31/03/2008

Les Chinels de Fosses la Ville

 

 

CF 01

 

Les groupes folkloriques sont nombreux dans l’entité de Fosses-la-Ville. Le plus connu est incontestablement le Chinel, qui est à notre ville ce que le Gille est à Binche. Chaque année, deux à trois cents Chinels parcourent les rues de la commune à l’occasion du Laetare...Ils émerveillent les petits et les grands avec leurs costumes aux couleurs chatoyantes, leurs danses virevoltantes et leurs coutumes centenaires. Ces particularités en font des invités de choix dans les carnavals belges et étrangers. Outre l’Europe, nos Chinels ont « conquis » les États-Unis et le Japon.

Il est possible que le « Chinel », abréviation de « polichinelle » et son nouveau travesti aient été imités de l’oeuvre de « Polichinelle » de J.L.E. Meisonnier (1815-1891).

CF 02

 Leur renommée date de 1869, année où Louis Canivet, directeur de la Philharmonique Fossoise, composa la musique de la nouvelle danse qui remplaça les pas primitifs des rigodons des Doudous. Cela donnerait plus de 125 ans d âge aux Chinels.Toutefois si l’histoire se refuse à donner une origine probante aux Chinels, une légende se transmet de génération en génération à Fosses-la-Ville: la légende des deux bossus....« Au temps où l’on croyait encore aux fées,
vivait à Fosses un gentil petit bossu
qui s occupait de colportage dans la région.
S étant attardé plus que de coutume auprès de ses clients,
il rentra, un soir, très tard.
Si tard qu en passant au lieu-dit « Pont de l’Allou »,
il assista, interloqué, au sabbat des sorcières de la forêt.
Celles-ci voulant le récompenser pour sa serviabilité,
le débarrassèrent de sa difformité.
Quand, le lendemain, un autre bossu de la région,
méchant et haineux celui-là, eut vent de la chose,
il se rendit dans la forêt à l’heure de minuit.
Mal lui en prit...
Il en revint affublé d une seconde bosse,
une devant et une derrière.
Carnaval étant proche, les Fossois se moquèrent de lui.
Ainsi serait né « le Chinel », le roi du carnaval de Fosses. »

Le carnaval de Fosses-la-Ville, appelé Laetare, attire chaque année des milliers de badauds venus admirer les danses sautillantes des Chinels, et l’imagination délirante et débridée des autres groupes folkloriques Fossois (Echasseurs, clowns, sorcières, disclimbwagnes) et groupes étrangers invités pour l’occasion.

CF 03

 La fête du Laetare a lieu tous les ans, le quatrième dimanche de carême. Traditionnellement, la fête du Laetare se termine par un rondeau final au cours duquel tous les groupes, un par un, viennent faire une démonstration de leurs talents à la foule amassée sur l’antique Place du Marché, au coeur de l’ancienne « Ville des Bourgeois ».Le lundi est réservé aux différents groupes locaux, qui défilent dans les rues et vont rendre visite aux notables de la ville.

 

 

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chinels de fosses-la-ville |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.