tous cas l'arrivée de onze nouveaux secrétaires d'état dont neuf néerlandophones...

Verhoftstadt consultant vélo sur la RTBF. Les radios du service public ont aussi leur exclu. L'ancien premier ministre Guy Verhofstadt, vrai fondu de vélo, devient le nouvau consultant spécialisé de la RTBF.


Reynders défend une Politic Academy. Le Soir annonce que Didier Reynders soouhaite la mise en place d'une "Politic Academy" qui sélectionnera les meilleurs éléments après chaque scrutin. Les candidats séjourneront aux Lacs de l'Eau d'Heure. Le journal révèle également que les présidents de parti se réunissent au théâtre du Veaudeville pour discuter du cas Laloux. Sur son site internet, le quotidien de la rue Royale lance une bombe: les matches réduits à 70 minutes.

Le Standard sanctionné de neuf points. RTL surpend aussi ses internautes par cette info détonnante: le championnat de foot est relancé: l'Union belge retire neuf points au Standard.

L'hiver commencera le 21 janvier. Enfin, Radio Contact  a aussi surpris tout le monde en révélant la décision de l'Institut météorologique qui constatant le bouleversement des saisons a pris la décision de changer les dates des saisons ou même de les réduire à deux: l'étomne et le prévert.

 

92228

La nouvelle taxe sur les connexions internet entrera en vigueur le 1er mai 2008

Voici une bien mauvaise nouvelle que je viens de lire sur le blog de Liberation. La Commission d’Albis qui s’occupe des taxes pour le droit à la copie privée vient de valider une nouvelle taxe qui je pense ne va pas vous faire plaisir.

Après les disques durs, les cartes mémoires, les téléphones mobiles et j’en passe, celle-ci fera entrer en vigueur d’ici la fin du mois, une taxe sur la connexion internet. Oui, vous ne rêvez pas !!

La comission part en effet du principe que tous les gens utilisent Internet pour s’échanger des fichiers soumis à copyright et va donc appliquer une taxe similaire à celle que nous avons actuellement sur les supports vierges de type CD ou DVD.

Le montant de cette taxe est d’ailleurs connu et dépendra de votre vitesse de téléchargement. En effet, les experts ont constaté que plus l’internaute était loin du relais téléphonique (DSLAM), moins celui-ci téléchargeait vite. Ca sera donc moins cher pour lui.

Pour calculer le surplus que vous devrez payer, il suffit donc de connaitre la distance qui vous sépare du DSLAM et la taux d’affaiblissement de la ligne (en db)

Chez moi c’est 3002 mètres et 39,69 db.

Il faut donc diviser cette distance par l’affaiblissement pour connaitre l’augmentation de votre abonnement. Cette taxe sera prélevée sur l’année, ce qui selon la commission reste correct pour tous les ménages.

Chez moi, ça fait 3002 / 39,69 = 75 € d’augmentation sur l’année.

Si vous voulez connaitre votre distance au DSLAM et votre taux d’affaiblissement, allez faire un tour sur le site degrouptest.com.

Pas moyen de négocier car cette taxe sera automatiquement débitée par votre fournisseur d’accès internet le 1er Mai et elle concerne tous les FAI sans exception. J’ai relativement de la chance d’être loin de mon DSLAM mais je pense que pour certaines personnes en région parisienne, ça va vite casquer !

Quoiqu’il en soit, voilà encore une loi qui ne résoudra pas le problème du piratage mais qui permettra juste à l’Etat de nous taxer encore plus sans que nous puissions dire quoi que ce soit.

A bon entendeur…

 

92228

 

La télévision belge RTL s'est inspiré des relations tendues entre francophones et néerlandophones et a annoncé qu'une commune flamande de la périphérie bruxelloise avait décidé d'organiser une opération pilote permettant d'interrompre après quelques minutes les conversations menées en français sur son territoire.

En Australie, la radio 2UE a assuré que le Pape allait célébrer une messe pour les homosexuels lors de sa venue dans le pays en juillet.

Pendant quelques secondes, les Libanais ont pu croire que la crise politique qui secoue leur pays était résolue, avec un tract annonçant l'élection d'un chef de l'Etat.

"C'est fini, c'est réglé", titrait ce tract inséré dans plusieurs quotidiens et annonçant la "fin" du bras de fer qui dure depuis plus d'un an entre la majorité antisyrienne à l'opposition soutenue par Damas et Téhéran. L'élection d'un président libanais a été reportée 17 fois depuis septembre en raison du bras de fer entre l'opposition et la majorité.

L'hebdomadaire britannique New Scientist a opté lui pour une nouvelle approche du 1er avril, en publiant sur son site internet des informations tellement incroyables qu'elles faisaient penser à des poissons d'avril, alors qu'elles étaient véridiques.

Ainsi, l'hebdomadaire a fait état d'une étude expliquant comment il est possible, grâce à la chirurgie, de faire de vos bras des ailes.

Les médias n'ont pas été les seuls à sacrifier à la tradition du poisson d'avril.

Aux Etats-Unis, Hillary Clinton a mis au défi mardi son rival Barack Obama de jouer la primaire démocrate de Pennsylvanie au bowling. "Il est temps pour cette campagne de sortir du caniveau, que toutes les quilles soient comptées, et je suis prête à jouer ce match jusqu'au bout", a déclaré Mme Clinton. "Nous n'avons pas un moment à perdre, c'est le 1er avril !", a-t-elle ajouté.

Quant à la compagnie aérienne canadienne à bas prix Westjet, elle a annoncé que ses passagers pourraient bénéficier, pour la somme modique de 12 dollars, de cabines-couchettes installées dans les compartiments à bagages de cabine. Son communiqué était agrémenté de la photo d'une jeune femme souriante pelotonnée dans un "douillet" compartiment à bagages.

 

92228

02:11 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poisson s d avril 2008 |  Facebook |

01/04/2008

Après la monnaie unique, la langue unique!

 

 

 

europe_flags

 

 

 

La Commission européenne a finalement tranché : après la monnaie unique, l’Union européenne va se doter d’une langue unique, à savoir... le français.


Trois langues étaient en compétition :
- le français (parlé par le plus grand nombre de pays de l’Union)
- l’allemand (parlé par le plus grand nombre d’habitants de l’Union)
- l’anglais (langue internationale par excellence)


L’anglais a vite été éliminé, pour deux raisons : il aurait été le cheval de Troie économique des États-Unis et les Britanniques ont vu leur influence limitée au profit du couple franco-allemand en raison de leur légendaire réticence à s’impliquer dans la construction européenne. Le choix a fait l’objet d’un compromis, les Allemands ayant obtenu que l’orthographe du français, particulièrement délicate à maîtriser, soit réformée, dans le cadre d’un plan de cinq ans, afin d’aboutir à l’eurofrançais.

1. La première année, tous les accents seront supprimés et les sons actuellement distribués entre "s", "z", "c", "k" et "q" seront répartis entre "z" et "k", ze ki permettra de zupprimer beaukoup de la konfuzion aktuelle.


2. La deuzieme annee, on remplazera le "ph" par "f", ze ki aura pour effet de rakourzir un mot komme "fotograf" de kelke vingt pour zent.


3. La troizieme annee, des modifikations plus draztikes zeront pozzibles, notamment ne plus redoubler les lettres ki l’etaient : touz ont auzi admis le prinzip de la zuprezion des "e" muets, zourz eternel de konfuzion, en efet, tou kom d’autr letr muet.


4. La katriem ane, les gens zeront devenu rezeptif a de changements majeurs, tel ke remplazer "g" zoi par "ch", zoi par "j", zoi par "k", zelon les ka, ze ki zimplifira davantach l’ekritur de touz.


5. Duran la zinkiem ane, le "b" zera remplaze par le "p" et le "v" zera lui auzi apandone, au profi du "f".
Efidamen, on kagnera ainzi pluzieur touch zu le klafie. Un foi ze plan de zink an achefe, l’ortokraf zera defenu lochik, et le chen pouron ze komprendr et komunike. Le ref de l’Unite kulturel de l’Europ zera defenu realite !

 

01:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : langue unique en europe |  Facebook |