28/09/2007

4 octobre : Journée Mondiale des Animaux

 

Bonjour à tous les copains!

Je m'appelle Katana et je suis un magnifique chat oriental (eh oui, je me lance des compliments).

Ce 4 octobre, j'aurai une pensée toute particulière pour tous les animaux puisque c'est la Journée Mondiale des Animaux.

Merci aux Nations Unies qui ont instauré cette date en notre honneur depuis 1929!

 

 

katana_redimensionner

 

Les défenseurs des animaux du monde entier célèbrent la Journée mondiale des animaux le 4 octobre, jour de la Saint-François-d'Assise. Le fondateur de l'ordre des Franciscains et Saint Patron des animaux considérait en effet les animaux comme des créations vivantes de Dieu, les élevant au rang de frère de l'homme. Pour Saint-François d'Assise, même un ver de terre répondait à la volonté divine et était digne de protection. Ce n'est donc pas un hasard s'il est généralement considéré comme le premier défenseur des animaux.

 

Si vous voulez donner à vos animaux de compagnie un lieu de repos digne de l'amour qu'ils vous ont donné, visitez le site http://www.cimetiere-animalier.be/.

 

P6180693_redimensionner


Depuis plus de dix ans, le Paradis des animaux accueille votre chien, chat et autre animal de compagnie.

La situation unique du cimetière dans un cadre verdoyant lui donne un caractère unique pour le repos de votre animal préféré. Le cimetière est le seul agréé par la région Wallone pour l'inhumation de vos animaux domestiques en Belgique. Il est de plus le SEUL en Europe pour l'inhumation de  chevaux.

Mon grand frère, qui était un beau siamois, a rejoint tous ses petits (et grands) copains là-bas.

 

YUL_redimensionner

 

P6180681_redimensionner

Bientôt, ma maman vous racontera l'histoire de YUL et mes frasques aussi. Revenez voir son blog un peu plus tard.

A bientôt!

KATANA

27/09/2007

Fête des Potirons

 

Affiche 2

Les courges sont spectaculaires, surprenantes, généreuses, accessibles,... Elles viennent des quatres coins du monde et s'adaptent facilement à notre climat.

A Braine-l'Alleud, la Potironnerie est née lentement d'année en année grâce au soutien des bénévoles et aux milliers de visisteurs qui en ont fait un rendez-vous annuel..

Et si Braine-l'Alleud devenait la capitale du potiron du 28 au 30 septembre 2007?

Fête du potiron (2007)
136, chaussée d'Ophain
1420 Braine-l'Alleud
de 10 à 18 h
--  entrée gratuite--
0477 47 62 08

http://www.cucurbita.be

 

 

 

 

17:23 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : braine-l alleud, fete des potirons |  Facebook |

24/09/2007

Le mime Marceau s'en est allé sur la pointe des pieds

 

MarcelMarceau_05_redimensionner

Marcel Marceau, dit mime Marceau, né le 22 mars 1923 à Strasbourg est décédé le 22 septembre 2007 à Paris.

Marcel Mangel passe son enfance à Strasbourg jusqu'à l'âge de 15 ans, lorsque sa famille d'origine juive polonaise, est contrainte de quitter son domicile après l'entrée de la France dans la Seconde Guerre mondiale et l'invasion allemande. Son père, un boucher casher, sera arrêté en 1944 par la Gestapo et assassiné à Auschwitz. Marcel rejoint la Résistance française en 1942 à Limoges (c'est alors qu'il prend le patronyme de Marceau, il raconte l'avoir « pris dans la Résistance à cause du vers de Hugo : « Hoche sur l'Adige, Marceau sur le Rhin. » J'étais né dans le Bas-Rhin et je voulais bouter les Allemands hors de France ») puis Charles de Gaulle et les Forces françaises libres et, grâce à son excellente maîtrise de l'anglais, devient agent de liaison avec l'armée du général Patton.

Il se marie trois fois et a quatre enfants.

Après avoir fréquenté l’École des arts décoratifs de Limoges, qui lui laisse le goût du dessin et de la peinture qu’il pratique régulièrement, Marcel Marceau devient l’élève de Charles Dullin, de Jean-Louis Barrault et d’Étienne Decroux, qui établit la « grammaire » de l’art du mime qu’il appelait la « statuaire mobile ».

Son art du mime ou plutôt du « mimodrame » consiste à donner forme à ses pensées (tragiques) au travers des gestes. « La parole n'est pas nécessaire pour exprimer ce qu'on a sur le cœur ». Il crée le personnage de Bip, être sensible et poétique, inspiré de Deburau et de Charlie Chaplin, qui lui permet d'explorer la vie et la société moderne et de mettre en lumière leur côté tragique.

Le 22 mars 1947, jour du 24e anniversaire de l’artiste, sort de l’ombre des coulisses un drôle de personnage, Pierrot lunaire, « hurluberlu blafard » à l’œil charbonneux et à la bouche déchirée d’un trait rouge, un drôle de haut-de-forme sur la tête, une fleur rouge tremblotante servant de panache à ce Don Quichotte dégingandé partant en croisade contre les moulins à vent de l’existence : BIP était né, aussi indissociable de Marcel Marceau que Charlot de Chaplin.Il rencontre à cette époque Alejandro Jodorowsky, artiste chilien qui utilise le mime dans son premier film Fando et Lis.

Le mime Marceau devient au fil des années un des artistes français les plus connus dans le monde, notamment grâce à ses tournées aux États-Unis où il crée une vraie révolution théâtrale dans les années 1950, avec notamment son mouvement de la « marche contre le vent », à l'origine du moonwalk de Michael Jackson.

Il poursuit son œuvre gestuelle à travers les plus grandes scènes du monde. Il crée en 1978 une école de mime à Paris, où il enseigne afin d'assurer la relève. Une école internationale de mimodrame pour perpétuer la « grammaire » réinventée par Étienne Decroux et cinquante années d’expérience.

Parmi ses autres interets personnels, il était Président d'honneur de l'Association France-Tchécoslovaquie pendant plusieurs années jusqu'à la dissolution de l'Association quand la Tchécoslovaquie elle-même était dissoute. Il reste bien reconnu comme bon ami de la République Tchèque et de la République Slovaque.

Marcel Marceau devient membre de l'Académie des beaux-arts (section des membres libres) le 27 février 1991.

 

 

01:16 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marcel marceau, mime marceau |  Facebook |

17/09/2007

Rubens, l'atelier du génie

 

rubens_full

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique conservent un ensemble unique d’une cinquantaine d’œuvres autographes et issues de l’atelier de Rubens, en plus de tableaux que le grand maître anversois réalisa avec des collaborateurs célèbres, comme Jan Brueghel l’Ancien, Antoon van Dyck et Cornelis de Vos. Cet ensemble, constitué d’esquisses à l’huile, de peintures de cabinet et de tableaux d’autel, revêt un caractère exceptionnel car il reflète la période la plus féconde de Rubens, celle au cours de laquelle le génie créateur et l’esprit d’entreprise de celui-ci se déployèrent pleinement (1614-1640). Au sommet de sa gloire, Rubens installe alors un atelier important au Wapper à Anvers et exerce autant le métier de créateur que celui d’entrepreneur pour plusieurs grandes commandes. C’est pourquoi les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ont entamé, il y a quatre ans, un ambitieux projet de recherches, qui comprend l’étude historique et matérielle des tableaux ainsi qu'une analyse des théories artistiques qui guidèrent Rubens dans l'élaboration de ses œuvres. Ce sont les résultats de ce programme de recherches, pour la plupart inédits, qui sont à la base de l’exposition. Celle-ci a pour objectif d'offrir au public une meilleure compréhension de la manière dont Rubens et son équipe élaboraient les chefs-d’œuvre que nous leur connaissons aujourd’hui. Elle entend aussi situer les tableaux du musée dans leur "contexte de création".

 

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Musée Art ancien

Rue de la Régence, 3, 1000 Bruxelles

Dates : du 14 septembre 2007 au 27 janvier 2008

 

Rubens1

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rubens, l atelier du genie |  Facebook |

14/09/2007

La Callas, une voix en or

 

large_337259

 

Maria Callas est morte il y a trente ans, le 16 septembre 1977. Maria Callas est un mystère, que les brouettes de livres, les palanquées de magazines et les fleuves d’émissions qui lui ont été consacrées ne sont pas parvenues à élucider complètement. Aucun mystère en revanche quant à la puissance de l’artillerie utilisée pour commémorer le trentième anniversaire de sa mort. Maria Callas est une poule aux oeufs d’or: elle "vend", encore et toujours... Née à New York en 1923, Mary Ann Kalogeropoulos -avant que son père ne choisisse le nom Callas, plus facile à prononcer-, passe ses premières années aux Etats-Unis. Elle part en Grèce avec sa mère en 1937, et entre aussitôt au Conservatoire. A 17 ans, elle fait ses débuts sur scène à Athènes, dans Tosca de Puccini. Son premier succès, elle le remporte aux Arènes de Vérone, dans le rôle-titre de La Gioconda de Ponchielli.Là, elle rencontre aussi son mari, qui sera aussi son agent, Giovanni Battista Meneghini. Et tout va très vite: en une décennie prodigieuse, de 1948 à 1958, Callas devient la Callas, et enchaîne les triomphes: "Les Puritains" et "Norma" de Bellini, "Le Trouvère", "La Force du destin" et "Aïda" de Verdi, "Turandot" de Puccini, "Le Turc en Italie" de Rossini.Dans cette ascension, le chef d’orchestre Tullio Serafin a eu un rôle déterminant, car il a su deviner le formidable potentiel artistique de cette chanteuse qui débutait. C’est aussi pendant cette décennie qu’elle fait la connaissance de Luchino Visconti, qui sera un ami très proche et qui la mettra plusieurs fois en scène, dont de célèbres "Traviata" de Verdi et "Somnambule" de Bellini à la Scala de Milan en 1955. Et puis c’est l’idylle avec Aristote Onassis, qui la propulse dans les pages people des magazines. Mais c’est aussi la fin. Le 2 janvier 1958, alors qu’elle chante "Norma", à Rome, devant le président de la République, elle déclare forfait après le premier acte. Elle a craqué. Le scandale est énorme.Si elle se retire de la scène en 1965 après avoir chanté "Tosca" au Covent Garden à Londres, elle ne renonce pas définitivement. En 1969, elle tourne un film avec Pasolini, "Médée", une œuvre inclassable dans la filmographie du cinéaste.Et puis, en 1973, c’est le retour sur scène tant espéré, avec une série de trente-huit récitals avec piano. Ce seront les derniers. Installée à Paris, avenue Georges-Mandel, Maria Callas y vivra recluse jusqu’à sa mort le 16 septembre 1977.Aujourd’hui, le trentième anniversaire de la disparition de la cantatrice donne l’occasion d’entretenir la légende. A commencer par la Grèce, son pays d’origine, qui a décrété 2007 l’année Maria Callas.

 

maria-callas

 

06:16 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maria callas |  Facebook |

12/09/2007

Che Guevara - 40 ans après ...

 

CHE 00

 

Le 9 octobre 1967, Ernesto Guevara de la Serna, dit le « Che », trouve la mort en Bolivie. Ce jour-là, un mythe naît. Quarante ans après son assassinat, sa légende est plus vivante que jamais. C’est l’objet et l’intérêt de cette exposition.

 

Celle-ci s’articule en trois grandes parties :

 

Dans la salle des expositions temporaires : sa famille, ses voyages, ses rencontres, son parcours politique, de la révolution cubaine à sa fin tragique en Bolivie. Des affiches originales de graphistes cubains, dessinées entre 1960 et 2000.

Dans le cloître, l’exploitation de l’image du Che, mais aussi des facettes moins médiatisées de sa personnalité comme son goût pour la poésie ou ses idées sur la famille, la santé, l’éducation ou encore le terrorisme.

Dans la « Chapelle », le Cuba d’aujourd’hui. L’histoire de l’île et ses principales ressources, sa musique, ses croyances et ses traditions .Enfin, une exposition de peintres belges et étrangers évoquant le « Che », chacun à leur manière.

Intéressante sans être gigantesque, l’exposition stavelotaine a pris le parti de retracer les principales étapes du parcours peu banal de ce médecin argentin asthmatique, amateur de rugby, féru de poésie, qui devint maquisard, président de la Banque nationale de Cuba, ministre de l’Industrie de Fidel Castro, se mua en exportateur de révolution et reste aujourd’hui encore une icône pour beaucoup. Sans être hagiographique, l’expo n’évoque donc pas les critiques soulevées par l’action du Che. Les panneaux se veulent essentiellement didactiques : les organisateurs espèrent attirer de nombreuses écoles dès la rentrée scolaire. Ils sont agrémentés de diverses illustrations : une vingtaine de tableaux, des photos, des affiches cubaines.

« Che Guevara, 40 ans après », jusqu’au 31 décembre à l’Abbaye de Stavelot.

 

 

CHE

11/09/2007

Europe with You : Val Duchesse (15-17 septembre 2007)

 

IMG_4703

Théâtre des pourparlers préalables à la signature du Traité de Rome, le domaine de Val Duchesse occupe une place symbolique dans le processus de construction européenne. En cette année dédiée à l’Europe, dans le cadre des festivités du 50e anniversaire des Traités de Rome, le Mouvement Européen Belgique y organise une journée portes ouvertes le samedi 15 septembre et le dimanche 16 septembre 2007, au cours de laquelle vous pourrez découvrir ce magnifique domaine au charme énigmatique et vous replonger, le temps d’une promenade, dans l’histoire européenne.

Voir également sur mon blog "Mirabile Visu" davantage de photos du domaine de Val Duchesse!

10/09/2007

30ème anniversaire de la naissance du Sabbat

 

WAR 00

 

C'est bien connu, Warquignies est un village à sorcières ! Une fois par an donc, le 3ème week-end de septembre (du 13 au 15 septembre 2007), le village, dont les façades sont décorées aux couleurs des sorcières, est en émoi pour pourchasser l’infâme sorcière Marie-Rose qui inonde le village de ses potions, invocations et autres tractations avec le Diable. Tout le village est aux abois pour permettre aux autorités locales l’arrestation puis le jugement immédiat de la sorcière.
C’est ainsi qu’un jeu de nuit est organisé le vendredi pour permettre aux participants de récolter suffisamment d'indices pour permettre la mise aux arrêts de l’infâme.
Le lendemain, arrestation et cortége dans tout le village avec chars, personnages du jugement, danses des petites sorcières et des petits diables, fanfare, géants et surtout, le célèbre apéritif de sorcière : La bave de crapaud !

S’en suivra le jugement à la tombée de la nuit : c’est un spectacle tragi-comique, mais plus comique que tragique et dont certains passages sont en patois borain. Un vrai régal donc !
Pour finir, le bûcher où terminera la servante de Satan et enfin le traditionnel feu d’artifices.

WAR 01

WAR 02

WAR 03

WAR 04

WAR 05

WAR 06

WAR 07

WAR 08

WAR 11

WAR 12

 

Renseignements : http://www.sorcieres-de-warquignies.be/index.php

 

Morlanwelz-sur-Mississippi

 

MOR 01

 

Pour la neuvième fois, Morlanwelz vivra sa vraie soirée de jazz «Morlanwelz sur Mississippi» le 14 septembre 2007.

Ainsi, à l’instar de villes comme Bruxelles, Ostende, Liège, Frameries ou encore Dunkerke, la Ville résonnera aux accents « swing » de la musique New Orleans.

Elle prendra ainsi place parmi ces villes bien connues, dans le plus pur style des rallyes jazz qui y sont traditionnellement organisés.

MOR 02

MOR 03

MOR 04

MOR 05

MOR 06

MOR 07

MOR 08

MOR 09

MOR 10

 

Renseignements : http://www.morlanwelz-sur-mississippi.be/presentation.htm

06:15 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : morlanwelz-sur-mississippi, jazz |  Facebook |

Beatles Day à Mons

 

BEA 00

Un événement international unique en Belgique! Il accueille des musiciens de talent, des créateurs régionaux, des artistes internationaux et des invités prestigieux. Les collectionneurs et vendeurs ainsi que le public viennent notamment de France, d'Angleterre, d'Allemagne, des Pays-Bas et de toute la Belgique. La notion "Beatles et Culture" vise à associer toutes les formes de culture à la musique, aux paroles, à la carrière, aux innombrables apports des Beatles. L'objectif principal du Beatles Day est de faire découvrir la richesse créative de ce groupe dont les apports ne cessent d'influencer les générations de musiciens, au travers d'activités originales ouvertes à tous. La volonté des organisateurs est d'offrir au public un éventail d'activités musicales et culturelles originales.

http://www.beatlesday.be/index.htm

BEA 01

BEA 02

BEA 03

BEA 04

BEA 05

BEA 06

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : beatles day, mons |  Facebook |

Le Fantastique.Night XXI

 

night21

Le Botanique - Bruxelles - 29 septembre 2007 

Après plusieurs éditions consacrées à des genres variés, les Fantastique.Nights reviennent au néoclassique avec l'une de ses formations majeures, Arcana, pour la toute première fois à Bruxelles.L'affiche proposera également le premier concert belge de la formation de dark folk française TAT. L'ouverture du programme sera assurée par Keltia, dont la musique mêle les influences folk et celtiques nappées de mystère.

Selon la tradition, les concerts seront suivis par une soirée animée jusqu'à l'aube par Cypher (Omnicore) et Gore (Cruise [Ctrl]).

 


Arcana 

 

Tat

Keltia

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le fantastique night xxi, botanique |  Facebook |

09/09/2007

47èmes Fêtes Traditionnelles de l'Ilot sacré

 

41027

 

brussels_map

Vendredi 14 septembre 2007

 Ouverture officielle par le  Bourgmestre, le Grand Bailli et les Échevins de la Commune Libre de l'Ilot Sacré devant le restaurant "Chez Léon", rue des Bouchers 18.

Avec la participation de la Société Royale Les Chinels, originaire de Fosses-la-Ville, accompagnée de Woltje  et Den Duivel du Théâtre Royal de Toone.

 
2006Ouverture

2005ChinelsFosse



Samedi 15 septembre 2007

A l'occasion des 47èmes Fêtes Traditionnelles de l'Ilot Sacré, représentation extraordinaire de "Faust" adapté de l'opéra de Charles Gounod au Théâtre Royal de Toone.

 

2003Toone

 

Animation garantie dans les ruelles de notre quartier grâce aux Gilles de la ville de Charleroi.

2006Gilles


 

Concert Live en haut de la rue du Marché aux Herbes avec le Yash Band.

  
2004YashBand

 

Dimanche 16 septembre 2007

 

Défilé du Showkorps Adventure, en provenance d'Ichtegem.

ShowkorpsAdventure
 

 

Course de garçons de café.


2006CourseGarcons
 

Tournoi de mijole au Café "Au Pot carré".

 

2006Mijole

 

07/09/2007

Un hommage à Luciano Pavarotti

 

Une voix de légende s'est tue jeudi avec la mort du ténor Luciano Pavarotti décédé à l'âge de 71 ans dans sa ville natale de Modène (nord de l'Italie) et auquel le monde entier a rendu hommage.

 

Pavarotti_BREF

"J'espère qu'on se souviendra de moi comme d'un chanteur d'opéra, comme représentant d'une forme d'art qui a trouvé sa plus forte expression dans mon pays."

Luciano Pavarotti

Luciano Pavarotti, qui s'est éteint ce jeudi 6 septembre 2007 chez lui, avait propulsé l'opéra dans l'univers des rock-stars, jouant avec Sting ou Bono. Au point d'en faire oublier parfois la beauté de son chant.

"Lucky Luciano" était devenu le symbole de l'opéra italien. Il quittera peu à peu les grandes scènes mondiales pour les stades, y chantant la musique de Puccini ou de Verdi, qu'il aimait par-dessus tout. En 1990, le concert de clôture de la Coupe du monde de football, en Italie, verra la première réunion des fameux Trois Ténors – Pavarotti, Domingo, Carreras – dont le succès fut hors norme.

Suivront d'autres tournées, toujours plus gigantesques, des concerts au Champ-de-Mars ou sur la place Tian'anmen, à Pékin. Pavarotti a chanté une dernière fois en public à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Turin, en février 2006. La voix avait perdu de sa perfection, mais l'aura du personnage était intacte. Il restait un homme simple et extrêmement populaire. "Pavarotti avait reçu ce don de plaire au plus grand nombre et non à une minorité, explique Roberto Alagna, qui l'a bien connu. Il a rendu le mélange des genres possible: sa série de concerts et d'albums Pavarotti & Friends - où il croisait Bono ou Sting - a montré au grand public que l'opéra n'était pas ringard, qu'il pouvait attirer des artistes venus des horizons les plus divers." Les amateurs d'art lyrique les plus exigeants ont toujours pardonné à Pavarotti ces infidélités, de même qu'ils excusaient son piètre jeu de scène lorsqu'il chantait à la Scala ou à Covent Garden.

 

Car Pavarotti, c'est d'abord, et surtout, une voix. Une voix unique. Inimitable. Reconnaissable entre mille. Et qui habitait chacun de ses personnages. Comme tous les grands chanteurs italiens, Caruso, Gigli ou Corelli, dont il a poursuivi et enrichi l'héritage, il donnait l'impression d'un chant naturel, ensoleillé, d'une évidence hors de toute contrainte technique. Bien qu'il ne sût pas bien lire la musique, Pavarotti possédait pourtant une virtuosité exceptionnelle, au service d'un timbre d'une rare densité. Homogène sur toute sa tessiture, sa voix s'appuyait sur des graves bien assis. Elle s'ouvrait progressivement à mesure qu'elle courait vers le registre aigu, pour devenir étincelante dans le suraigu, sans jamais perdre de sa douceur. A cela, il faut ajouter une ligne de chant quasi infinie et une diction irréprochable - en italien, puisque Pavarotti ne s'aventura hors de sa langue natale qu'en de très rares occasions. De nombreux enregistrements, la plupart remarquables, rendent, aujourd'hui, cet homme immortel.

 
Ciao Luciano !
r13371_32225

23:01 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : luciano pavarotti |  Facebook |

03/09/2007

FACE à FACE, le masque dans la bande dessinée

 

affiche
Du 15 juin 2007 au 06 avril 2008, le Musée International du Carnaval et du Masque de Binche organise une exposition temporaire intitulée « Face à Face, le masque dans la bande dessinée ». Elle propose une confrontation entre l'image des masques dans la bande dessinée et ceux des impressionnantes collections du musée.Cinquante-quatre masques y sont exposés qui proviennent de quarante-cinq auteurs différents. Parmi ceux-ci, Vandersteen, créateur de Bob et Bobette, aux éditions Standaard ; Tibet et Duchateau, créateurs de Ric Hochet, édité par Le Lombard ; Desorgher et Desberg, auteurs de Jimmy Tousseul et édité chez Dupuis ; et enfin Franquin, avec ses Idées noires, éditées par Fluide Glacial.Les masques sont présentés en vis-à-vis d'un agrandissement de la vignette de la bande dessinée correspondante. Une explication sur l'album, l'auteur et l'édition ainsi que sur le masque est également proposée.Aujourd'hui, la bande dessinée touche toutes les générations. Tout comme le masque, elle a fait son apparition tôt dans la civilisation et permet de raconter une histoire. Les fresques et les bas-reliefs des mondes antiques peuvent être comparés à des bandes dessinées car ils utilisent la séquence d'images pour raconter une histoire.Le musée ne cesse d'évoluer depuis sa création grâce à l'élargissement de sa collection et au travers des expositions thématiques. Avec cette exposition, aussi ludique que scientifique, le musée souhaite faire découvrir ses magnifiques collections aussi bien aux personnes et familles passionnées par la bande dessinée qu'à un public intéressé par les traditions masquées dans le monde.

FAF 01

FAF 02

FAF 03

FAF 04

FAF 05

FAF 06

FAF 07

FAF 08

FAF 09

FAF 10

 

 

Les masques, signes de vie

 

MASK 01

 

Chez les Yaka du Congo, les masques accompagnent l’entrée des jeunes hommes dans l’âge adulte ; chez les Bamoun du Cameroun, un masque de buffle symbolise la force et l’invincibilité du pouvoir royal ; les masques Tatuana de la Nouvelle Irlande représentent les visages des ancêtres protecteurs.; plus près de nous, le Waggis est le personnage le plus emblématique du carnaval de Bâle…

On le voit, le masque est universel : il est connu à travers les cinq continents de la planète et son usage est encore bien présent dans des cultures parfois très éloignées les unes des autres.

Les plus anciens témoignages des masques sous forme de dessins rupestres ou de statues-menhirs remontent à la Préhistoire.

Pour quelles raisons l’homme a-t-il eu recours à cet artifice ? Pour se protéger de dangers imaginaires ou réels, pour communiquer avec des forces supérieures ou tout simplement pour réussir la prise du gibier ? Quel que soit le déclenchement initial, la transformation du visage et du corps de l’homme a été ressentie comme une bouleversante expérience d’ordre psychologique.

Et même si l’Europe d’aujourd’hui ne connaît pas de telles traditions, et si le port du masque y a perdu toute connotation magique, «les jours des masques» restent un moment privilégié de l’année, une fête «hors du temps» où les interdits sont transgressés et les rêves accomplis.

Sur le plan artistique, le masque opère la métamorphose de la personne en personnage. Il permet à l’homme de créer, de rendre tangibles ou faire venir s’incarner en lui des personnages d’horizons divers de l’imaginaire collectif : esprits, divinités, forces maléfiques ou héros, ainsi que des caricatures de lui-même et de ses semblables.

Dans ce sens, en sa qualité d’objet culturel, le masque est l’une des créations majeures de l’humanité.

Accessoires de cérémonies magico-religieuses, protections contre les forces du mal, symboles de pouvoir, incarnations d’esprits ou d’ancêtres, acteurs des cortèges carnavalesques, originaires d’Asie, d’Afrique, d’Amérique du Sud ou d’Europe, les plus beaux masques du Musée du Carnaval et du Masque de Binche s’exposent à Durbuy.

Une occasion pour le public qui fréquente cette région touristique de découvrir une institution wallonne mondialement réputée et aussi de se laisser entraîner dans le mystère du masque, «cet accessoire énigmatique et sans destination utile mais plus répandu que le levier, l’arc, le harpon ou la charrue», pour reprendre les termes du sociologue Roger Caillois.

A Durbuy, jusqu'au 30 septembre 2007

Internet: http://www.weris-info.be/masques.html


MASK 12


MASK 11

MASK 10

MASK 09

MASK 08

MASK 07

MASK 06

 

 

02/09/2007

Année VAUBAN 2007

 

VAU 01
"L’art de fortifier ne consiste pas dans des règles et des systèmes mais uniquement dans le bon sens et l’expérience."

Sébastien le Prestre de Vauban. Ingénieur militaire du Roi

 

VAU 02

Vauban a connu l’un des destins les plus passionnants du XVIIe siècle. Il est considéré comme le plus célèbre des ingénieurs militaires d’Europe. Étroitement liées à notre histoire, ses fortifications sont aujourd’hui plus que jamais admirées de tous. Prospecteur et bâtisseur, Vauban a été le plus grand voyageur de son temps, parcourant le royaume pour œuvrer à la défense du territoire et contribuer ainsi à la suprématie militaire de Louis XIV. Esprit curieux et universel, il s’est intéressé aux sujets les plus divers : les fortifications bien sûr, l’armée, mais aussi les impôts, la navigation, la religion... Vauban le stratège, l’économiste, l’inventeur, le philosophe, l’agronome, le penseur politique, l’urbaniste... Vauban l’humaniste !
Vauban est un preneur de villes ainsi qu’un fortificateur. Il sait bien qu’aucune place forte n’est imprenable : elle doit servir le moins possible, son rôle étant avant tout un rôle dissuasif. Elle n’est pas conçue pour une action défensive soutenue, mais pour gêner le plus possible l’ennemi. L’architecture militaire doit donc protéger un territoire et l’utilisation du site est fondamentale. Vauban réalise ses places fortes en fonction des conditions de chaque site, s’adaptant aux circonstances, notamment aux particularités et aux ressources du terrain. Durant son extraordinaire vie, Vauban aura passé 53 années au service de Louis XIV, construit 130 places fortes et villes fortifiées, participé à plus de 50 sièges et parcouru 108 000 kilomètres...

La date du 30 mars 2007 marque le 300e anniversaire de la mort du célèbre architecte et militaire. A cette occasion, de nombreuses activités auront lieu dans le Nord de la France et dans le Sud de la Wallonie pour rendre hommage à Vauban. Au programme : des expositions, des conférences, des pièces de théâtres, des concerts et des visites guidées du printemps jusqu'à l'automne 2007.

Du Vendredi 30 Mars 2007 au Jeudi 4 Octobre 2007 http://www.vauban2007.eu/

VAU 03 - Bouillon


Bouillon

VAU 04 - Dinant

Dinant

VAU 05 - Givet

Givet

VAU 06 - Le Quesnoy

Le Quesnoy

VAU 08 - Maubeuge

Maubeuge

VAU 09 - Namur

Namur

VAU 10 - Philippeville

Philippeville

VAU 11 - Sedan

Sedan

 

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : annee vauban |  Facebook |

Week end "Brame du cerf"

 

 

BRAME 01

Le cerf est un animal bien connu de nos régions. La forêt est son milieu de vie. Les brames du cerf annoncent le début du rut en septembre. Naturellement doux, le cerf, pendant la période du brame, devient furieux et dangereux, même pour l'homme. Il livre avec ses congénères, des combats acharnés et spectaculaires pour s'assurer le plus grand nombre de femelles. Les forêts s’emplissent des cris impressionnants du brame. Parfois, éclate le fracas des ramures qui s’entrechoquent. Tout préoccupés de rassembler leurs biches et d’écarter leurs rivaux, les cerfs, d’habitude fort farouches, relâchent un peu leur vigilance. C’est le soir et le matin que le brame a le plus de vigueur. Il faudra donc se lever tôt et se coucher tard.Venez vous imprégner de la magie du brame. Venez profiter du silence de la nuit. Quoi de plus beau qu’un lumineux clair de lune et le brame profond de cet animal mythique.

 

 

BRAME 02

07-15-22-29/09/2007

Promenade à l'écoute du brame du cerf Sainte-Ode
15-16/09/2007Week-end brame du cerf et champignons Amberloup (Sainte-Ode)
15/09/2007Promenade guidée à l'écoute du brame Saint-Hubert
15/09/2007Soirée à l'écoute du brame Nassogne
15/09/2007Promenade à l'écoute du brame du cerf Les Hayons (Bouillon)
21/09/2007Soirée à l'écoute du brame Journal (Tenneville)
22/09/2007Promenade guidée à l'écoute du brame Saint-Hubert
22/09/2007Soirée à l'écoute du brame Nassogne
28-29/09/2007Promenades à l'écoute du brame du cerf Habay-la-Neuve
29/09/2007Initiation aux champignons et marche-promenade du brâme Vlessart (Léglise)
29/09/2007Promenade guidée à l'écoute du brame Saint-Hubert
29/09/2007Soirée à l'écoute du brame Nassogne
21-23-28-29/09/2007 – 5-6/10/2007Soirée à l’écoute du brameHan-sur-Lesse

 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brame du cerf |  Facebook |

01/09/2007

Happy Feet

 

18684905_w434_h578_q80

Un manchot de l'Antarctique n'arrivera jamais à rien s'il ne sait pas chanter, et le pauvre Mumble est sans conteste le pire chanteur du monde. Son talent à lui, c'est... les claquettes, qu'il pratique en virtuose, avec une ardeur confondante.
Bien que sa maman, Norma Jean, trouve ce don "tout à fait charmant", son père, Memphis, juge que "ça ne fait vraiment pas pingouin". Tous deux savent aussi que leur rejeton ne trouvera l'âme soeur que le jour où il saura pousser son "chant d'amour".
Le hasard fait bien les choses : Gloria, la seule et unique amie de notre héros, est la meilleure chanteuse de la région. Mumble et elle sont copains depuis toujours, bien que cette gracieuse créature ait encore du mal à accepter son étrange "anomalie".
Banni de la tribu, Mumble se lie avec les Amigos de Terre Adélie, un groupe latino exubérant, mené par Ramon...

Réalisé par George Miller, avec Clovis Cornillac, Elijah Wood, Robin Williams 

06:45 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : happy feet, manchot de l antarctique |  Facebook |

La Marche de l'Empereur

 

18396216_w434_h578_q80

 

L'histoire des manchots empereurs et de leur cycle de reproduction est unique au monde. Elle mêle amour, drame, courage et aventure au coeur de l'Antarctique, région la plus isolée et inhospitalière de la planète.
Un scénario offert par la nature, qui se perpétue depuis des millénaires et que les hommes n'ont découvert qu'au début du XXème siècle.
La Marche de l'empereur raconte cette histoire extraordinaire...

Réalisé par Luc Jacquet, avec Romane Bohringer, Charles Berling, Jules Sitruk.

 

livre00_HD

PASS : Antarctique

 

PASS 0
PASS 00

L’Antarctique c’est au Nord ou au Sud ? Et si c’est au Sud, pourquoi y fait-il si froid ? A qui appartient l’Antarctique ? Pourquoi y mène-t-on autant de recherches ?

Les ours blancs, les manchots, les pingouins... vivent-ils en Antarctique ? Banquise, iceberg, iceshelf... eau douce ou eau salée ? Comment un iceberg aussi grand que la Belgique arrive-t-il à flotter ? Et d’où vient-il ? Comment la glace peut-elle conserver l’histoire de notre climat?

Autant de questions dont les réponses ne sont que la partie émergée de l’expo Antarctique. Pour savoir plus sur cet extraordinaire continent et découvrir les enjeux des recherches qui y sont menées, rendez vous au Pass !

PASS 01

Cette magnifique exposition consacrée à l'Antarctique vous permettra de tout savoir sur ce continent au milieu extrême ! Elle vous présentera les enjeux scientifiques, humains, technologiques et économiques autour de ce continent et les travaux des chercheurs belges dans le domaine. Découvrez à cette occasion le travail de la Fondation Polaire Internationale.Venez la découvrir en famille du Vendredi 22 Décembre 2006 au Dimanche 1 Mars 2009! Venez rêver de grands espaces blancs, venez écouter le bruit du vent ... et venez glisser sur la patinoire synthétique de l’expo !Internet : http://www.pass.be


PASS 02

PASS 03

PASS 04

PASS 05

PASS 06

PASS 07

PASS 08

PASS 09

PASS 10

PASS 11

 

 

Année Polaire Internationale 2007-2009

 

 

IPY 01

En rassemblant, 50 ans après la dernière Année polaire, la communauté scientifique internationale autour de programmes ambitieux, coordonnés au niveau international, l'objectif de l'ICSU (International Council for Science) et du WMO (World Meteorological Organization) est de permettre une avancée importante des connaissances sur les régions polaires, où se trouvent une partie des réponses aux questions que l'ensemble de la planète se pose sur l'évolution de son environnement. Les régions polaires jouent un rôle décisif dans le système global de la Terre. Elles renferment des archives (glaces) et des informations uniques de l’évolution du changement global. Elles sont également le lieu d’enjeux économiques et géopolitiques importants.

Les questions de société essentielles que posent à l'humanité l'évolution du climat ou la protection de la biodiversité donnent aujourd'hui aux recherches dans les régions polaires un relief tout particulier. L'Année Polaire Internationale (API) offre l'opportunité de développer un dialogue direct entre les scientifiques et le public autour de ces problématiques et d'intéresser les jeunes aux études scientifiques.

Pour cela, un effort d'information et de sensibilisation du public sera conduit durant les 2 années (2007-2008) de l'Année Polaire Internationale.

Cette nouvelle API sera l’occasion d’organiser des campagnes internationales de grande envergure, tant dans l’hémisphère Nord que dans l’hémisphère Sud. Dans le sillage de Paul-Émile Victor (qui aurait eu 100 ans en 2007) aura lieu une grande traversée de l’Antarctique tandis que l’explorateur français Jean-Louis Étienne va mesurer, depuis un dirigeable, l’épaisseur de la glace au pôle Nord. Mais, parallèlement à ces missions qui seront très médiatisées, des centaines de chercheurs du monde entier participeront à l’aventure et, parmi eux, certains proviennent de l’ULg.

 

IPY 02 - Anneepolaire
IPY 04 - Anneepolaire2

 

IPY 05 - base_dumont_d_urville_antarctique

Base Dumont d'Urville

IPY 06 - debut_de_debacle

IPY 07 - debacle_de_la_banquise_antarctique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Début de débacle

IPY 09 - ballon_emportant_une_sonde_a_ozone

Ballon emportant une sonde à ozone 

IPY 10 - base_franco_italienne_concordia_antarctique

Base franco-italienne Concordia

IPY 11 - carottage_glaciaire

Carottage glaciaire

IPY 12 - collecte_de_micrometeorites_a_dome_c

Collecte de micrométéorites à dôme

IPY 13 - etude_des_populations_d_oiseaux

Etude des populations d'oiseaux

IPY 08




 

 

11e Fêtes médiévales de Forest

 

FOR 01

Les Fêtes Médiévales, événement devenu incontournable dans la vie forestoise et en Région de Bruxelles-Capitale, reviennent dans les jardins de l’Abbaye de Forest, pour leur onzième édition!Le temps d’un week-end – les 14, 15 et 16 septembre 2007 – Forest va revivre l’époque des francs chevaliers, dans le cadre de l’Abbaye qui, décidément, se prête au mieux à cette page d’histoire. Sous les sons harmonieux des vièles et musiques d’époque, de véritables campements médiévaux, des vikings, des normands, des pèlerins,… seront installés.Des démonstrations diverses, des animations didactiques, ainsi que des tournois auront lieu pendant ces trois jours de fête.Une nouvelle fois, un programme de qualité… qui permettra au bon peuple de festoyer et de s’amuser dans un esprit de convivialité et de courtoisie.

En apothéose pour clôturer la journée du samedi, vous assisterez à un son et lumière suivi d’un gigantesque feu d’artifice!

 

http://www.forest.irisnet.be/site/news/11emeeditiondesfet... 
 

06:00 Écrit par Boubayul dans Culture(s) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fetes medievales de forest |  Facebook |